EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Népal

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Népal

Les perspectives se précisent

Népal 16/10/1990

Les medias népalais ont annoncé le 12 septembre 1990 que le projet de Constitution, élaboré par une commission "ad hoc", avait été remis au roi Birendra. Le document n'est pas encore rendu public, mais on en connaît les grandes orientations: monarchie hindoue, souveraineté du peuple, respect des droits de l'homme, bicaméralisme, système judiciaire à trois échelons.

Instruire sans baptiser

Népal 01/09/1990

Telle est actuellement la formule adoptée par l'Eglise catholique en attendant que la situation soit éclaircie au point de vue religieux. C'est le P. Anthony Sharma, s.j., le plus haut responsable sur place, qui préconise cette façon de faire. Dans le passé, aussi insistante qu'ait été la demande, on n'était autorisé ni à administrer le baptême ni à enseigner le catéchisme, sauf aux enfants de chrétiens: la législation alors en vigueur ne laissait pas d'autre possibilité. Pour le moment les changements en cours ne permettent pas de prévoir avec certitude ce que réserve l'avenir, l'hindouisme largement majoritaire tendant toujours à freiner l'évolution déclenchée au début de cette année (12).

Liberté ?

Népal 01/08/1990

Le parti du Congrès népalais, qui est au pouvoir depuis la révolution du début de l'année, a décidé que, tout en respectant la liberté de religion, le pays devait garder son caractère hindou.

Sécularisation et pluralisme

Népal 16/07/1990

Parti unique, langue unique, religion unique: trois principes désormais mis en question au Népal.

"Futur pays démocratique" ?

Népal 01/07/1990

Une Commission vient d'être formée pour préparer une nouvelle Constitution pour le pays; elle est chargée d'accueillir et d'examiner les suggestions que lui feront les citoyens ou les groupes intéressés à faire valoir leur point de vue sur les différents aspects de cette loi fondamentale: les associations religieuses veillent tout particulièrement à lui soumettre les points qui leur tiennent à coeur. Ainsi la Fraternité des Eglises protestantes et l'Eglise catholique sont en train de préparer des déclarations insistant auprès des nouveaux dirigeants du pays pour que le document qu'ils doivent mettre au point ne soit pas une transcription adoucie de l'ancien. Le souhait général des minorités religieuses est que soit aboli l'hindouisme comme religion officielle, et que toutes les croyances soient mises sur le même pied. Tel est le sentiment non seulement des chrétiens, mais aussi des musulmans et des bouddhistes.