EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Népal Le jeune garçon qui méditait sans interruption depuis le 16 mai 2005 et que beaucoup prétendaient être une réincarnation de Bouddha a disparu

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Népal

Imprimer

Le jeune garçon qui méditait sans interruption depuis le 16 mai 2005 et que beaucoup prétendaient être une réincarnation de Bouddha a disparu [ Bulletin EDA n° 437 ]

16/03/2006

Selon une dépêche de (1), la police passe la jungle au peigne fin depuis que Ram Bahadur Banjan, âgé de 16 ans et surnommé "Petit Bouddha" par la presse locale, a disparu. Le jeune Népalais a été aperçu pour la dernière fois le 11 mars dernier et, depuis, ses fidèles s'inquiètent du sort de celui qui est présenté par ses adorateurs comme une réincarnation de Bouddha.

C'est dans la jungle de Bara, à 160 km. au sud de Katmandou, que le jeune garçon s'était installé pour méditer, assis en lotus, sous un banian, comme le fit, il y a 2 500 ans, le fondateur du bouddhisme, Siddhartha Gautama, à qui fut plus tard conféré par ses disciples le titre de "Bouddha" ('éveillé'). Présenté par ses fidèles comme méditant depuis le 16 mai 2005 sans boire ni manger (2), le jeune prodige a drainé des dizaines de milliers de personnes, bouddhistes, curieux et dévots, et la nouvelle de sa brusque et mystérieuse disparition a suscité une forte inquiétude. Plus d'un millier de personnes se sont jointes aux recherches. Le périmètre a été exploré au peigne fin, mais les autorités ont réduit leurs effectifs après avoir échoué à retrouver le garçon. "Cela ne sert à rien de retourner la forêt encore et encore a expliqué le responsable de police Ram Kamal Acharya. Aucune piste ne s'est imposée aux enquêteurs qui ont simplement démenti de premières informations faisant état d'un possible enlèvement.

Selon Bed Bahadur Thing, président d'un groupe de recherches chargé de mettre la main sur l'adolescent, l'agitation provoquée par l'afflux des fidèles a peut-être indisposé le jeune méditatif que d'aucuns affirment avoir vu traverser les flammes indemne. "Il est peut être parti à cause du bruit et de la pollution avance-t-il.

Le jeune garçon a eu un fort impact dans le royaume où 6 % de la population de 24 millions d'habitants sont bouddhistes (3), avec des visiteurs ne cessant de venir près du site et achetant CD et photographies "officielles". La nuit tombée, un écran le cachait à la vue du public gardé à bonne distance, faisant naître des doutes sur une possible escroquerie et poussant le gouvernement à diligenter une enquête. Pour Bed Bahadur Thing, la quête du "Petit Bouddha" s'annonce compliquée : "Il est impossible de le retrouver. Comment des humains peuvent-ils chercher un Dieu ?" Selon certaines sources, les rebelles maoïstes, très actifs dans la région de Bara, ne verraient pas d'un bon oil l'agitation causée autour du jeune garçon.

Notes

(1)Agence France-Presse, 15 mars 2006<br />(2)Voir EDA 430<br />(3)Au Népal, pays de 24 millions d'habitants où l'hindouisme est religion d'Etat, on compte 89 % d'hindous et 6 % de bouddhistes (en majorité des fidèles du bouddhisme tibétain). Le restant de la population se répartit entre 3 % de musulmans et quelques milliers de chrétiens.<br />