EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Sri Lanka Caritas vient au secours des victimes de la mousson

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Sri Lanka

Imprimer

Caritas vient au secours des victimes de la mousson

Caritas vient au secours des victimes de la mousson

30/05/2018

Près de seize personnes sont mortes, mardi 22 mai, lors de fortes pluies qui ont touché les habitants de Biyagama et de Kaduwela, au Sri Lanka. La Caritas et d’autres organismes chrétiens soutiennent les victimes de la mousson. Près de 128 000 Sri-Lankais venant de 19 districts différents ont été touchés par les inondations, et 37 000 personnes ont dû trouver refuge dans l’un des centres d’accueil. 

Caritas et d’autres groupes chrétiens viennent en aide aux victimes des catastrophes naturelles au Sri Lanka, entre les inondations, les glissements de terrain et les orages dus à la mousson annuelle du sud-ouest. Selon le Centre de prévention des catastrophes naturelles (Disaster management centre), près de 128 000 personnes ont été touchées par les évènements dans 19 districts du pays, provoquant la mort de 16 personnes ainsi qu’une personne disparue. Le diocèse de Chilaw est l’un des plus atteints, où les fortes précipitations et Les vents violents ont provoqué des ravages. Le père Anton Wyman Croos, directeur du bureau Caritas de Chilaw-Janasaviya, a rendu visite aux victimes des inondations dans plusieurs zones particulièrement atteintes. Certains lieux sont inaccessibles à cause des inondations, mais des colis de nourriture ont été distribués auprès d’environ 250 personnes.
Des rations sèches ont été distribuées dans les paroisses du diocèse de Chilaw le dimanche 27 juin. Plus de 37 000 habitants ont dû trouver refuge dans 163 centres d’hébergement, y compris dans quelques églises. « La plupart d’entre eux ont perdu tous leurs biens », explique le père Croos. Des centaines de bêtes ont été emportées par les inondations, menaçant l’activité des producteurs laitiers et des agriculteurs. Des vannes du réservoir de Thabbowa, dans le diocèse du père Croos, ont été ouvertes alors que le niveau de l’eau continue de monter. Les opérations de recherches de la police et de l’armée continuent.

37 000 personnes déplacées

En 2017, la mousson avait provoqué de graves inondations et des glissements de terrain dans tout le pays, entraînant plus de 200 morts et 78 personnes disparues. Toutefois, on espère que le nombre de victimes sera beaucoup moins élevé cette année, car le gouvernement a alerté très tôt la population, et des équipes de secours équipées d’embarcations patrouillaient. Surani Nayomi, qui est logée au centre de secours de Ratnapura avec ses deux enfants, confie que les femmes, les enfants et les personnes âgées sont particulièrement exposés à la maladie. Ratnapura est très souvent touché par les inondations, les glissements de terrain et l’érosion des sols, à cause de l’exploitation minière. « La pluie continue de tomber, donc les niveaux d’eau sont très élevés », ajoute Surani. « Il y a des familles qui se sont retrouvées piégées, et les victimes ont absolument besoin d’eau, de nourriture et de soins. » Le gouvernement a demandé aux habitants des régions inondables d’aller se réfugier en lieu sûr, et les écoles des zones touchées par la mousson ont été fermées.

(Avec Ucanews, Colombo)