EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Divers Horizons

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Divers Horizons

LES LEGIONS OUBLIEES Les travailleurs asiatiques des pays du Golfe

Divers Horizons 16/03/1991

Les soldats américains, britanniques et français en Arabie Saoudite, qui ont pris la peine d'acheter des journaux du pays, ont dû être surpris par des annonces ressemblant à s'y méprendre aux avis de recherche publiés par les forces de police partout dans le monde. On y voit la photo d'une personne avec mention de sa taille, de son âge, de sa nationalité, et de son numéro de passeport. Ceux qui lisent l'arabe découvriront qu'il s'agit bien en effet d'avis de recherche de travailleurs étrangers qui ont quitté leur employeur sans permission. Ces avis sont publiés pour prévenir tout autre employeur potentiel, afin qu'il n'engage pas le fuyard mais le renvoie à son maître.

L'armée thaïlandaise tire sur des réfugiés vietnamiens: deux morts.

Divers Horizons 16/03/1991

Pendant 48 heures, les 4 et 5 mars 1991, dans le camp de Phanat Nikhon, des heurts violents ont opposé une dizaine de milliers de réfigiés vietnamiens aux militaires thaïlandais. Les manifestants avaient franchi les barbelés pour prendre position sur la route nationale qui traverse le camp sur toute sa longueur. Selon certains observateurs, les militaires thaïlandais, appartenant à un régiment d'infanterie basé à Chombury et requis sur les lieux pour la circonstance, ont ouvert le feu sur les manifestants alors que ces derniers n'étaient armés que de pierres et d'armes de fortune. La presse thaïlandaise a rapporté que, parmi les réfugiés, il y a eu deux morts et de très nombreux blessés. Après les échauffourées, les manifestants ont accepté de rentrer au camp et des négociations ont réuni des porte-parole des réfugiés, des représentants du Haut-commissariat aux Réfugiés et des officiels thaïlandais.

Taizé à Manille

Divers Horizons 16/03/1991

Ils étaient 15 000 jeunes, venus de toute l'Asie, rassemblés du 22 au 25 février 1991 à Manille, pour célébrer le "Pèlerinage de la confiance". Au cours du rassemblement final, le frère Roger Schutz leur dit: "En rentrant dans vos pays, vous allez trouver des situations complexes. Que chacun fasse sienne cette attitude: refusez, à cause de l'Evangile, d'être l'ennemi de qui que ce soit".

BIRA IV: pour une nouvelle manière d'être Eglise

Divers Horizons 16/03/1991

L'Eglise en Asie est appelée à devenir une communauté de dialogue: une nouvelle manière d'être Eglise. C'est la conclusion à laquelle sont arrivés les participants à la

Boat People: décision du tribunal à double tranchant

Divers Horizons 01/03/1991

Voilà plus de quatre mois - depuis le 19 novembre 1990 (10) - que, à la Haute cour de justice de Hongkong, s'est ouvert le procès intenté au gouvernement par neuf demandeurs d'asile vietnamiens. Les plaignants mettent en cause le bien fondé de la décision qui leur a refusé le satut de réfugiés.

Le mouvement international des étudiants en Inde

Divers Horizons 01/03/1991

22 étudiants appartenant à 8 pays d'Asie se sont rencontrés, du 20 janvier au 2 février 1991, à Madras. Ils ont réfléchi sur le thème "La culture asiatique devant la modernisation: un défi lancé aux étudiants d'Asie".

Musulmans trop entreprenants (8)

Divers Horizons 01/03/1991

Le Soviet Suprême accuse les Tadjiks d'exacerber les relations interethniques dans la région. Des ordres ont été donnés de Moscou, censément pour prévenir des troubles éventuels; en conséquence, le parlement du Tadjikistan, aux frontières afghane et chinoise, a mis hors la loi, sur le territoire de cette république, la section locale, récemment fondée, du parti pansoviétique du Renouveau islamique.

MUSULMANS D'ASIE FACE A LA GUERRE DU GOLFE

Divers Horizons 16/02/1991

Les nations asiatiques situées au-delà du Moyen-Orient, et qui ne sont pas directement placées sous la menace des hostilités déclenchées à la suite de l'invasion du Koweit par les troupes de Saddam Hussein, ne sont pas pour autant dégagées de toute inquiétude. Elle ressentent certes le péril d'une extension du conflit à l'échelle mondiale; elles craignent aussi pour la sécurité de leurs ressortissants qui se sont expatriés là-bas pour y trouver du travail (1); elles redoutent encore les effets néfastes du conflit sur leurs intérêts économiques; mais surtout elles doivent compter avec les humeurs de leurs populations musulmanes - majoritaires ou minoritaires selon le cas - que des appels à la guerre sainte, une riposte d'Israël, ou la profanation des villes sacrées de La Mecque et Médine pourraient enflammer.

Réfugiés vietnamiens: l'Europe démissionne.

Divers Horizons 16/02/1991

Voilà déjà plus de 3 mois que l'on connaît l'existence d'un projet, émanant de la Communauté européenne, destiné à faciliter le rapatriement et la réintégration des réfugiés vietnamiens actuellement hébergés dans les camps du Sud-est asiatique (11). Mais, jusqu'à présent, faute d'informations et à cause d'un certain flou, sans doute volontairement entretenu, le contenu de ce plan n'apparaissait pas clairement. La presse de Hongkong vient d'en révéler certains détails. Ce projet, d'apparence humanitaire, marque, en fait, le retournement de plusieurs pays européens (12) qui, pendant longtemps, avaient éprouvé de la répugnance à l'égard du rapatriement soutenu et mis en oeuvre par la Grande-Bretagne et Hongkong.

Davantage de liberté pour les musulmans

Divers Horizons 16/02/1991

Par perestroïka interposée, la situation des musulmans s'améliore dans toute la région, a déclaré le 8 décembre 1990 à Tachkent, capitale de l'Ouzbekistan, le mufti Mukhammed Sadyk Mamayusupof, qui préside aux destinées de ses coreligionnaires en Asie Centrale et au Kazakhstan. Déjà précédemment, il s'était réjoui de la réouverture de mosquées (9), mouvement qui se poursuit, annonce-t-il. L'islam profite ainsi du renouveau religieux mis en route par l'Eglise orthodoxe, avec laquelle il entretient de bonnes relations, qui restent cependant à approfondir.