EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Pakistan Les chrétiens sont incités à prendre une part active au recensement

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Pakistan

Imprimer

Les chrétiens sont incités à prendre une part active au recensement [ Bulletin EDA n° 174 ]

01/04/1994

Le gouvernement a annoncé pour la troisième semaine de mars 1994 le recensement de la population, effectué tous les dix ans dans le pays.

Soeur Naseem George, dominicaine, qui préside la commission "Justice et paix" des supérieurs majeurs d'ordres religieux, a mis en relief dans une lettre publiée le 28 février les graves enjeux de ce recensement pour la communauté chrétienne. "Les chrétiens, écrit-elle, se plaignent que leur nombre est toujours sous-estimé par le gouvernement. Voici l'occasion de prouver combien nous sommes. A partir de là, nous pourrons mieux faire valoir nos droits. Nous devons donc prendre une part active aux opérations de recensement qui vont se dérouler. Si notre nombre est une fois de plus sous-évalué, il nous faudra attendre dix ans. Qu'il s'agisse des personnes ou des groupes, des droits politiques, religieux, sociaux ou économiques, notre participation au recensement est une obligation morale

Soeur Naseem insiste ensuite sur les aspects concrets de ce recensement. Parce qu'on l'appelle "comptage des hommes" (mardam shumari), les gens croient souvent à tort qu'il se limite à la population masculine adulte. "Il faut veiller à faire inscrire les noms des femmes et des enfants. Ne pas oublier non plus de donner les noms des membres de la famille qui vivent ailleurs à cause de leur travail ou de leurs études

Beaucoup de chrétiens portent des noms à consonance étrangère, difficiles à comprendre pour les équipes du recensement. Celles-ci les islamisent en les transcrivant, et leurs noms se retrouvent alors classés avec ceux des musulmans. La commission "Justice et paix" a demandé aux catéchistes, aux enseignants et aux jeunes d'aider les préposés au recensement à inscrire les noms des chrétiens correctement. Si les équipes de recensement ne se présentent pas à temps dans un quartier ou ne font pas leur travail selon les règles, des réclamations doivent être adressées par écrit à l'administration locale. Il a été recommandé à tous ceux qui exercent une responsabilité dans la communauté chrétienne d'informer les chrétiens de l'importance du recensement.