EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Pakistan

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Pakistan

Chrétiens, hindous et musulmans protestent ensemble contre la mention de la religion sur les cartes d'identité

Pakistan 01/01/1993

Réunis dans les derniers jours de novembre 1992 à Hyderabad, province du Sindh, au sud du Pakistan, des chrétiens, des hindous et des musulmans ont protesté ensemble contre la décision prise le 13 octobre 1992 par le gouvernement central d'imposer la mention de la religion sur les cartes d'identité nationales. La réunion avait été organisée par l'Association d'entraide des chrétiens de Hyderabad. Mgr Coutts, évêque du lieu, présidait.

Les hindous persécutés trouvent asile dans les églises chrétiennes

Pakistan 01/01/1993

Au cours des incidents parfois sanglants qui ont affecté le Pakistan après la destruction par des fondamentalistes hindous de la mosquée d'Ayodhya (8) en Inde, le grand séminaire de Karachi a accueilli dans ses murs quelque 2 000 hindous qui fuyaient la vengeance des musulmans en colère.

L'OPPRESSION "LEGALE" DES MINORITES

Pakistan 16/12/1992

Les minorités du Pakistan, les chrétiens tout particulièrement, n'oublieront jamais ce jour de 1942 où le célèbre leader chrétien, Dewan Bahadur S.P. Singha, président de l'assemblée du Pendjab uni (1), promettait à Mohammed Ali Jinnah (2) que les chrétiens du Pendjab donneraient leur appui total aux musulmans pour la création d'un Etat souverain, le Pakistan.

Gul Musih est le premier chrétien condamné à mort pour blasphème contre le prophète

Pakistan 01/12/1992

Accusé par un musulman d'insulte envers le prophète Mahomet, un chrétien, Gul Musih, a été jugé coupable de blasphème par un tribunal de Sargodha le 2 novembre 1992, et condamné à mort en vertu de l'article 295 du code pénal du Pakistan.

Les protestations s'amplifient contre la mention de la religion sur les cartes d'identité

Pakistan 16/11/1992

Commencé il y un mois, le mouvement de protestation contre la décision du gouvernement central de rendre obligatoire la mention de la religion sur les cartes d'identité (10) a pour la première fois dégénéré en violences, le 8 novembre 1992, à Faisalabad à 370 kilomètres au sud d'Islamabad. Le ministre des minorités, un catholique, s'était rendu auprès d'un groupe de chrétiens grévistes de la faim menés par l'évêque de Faisalabad lui-même, Mgr John Joseph (11).

Un décret gouvernemental oblige tout citoyen à indiquer son appartenance religieuse sur sa carte d'identité

Pakistan 01/11/1992

Cédant à la pression exercée par les fondamentalistes musulmans, et pour étouffer dans l'oeuf une manifestation prévue par ceux-ci devant le parlement d'Islamabad, le gouvernement pakistanais a ordonné, par décret du 13 octobre 1992, que la religion de chaque citoyen soit indiquée sur sa carte d'identité (10).

CHRETIENS ET MUSULMANS AU PAKISTAN

Pakistan 16/10/1992

L'islam au Pakistan

A leur tour, les jeunes catholiques protestent

Pakistan 16/10/1992

Au cours d'une convention qui s'est déroulée du 3 au 9 septembre 1992, vingt-cinq jeunes leaders catholiques, garçons et filles, du diocèse du Multan ont, ensemble, élevé la voix contre la discrimination dont sont victimes les minorités, et en particulier les chrétiens, en raison de l'imposition de la loi islamique à toutes les couches de la société pakistanaise (3).

Après la mort en prison d'un ancien musulman converti au christianisme

Pakistan 01/09/1992

L'évêque protestant Samuel Azariah, secrétaire du Conseil national des Eglises au Pakistan, a demandé au gouvernement d'ordonner l'exhumation du corps de M. Igbal, afin que soit faite un autopsie et que l'on puisse lui donner une sépulture chrétienne.

Le gouvernement s'oriente peu à peu vers un apartheid religieux: les minorités et les chrétiens s'inquiètent

Pakistan 16/07/1992

Les minorités et les chrétiens sont de plus en plus inquiets: sous l'influence de leaders musulmans fondamentalistes, le gouvernement est en passe d'imposer la mention de l'appartenance religieuse sur la carte d'identité de chaque citoyen pakistanais.