EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Sri Lanka L’Église sri-lankaise veut rendre obligatoire l’École du dimanche

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Sri Lanka

Imprimer

L’Église sri-lankaise veut rendre obligatoire l’École du dimanche

L’Église sri-lankaise veut rendre obligatoire l’École du dimanche

11/04/2018

L’Église s’est jointe aux autorités religieuses du pays pour promouvoir et approuver une mesure du gouvernement devant rendre obligatoire l’éducation religieuse de l’École du dimanche pour les élèves de 6 à 19 ans. Une mesure devant permettre , selon eux, de favoriser la croissance des jeunes adultes. L’Église gère 1 155 écoles du dimanche dans douze de diocèses. 

Le Sri Lanka attend l’approbation du gouvernement suite à la proposition du ministère des Affaires chrétiennes de rendre obligatoire, pour tous les élèves de 6 à 19 ans, l’éducation religieuse lors de l’École du dimanche. Le ministère avait auparavant consulté l’avis des prêtres catholiques sur cette idée. Le père Piyal Janaka Fernando, directeur du Centre national catéchétique, éducatif et biblique (National catechetical, educational and biblical center), a transmis leurs sentiments au gouvernement. Le ministère, qui a consulté les prêtres en se basant sur leur expérience, voudrait rendre l’École du dimanche obligatoire pour les bouddhistes, les catholiques, les hindous ainsi que pour les fidèles des autres religions.
L’idée avait été lancée en 2017 par le cardinal Malcolm Ranjith et par les responsables bouddhistes, dans une série de manifestations contre l'enseignement scolaire durant l'École du dimanche. Le cardinal Ranjith avait même écrit au président sri-lankais afin de demander que les classes de soutien soient interdites le dimanche de 6 heures à 14 heures afin d'éviter de perturber l’instruction religieuse. Beaucoup de tuteurs privés donnent des cours de soutien le week-end, car cela peut représenter pour eux un revenu supplémentaire non négligeable, à l’approche des examens de fin d’année.
L’Église catholique gère 1 155 Écoles du dimanche, où enseignent 13 000 professeurs pour environ 202 000 élèves dans douze diocèses sri-lankais. Une proposition sera soumise prochainement aux ministères en charges de toutes les religions, afin de réserver l’étude scolaire au reste de la semaine et l’enseignement religieux au dimanche, a déclaré le ministre des Affaires bouddhistes Gamini Jayawickrema Perera, lors d’un rassemblement à Kurunegala le 29 mars.

Pour la croissance des jeunes adultes

Le père Fernando suggère de donner des notes supplémentaires aux élèves qui viennent à l’École du dimanche. « Les notes obtenues durant l’École du dimanche, de même que leur présence, devraient être prises en compte plus tard », ajoute-t-il. « Le gouvernement devrait interdire les cours de soutien le dimanche et encourager les enfants à venir. » Pour le prêtre, tous les étudiants devraient être incités à participer aux examens de fin d’année de l’école du dimanche pour parfaire leur éducation. « Le gouvernement devrait également encourager les médias à organiser des programmes spécifiques pour les Écoles du dimanche », estime le prêtre.
Le père Fernando affirme que la Commission catholique pour le catéchisme et l’apostolat biblique a soumis un document au ministère des Affaires chrétiennes en mars, indiquant tous ces avis. La commission a également demandé au gouvernement de libérer des espaces dans les bibliothèques pour pouvoir stocker les livres religieux des paroisses. Elle a également demandé que les manuels standards de l’école du dimanche soient imprimés à l’échelle nationale pour établir un programme commun. En demandant que soient interdits les cours de soutien le dimanche, le cardinal Ranjith estimait, avec d’autres responsables religieux, que cela se faisait au détriment de l’éducation spirituelle des enfants.
Ayoma Nirudhi, qui enseigne à l’école du dimanche de Colombo, la capitale, a approuvé cette mesure, la saluant comme une façon efficace d’améliorer la participation à l’École du dimanche : « Actuellement, la participation est insatisfaisante, car beaucoup d’enfants ont des cours de soutien le dimanche et durant les jours fériés. Les Écoles du dimanche aident à la croissance des jeunes adultes. C’est une bonne chose pour le pays et cela raffermit leur foi. »

(Avec Ucanews, Colombo)
 

Copyright

 Photo Ucanews