EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Pakistan Un train de Noël pour promouvoir la paix et l’harmonie interreligieuse

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Pakistan

Imprimer

Un train de Noël pour promouvoir la paix et l’harmonie interreligieuse

Un train de Noël pour promouvoir la paix et l’harmonie interreligieuse

21/12/2016

Afin de faciliter les déplacements des chrétiens à l’approche des fêtes de Noël, le ministère des Chemins de fer pakistanais et celui des Droits de l’homme ont annoncé l’inauguration et le lancement d’« un train de Noël », une première pour la minorité chrétienne pakistanaise. Ce train de la Pakistan’s ...

... Railways dont les wagons seront ornés de messages de paix et d’harmonie, partira le 22 décembre en gare d’Islamabad, fera un halte à Rawalpindi avant de s’élancer vers Peshawar et de terminer son périple à Lahore, le 24 décembre.

« Le but de ce train est de véhiculer un message d’amour, de fraternité, de paix et d’harmonie. Nous sommes des ambassadeurs de paix dans le monde et nous combattons la vague de militantisme et de terrorisme », a déclaré à l’Associated Press of Pakistan, Kamran Michael, ministre des Droits de l’homme et unique chrétien de l’actuel gouvernement pakistanais, exclusivement composé de responsables politiques musulmans.

Revenant sur le rôle et les difficultés des chrétiens pakistanais à être considérés comme des citoyens à part entière, il a rappelé que la Constitution pakistanaise garantissait la liberté religieuse et assurait la protection de tous les citoyens du pays, invitant l’ensemble des Pakistanais et la communauté chrétienne en particulier à « continuer à s’engager pour le développement du pays (…) malgré le contexte actuel d’intolérance religieuse ».

Selon le Daily Times, les minorités religieuses pakistanaises, hindoues, chrétiennes et ahmadies, sont régulièrement sujettes à des discriminations, telles que des refus d’emploi, d’octroi de logements ou de crédits. « Ils n’ont pas les mêmes droits [que la majorité musulmane] et sont souvent victimes d’attaques, d’injustices ou d’accusations mensongères. Dans ce contexte, un petit geste à l’occasion d’une fête religieuse apporte beaucoup de joie à ces minorités religieuses », rapporte le quotidien pakistanais. Le ministre des Droits de l’homme a d’ailleurs lui-même rappelé que la minorité chrétienne représentait un interlocuteur à part entière dans le développement et la lutte pour la stabilité et la sécurité du Pakistan.

A Islamabad, le 19 décembre, Kamran Michael, ministre des Droits de l’homme,
visite un des wagons du train de Noël pour la paix. (APP)

Une initiative qualifiée d’exceptionnelle

Pour le P. Qaiser Feroz, responsable de la Commission pour les communications sociales de la Conférence des évêques catholiques du Pakistan, « ce type d’initiatives qui, jusqu’à présent, avait été organisé pour l’Aïd (1) ou d’autres événements est une démarche exceptionnelle. C’est la première fois qu’un train est affrété pour les fêtes de Noël, et en plus, il va permettre de diffuser un message de paix et d’harmonie », s’est-il réjoui. « C’est un message puissant adressé aux extrémistes religieux qui n’acceptent pas les autres religions. Le gouvernement devrait réfléchir à développer ce type d’initiatives qui encouragent l’harmonie interreligieuse », a-t-il suggéré.

« C’est un geste admirable. Je félicite les ministères pakistanais qui procurent une double joie aux chrétiens : celle d’avoir un train affrété pour rejoindre leurs familles et celle de voir que les messages diffusées sur le train de Noël correspondent aux enseignements de Jésus-Christ. J’espère qu’ils proposeront des réductions aux passagers », a déclaré non sans humour le P. James Channan, prêtre dominicain à l’agence Ucanews. Coordinateur régional de la United Religions Initiative Pakistan, une association de dialogue d’interreligieux, le P. James Channan fêtera Noël à Lahore, lors d’une rencontre interreligieuse qu’il a lui-même organisée pour l’occasion. « Dans cette période où le terrorisme et la haine prévalent, il est urgent de promouvoir un message de paix et d’harmonie interreligieuse », a-t-il assuré.

(eda/nfb)

Notes

(1) L’Aïd (‘fête’ en arabe) pour les deux grandes célébrations de la religion musulmane : l’Aïd al-Adha, qui commémore le sacrifice d’Abraham, et l’Aïd el-Fitr, qui célèbre la fin du jeûne du mois de ramadan.