EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Sri Lanka

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Sri Lanka

La construction du complexe d'Iranawila est abandonnée

Sri Lanka 01/03/1992

Mgr Frank Marcus Fernando, évêque de Chilaw, vient d'écrire au président Premadasa pour le remercier d'avoir pris en considération les demandes faites à plusieurs reprises par lui-même, ainsi que par les prêtres et laïcs de son diocèse au sujet du projet de construction d'un complexe hôtelier à usage touristique dans le village d'Iranawila, à une centaine de kilomètres au nord de Colombo (21).

A la suite de leur évêque, des prêtres protestent contre un projet touristique

Sri Lanka 16/02/1992

Après les protestations émises par leur évêque (8), puis par l'archevêque de Colombo (9), le sénat des prêtres de Chilaw vient d'écrire au président Premadasa au sujet du complexe hôtelier et de la station de radio qui doivent être construits à Iranawila. Dans leur lettre ils rappellent les interventions qui ont déjà eu lieu depuis le mois d'avril 1991. Malheureusement, disent-ils, "les habitants d'Iranawila nous écrivent que, selon les apparences, ces deux projets sont en train de se réaliser comme prévu. Ils nous demandent d'intervenir une nouvelle fois. Une ambassade étrangère aurait d'ailleurs affirmé que les travaux seront exécutés selon les plans".

Le rapatriement des réfugiés du Tamil Nadu a commencé

Sri Lanka 01/02/1992

614 réfugiés srilankais ont quitté le Tamil Nadu, le 20 janvier 1992, à bord du vaisseau MV Akbar et sont arrivés le lendemain à Trincomalee, sur la côte est du Sri Lanka.

Amorce d'un retour des réfugiés du Tamil Nadu

Sri Lanka 16/01/1992

Environ deux mille réfugiés tamouls srilankais doivent quitter le Tamil Nadu pour arriver, le 21 janvier 1992, à Trincomalee, sur la côte est de l'île. Ils sont les premiers de quelque 30 000 volontaires qui ont exprimé, disent les gouvernements concernés, le désir de rentrer chez eux.

Quelles priorités pour l'Eglise en 1992 ?

Sri Lanka 16/01/1992

"Il est essentiel que s'établisse une étroite relation entre le laïcat et le clergé": c'est le souhait exprimé par M. Newton Fernando, président de l'Union des catholiques srilankais et trésorier de la Commission nationale du laïcat. Il ajoute: "Nos prêtres devraient aller au-devant de leurs paroissiens et leur rendre visite chez eux au moins une fois par an. Sinon, ce sont les fondamentalistes qui acquièrent de l'influence sur les catholiques".

Lettre pastorale de l'archevêque de Colombo

Sri Lanka 16/01/1992

Après l'évêque de Chilaw (7), c'est Mgr Nicholas Marcus Fernando, archevêque de Colombo, qui lance un cri d'alarme, dans une lettre pastorale à l'occasion de Noël. Le prélat évoque d'abord le problème ethnique auquel est liée la guerre qui sévit depuis 1983 entre troupes gouvernementales et militants tamouls séparatistes. "Tant que ce problème ne sera pas résolu, dit-il, notre économie continuera de saigner, ainsi que notre nation, et tout véritable progrès restera impossible. En attendant, que tous soient extrêmement vigilants, que l'on évite toute maladresse et toute nouvelle catastrophe".

L'Eglise et le sida

Sri Lanka 16/12/1991

L'Eglise du Sri Lanka s'est jointe aux nations du monde entier, le 1er décembre 1991, pour une journée de réflexion sur le sida.

Un évêque proteste

Sri Lanka 16/12/1991

Dans sa lettre pastorale pour le temps de l'Avent, Mgr Frank Marcus Fernando, évêque de Chilaw, s'élève une nouvelle fois contre le projet gouvernemental de construction d'un complexe hôtelier ainsi que d'une station-relais pour la "Voix de l'Amérique" à Iranawila, près de sa ville épiscopale.

Des pèlerins prient pour la fin du conflit armé

Sri Lanka 16/10/1991

Le dimanche 1er septembre 1991, la traditionnelle cérémonie de la bénédiction des malades, qui a lieu tous les ans à cette époque à la basilique Notre-Dame de Lanka, à Tewatte, à 25 km de la capitale, a comme d'habitude été l'occasion de prières pour le bien de la nation, mais avec une intention toute particulière, cette année, "pour que se termine la lutte meurtrière, politico-ethnique, qui fait toujours rage dans notre île".