EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud

Manifestation populaire un an après l'assassinat de deux religieuses

Inde 16/12/1991

Le 15 novembre 1991, jour anniversaire de l'assassinat, à Bombay, de deux religieuses, environ 5 000 personnes ont pris part à une manifestation au cours de laquelle des pétitions ont été remises au premier ministre de l'Etat, au ministre de la justice et au responsable de la police.

Noël oecuménique

Inde 01/12/1991

Pour la première fois de leur histoire, les Eglises chrétiennes de l'Inde mettent leurs efforts en commun pour préparer une seule célébration de Noël à la radio et à la télévision nationales.

Un haut responsable laïc démissionne de toutes ses fonctions officielles dans l'Eglise

Inde 01/12/1991

M. George Menezes, ancien président de l'Union catholique panindienne, membre pendant cinq ans du Conseil pontifical des laïcs, et appartenant au Conseil consultatif national de l'Eglise catholique, a décidé d'abandonner toutes ses fonctions officielles dans l'Eglise indienne. Il veut ainsi protester contre l'attitude générale de la hiérarchie dans un certain nombre de domaines.

L'Eglise et les malades atteints du sida

Inde 01/12/1991

Réunie du 5 au 8 novembre 1991, à Bangalore, la Fédération nationale des associations médicales catholiques a demandé à l'Eglise de formuler des directives dans le but de guider les institutions chrétiennes dans leur travail auprès des malades atteints du sida.

Tension interethnique et interreligieuse: le roi est dans une position difficile

Bhoutan 01/12/1991

Une situation confuse s'est installée dans le pays (1), et elle est apparue à ce point inquiétante au roi Jigme Singye Wangchuck qu'il a annulé au dernier moment sa participation au sommet de la "SAARC" (2) qui devait se tenir à Colombo dans la première quinzaine de novembre 1991. Le 25 octobre il avait pourtant confirmé sa venue, mais entre-temps lui sont parvenus des rapports selon lesquels des opposants d'origine népalaise mettraient son absence à profit pour susciter des troubles. D'aucuns parlent même d'un complot ourdi avec le soutien secret d'hommes politiques de Katmandou et l'aide directe de mouvements gauchistes indiens.

Conférence interreligieuse pour la paix

Pakistan 16/11/1991

La conférence nationale pour la paix qui s'est déroulée à Faisalabad, du 23 au 26 octobre 1991, a eu pour premier résultat de rassembler des chrétiens et des musulmans dans une commune recherche pour la paix.

Des excuses aux chrétiens

Inde 16/11/1991

Le 23 octobre 1991, une compagnie de Calcutta présentait publiquement des excuses aux chrétiens. Ceux-ci avaient en effet protesté contre l'usage fait par la compagnie en question d'une image de la "Vierge à l'enfant" comme support publicitaire d'une campagne de promotion pour une pilule contraceptive.

La Conférence des prêtres catholiques de l'Inde

Inde 16/11/1991

La 5ème assemblée de la Conférence des prêtres catholiques de l'Inde s'est tenue à Trivandrum, Kerala, au cours du mois d'octobre 1991. Cette association de prêtres revendique 561 membres, ce qui représente 7% des 9 000 prêtres catholiques diocésains de l'Inde. Fondée en 1987, cette Conférence n'a jamais été reconnue par la Conférence épiscopale indienne.

L'Eglise souffre au Bihar

Inde 16/11/1991

Selon Mgr Toppo, archevêque de Ranchi, les fondamentalistes hindous s'adonnent à un véritable "sabotage" destiné à contenir l'expansion de l'Eglise parmi les aborigènes de l'Inde de l'Est. Le prélat a distribué à la presse et aux responsables du gouvernement fédéral à New Delhi, une liste d'institutions et de personnes qui ont fait, ces dix dernières années, l'objet d'attaques de la part de fondamentalistes hindous.

La détresse de réfugiés à demi oubliés

Bhoutan 16/11/1991

Dans un millier de baraquements construits dans l'est du Népal, sur les bords de la Kankal, vivent quelque 5 000 réfugiés, pour la plupart des femmes et des enfants - beaucoup d'hommes auraient été tués -, et le flux de gens qui chaque jour franchissent la frontière bhoutanaise ne tarit guère.