EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Pakistan Minorités persécutées : les catholiques pakistanais prient pour la paix

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Pakistan

Imprimer

Minorités persécutées : les catholiques pakistanais prient pour la paix

Minorités persécutées : les catholiques pakistanais prient pour la paix

03/05/2018

Les évêques catholiques pakistanais, inquiets face à une montée des attaques violentes contre les minorités chrétiennes du pays, ont appelé les catholiques à participer une journée nationale de prière le 29 mars, afin de prier pour les victimes de violences religieuses. Plus de mille catholiques (photo) ont participé ce dimanche à la messe dans la cathédrale du Sacré-Cœur de Lahore.

Tous les catholiques pakistanais étaient invités à participer, dimanche 29 mars, à une journée de prière et de deuil pour les victimes des violences et de l’intolérance religieuse. Pour l’occasion, dans la cathédrale du Sacré-Cœur de Lahore où se sont rassemblés plus de mille catholiques, le père Inayat Bernard a affirmé devant l’assemblée que les chrétiens étaient essentiels pour la construction et le développement du Pakistan, mais qu’ils étaient sans-cesse refoulés. Le père Bernard a confié que depuis la première attaque groupée contre des chrétiens dans le village de Shanti Nagar en 1997, les catholiques sont de plus en plus inquiets face aux abus des lois sur le blasphème. « Je vous supplie d’éviter de liker, de partager ou de commenter les photos sur les médias sociaux, affichant des personnalités religieuses », a-t-il demandé.
« Ceux-ci, comme d’autres chrétiens, étaient innocents, mais ils ont souffert à cause de leur foi. Et la liste est longue », a montré le prêtre en indiquant une bannière affichant les images d’Asia Bibi et de trois autres victimes récentes des lois sur le blasphème au Pakistan. Le 29 avril, d’autres célébrations similaires ont été organisées dans toutes les églises catholiques de la république islamique, en réponse à l’appel de Mgr Joseph Arshad, président de la Commission nationale Justice et Paix (NCJP) de la Conférence épiscopale pakistanaise. L’archevêque d’Islamabad et Rawalpindi avait en effet appelé les chrétiens à une journée de deuil pour les victimes des violences religieuses, et une journée de prière pour la paix au Pakistan.

« Ils ont souffert à cause de leur foi »

« Ces derniers mois, nous avons assisté à une accélération inquiétante du nombre d'attaques violents, de l’intolérance et de l’extrémisme dans notre pays », alertait la Commission dans un communiqué publié le 25 avril. « La NCJP est profondément préoccupée par cette nouvelle vague d’attaques contre les minorités en raison de leur foi », ajoutait le communiqué. « Ces faits ne sont pas acceptables, l’État doit revoir sérieusement son plan d’action national pour mieux faire face aux problèmes de l’extrémisme et du terrorisme dans le pays. »
Le plan d’action national du gouvernement contre le terrorisme et l’extrémisme a été instauré suite à l’attaque 16 décembre 2014 contre l’école militaire de Peshawar, dans le nord du pays. L’attentat, revendiqué par un groupe militant islamiste, a causé la mort de 141 personnes, dont 132 enfants. La Commission épiscopale, dans son communiqué, a cité de nombreux attentats récents contre les chrétiens, notamment l’attaque suicidaire du 17 décembre contre l’église méthodiste Bethel Memorial de Quetta, et les accusations de blasphème contre Patras et Sajid Masih. Le père Emmanuel Yousaf, directeur national du NCJP, affirme que malgré la montée des persécutions contre les minorités, le gouvernement et les institutions concernées ne prennent pas la situation suffisamment au sérieux.

(Avec Ucanews, Lahore)

Copyright

Photo Kamran Chaudhry