EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Divers Horizons L’Asie compte deux nouveaux cardinaux

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Divers Horizons -

Imprimer

L’Asie compte deux nouveaux cardinaux

L’Asie compte deux nouveaux cardinaux

06/01/2012

Deux prélats d’Asie viennent d’être élevés au cardinalat par Benoît XVI, lors de l’Angélus de midi, ce vendredi 6 janvier. Parmi les 22 cardinaux, dont 18 électeurs, créés en ce jour symbolique de l’Epiphanie, figuraient deux nominations attendues : celle, pour la Chine, de Mgr Tong, évêque de Hongkong,  et celle pour l’Inde, de Mar Alencherry, archevêque majeur d’Ernakulam-Angalmy, de l’Eglise syro-malabare...

Pour Mgr John Tong Hong, cette nomination intervient le jour anniversaire de son ordination, le 6 janvier 1966, par le pape Paul VI, peu après la clôture du concile de Vatican II. Son élévation au cardinalat n’est pas une surprise, son prédécesseur à la tête du diocèse de Hongkong, le très charismatique Mgr Joseph Zen Ze-kiun, atteignant le 13 janvier prochain l’âge de 80 ans, au-delà duquel, selon le motu proprio ‘Ingravescentem aetatem’, il n’est plus possible de faire partie des cardinaux électeurs. Mgr Tong est le septième chinois à revêtir la pourpre cardinalice.

Né le 31 juillet 1939 à Hongkong, John Tong Hon a passé les premières années de sa vie en Chine continentale, où sa famille s’était réfugiée lors de l’invasion japonaise. Converti avec sa famille, il entre au séminaire de Macao puis part à Rome parfaire sa formation théologique. Il y est ordonné prêtre par Paul VI en 1966 pour le diocèse de Hongkong où il revient pour enseigner la théologie au séminaire puis au Centre d’études du Saint Esprit (HSSC). En 1996, un an avant la rétrocession de Hongkong à la Chine, il devient l’un des évêques auxiliaires du diocèse et, le 30 janvier 2008, est nommé évêque coadjuteur de Mgr Zen. Il lui succède le 15 avril 2009. (Mgr Zen fut élevé au cardinalat le 22 février 2006 (1).)

En plus de Mgr Tong, le collège cardinalice gagne un deuxième cardinal bien au fait des réalités de l'Eglise en Chine et des subtilités des contacts entre Pékin et le Vatican. Mgr Fernando Filoni, qui a été nommé préfet de l'importante Congrégation pour l'évangélisation des peuples en mai 2011, est lui aussi élevé au rang de cardinal. En poste en nonciature dans différents pays d'Asie, Mgr Filoni a été le représentant officieux du Saint-Siège à Hongkong de 1992 à 2001, poste d'où il suivait de près les dossiers chinois. A Rome, où il a servi comme substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d'Etat (le 'N° Trois' du Saint-Siège), Mgr Filoni a également suivi les négociations avec la Chine. Lui comme Mgr Tong font partie de la Commission pour l'Eglise en Chine, qui réunit au Vatican les principales personnalités de l'Eglise chargées de suivre ce dossier.

Second évêque d’Asie à recevoir la pourpre en ce jour de l’Epiphanie, Mar George Alencherry, est l'archevêque majeur d’Ernakulam-Angalmy, primat de l’Eglise catholique de rite oriental syro-malabar.

Par cette nomination figurera pour la première fois sur la liste des électeurs du conclave destiné à choisir le successeur de Benoît XVI, un primat élu par l’Eglise syro-malabare elle-même et non plus, comme ce fut le cas pendant des siècles, un responsable désigné par Rome. Après son élection en mai dernier en tant qu'archevêque majeur d'Ernakulam-Angalmy, Mar Georg Alencherry par son accession au collège des cardinaux électeurs, fait franchir une nouvelle étape à l’histoire mouvementée des relations entre les syro-malabars et l’Eglise latine (2).

Né le 19 avril 1945 au Kerala, Mar George Alencherry a été ordonné prêtre en 1972. Après avoir été directeur du service de formation à la foi de l'archidiocèse de Changanacherry, puis secrétaire de la commission pour la catéchèse du Conseil des évêques catholiques du Kerala (KCBC), George Alencherry a perfectionné sa formation à la Sorbonne et à l'Institut catholique de Paris où il a obtenu un doctorat en théologie de la Bible. A son retour en Inde en 1986, il a été nommé directeur du centre de pastorale orientale de Palarivattom, puis a enseigné au séminaire de Vadavathoor, une activité qu'il poursuivra après avoir été appelé à devenir le premier évêque du nouveau diocèse de Thuckalay. Secrétaire du synode des évêques syro-malabars et directeur de la commission pour le catéchisme, il est devenu en mai dernier, le premier archevêque majeur élu de l’Eglise syro-malabare. Mar Alencherry est également à la tête de la commission pour la laïcité de la Conférence des évêques catholiques de l'Inde (CBCI)  .

Il est certain que d’autres nominations au cardinalat seront annoncées avant le prochain consistoire prévu pour la fin février prochain. Ce consistoire sera le quatrième du pontificat de Benoît XVI mais le premier à rassembler des cardinaux électeurs majoritairement créés par lui.

Notes

(1) Voir EDA 511 : http://eglasie.mepasie.org/asie-du-nord-est/chine/pour-approfondir-chine-entretien-avec-le-nouvel
(2) Selon la tradition, l’Eglise syro-malabare, fondée au Ier siècle par l’apôtre Thomas, fut latinisée par les missionnaires portugais au XVIème siècle. Elle ne retrouva son rite araméen oriental et sa hiérarchie qu’au début du XXème siècle, mais l’étape la plus importante fut franchie lorsque Jean Paul II l’éleva en 1992 au rang d’Eglise archiépiscopale majeure, puis l’autorisa en 2004 à élire ses propres évêques. Après la mort du cardinal Vithayathil, le nouveau primat, Mar Alencherry, fut donc choisi le 24 mai 2011 par un synode syro-malabar. Cette première élection de l’archevêque majeur d’Ernakulam-Angalmy, métropolite de l’Eglise syro-malabare, fut confirmée par Benoît XVI le 26 mai 2011.

Aujourd’hui l’Eglise syro-malabare compte près de 4 millions de fidèles,  cinq archidiocèses et 29 diocèses établis principalement au Kerala, son foyer historique, mais aussi dans d’autres Etats de l’Inde et pour l’un d’entre eux, aux Etats-Unis  (éparchie Saint-Thomas de Chicago). Voir dépêche EDA du 7 juin 2011 : http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/inde/le-nouveau-responsable-de-l2019eglise-catholique-syro-malabare-lance-une-annee-de-la-mission-sous-le-signe-de-l2019unite et dépêche EDA du 5 octobre 2011 : http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/inde/pour-approfondir-interview-exclusive-du-nouvel-archeveque-majeur-de-leglise-syro-malabare

 

Copyright