EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Népal La fête de Noël remporte un succès croissant auprès des Népalais

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Népal

Imprimer

La fête de Noël remporte un succès croissant auprès des Népalais

La fête de Noël remporte un succès croissant auprès des Népalais

27/12/2012

« La fête de Noël devient un peu plus populaire chaque année au Népal, se réjouit Chari Bahadur Gahatraj, secrétaire général de la Federation of National Christians of Nepal (FNCN). Elle est perçue comme un exemple de tolérance religieuse (...) et nous avons une forte et croissante participation de non-chrétiens. » Ces propos, cités par le Kathmandu Post du 26 décembre, ...

... lequel consacre un article à « la plus grande fête des chrétiens », montrent à eux seuls le chemin parcouru par la communauté chrétienne, qui peinait à rassembler discrètement quelques fidèles il y a seulement dix ans dans la nouvelle église de l’Assomption de Katmandou.

Dans tout le pays, rapporte encore le quotidien népalais, les chrétiens ont fêté Noël, qui célèbre la naissance de Jésus, en priant dans les églises et en échangeant des vœux avec leurs familles, leurs amis, mais aussi avec les non-chrétiens, qui sont nombreux aujourd’hui à participer aux festivités et « à se souhaiter un ‘Joyeux Noël’ ».

Décrivant les « danses, concerts et rassemblements de prière » organisés par « les jeunes chrétiens de la vallée de Katmandou », le journaliste du Kathmandu Post souligne « la gaité et la ferveur » de cette fête qui commence à s’intégrer dans le paysage culturel et religieux du Népal. Après avoir expliqué la « légende du vieil homme à la barbe blanche vêtu de rouge » qui viendrait la nuit de Noël distribuer des jouets aux enfants sages, l’auteur de l’article fait également remarquer qu’il est fréquent cette année de croiser dans les lieux fréquentés de la capitale, et même dans les villages, des personnes déguisées en Père Noël qui « distribuent des chocolats et amusent les enfants ». Les commerces, qui ont suivi la tendance, arborent également des décorations lumineuses et des sapins enguirlandés, tandis que commencent à se créer de timides « marchés de Noël » à Katmandou.

La nuit du 24 décembre, plusieurs centaines de personnes ont participé à la messe de minuit dans la cathédrale de l’Assomption à Katmandou. Des catholiques mais aussi de nombreux non-chrétiens, des hindous et des bouddhistes se sont joints aux célébrations ainsi qu’aux activités et festivités organisées dans les paroisses. Durant la veillée de Noël à Katmandou, 24 nouveaux baptisés – pour la plupart d’origine hindoue – sont entrés dans l’Eglise catholique.

« Bien que je sois hindoue, j’aime la fête de Noël. Un bon nombre de mes amis à l’école sont chrétiens et c’est devenu maintenant une tradition pour nous tous d’échanger des vœux et des cadeaux. Et la nuit de Noël, j’allume des bougies et je prie pour la paix », rapportait le 10 décembre dernier auprès de l’agence AsiaNews, Niru Chanda, une jeune hindoue âgée de 19 ans.

De 4 000 fidèles recensés en 2006, les catholiques sont aujourd’hui au Népal plus de 10 000 et, selon certaines statistiques, l’ensemble des chrétiens toutes confessions confondues atteindrait les deux millions de personnes au Népal. Des chiffres qui montrent qu’aujourd’hui la communauté chrétienne est une présence qui compte dans le pays, et ce malgré les résultats du dernier recensement officiel dont la « sous-estimation volontaire des membres des Eglises » a déclenché une polémique.

Cet essor rapide des Eglises chrétiennes a été en grande partie rendu possible par la transformation en 2006 du royaume hindou du Népal en république laïque. Dans un premier temps, cette nouvelle liberté religieuse, ainsi que l’intégration du 25 décembre parmi les jours fériés au Népal (une initiative destinée à l’origine à relancer le tourisme), ont permis aux chrétiens de vivre leur foi au grand jour, en particulier le temps de Noël. Les décorations lumineuses, sapins et crèches, ainsi que divers signes extérieurs religieux autrefois interdits, ont ainsi fait leur apparition sur les parvis des églises et dans les maisons des chrétiens, devenant progressivement des représentations familières en cette période de fêtes chrétiennes associées à la paix et la fraternité.

Mais cette considérable croissance des chrétiens au Népal en seulement quelques années a eu pour conséquence presque immédiate une violente contre-offensive hindouiste, laquelle s’est manifestée dès 2008 par des attaques et des attentats meurtriers dont celui perpétré en mai 2009 dans l’église de l’Assomption par la Nepal Defence Army (NDA), un groupe nationaliste prônant le retour à la monarchie et à la religion hindoues.

Cette année cependant, comme le titrait l’agence AsiaNews le 20 décembre dernier, « pour la première fois, il n’y a eu aucune menace d’attentat pour Noël ». Un autre changement notable était également à signaler : pour la première fois également, l’ensemble des autorités du pays ont adressé leurs vœux à la communauté chrétienne à l’occasion des fêtes de Noël. Le président Ram Baran Yadav a publié le 25 décembre un message destiné à « tous les frères et sœurs népalais chrétiens », leur « exprimant l’espoir que les dons de service et de dévotion des chrétiens contribueront à améliorer la paix, la fraternité et l’entraide dans le monde (...) ainsi qu’à construire un Népal se développant dans la paix et la prospérité ».

Après le vice-président qui a repris à son compte les vœux de Ram B. Yadav, le Premier ministre maoïste Baburam Bhattarai, suivi par le président du Parti du Congrès népalais, Sushil Koirala puis son vice-président, a souhaité à son tour « joie, paix et prospérité » à tous les chrétiens du Népal en ce « jour qui est à l’origine de leur foi » et qui diffuse un « message de bonne volonté et de tolérance » pour le pays tout entier.