EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Népal Les réfugiés du Bhoutan vont être reclassés en vue de leur rapatriement, Caritas-Nepal poursuit l'instruction de leurs enfants

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Népal

Imprimer

Les réfugiés du Bhoutan vont être reclassés en vue de leur rapatriement, Caritas-Nepal poursuit l'instruction de leurs enfants [ Bulletin EDA n° 165 ]

16/11/1993

A l'issue d'une rencontre à Katmandu le 7 octobre, le ministre de l'intérieur du Népal et son homologue du Bhoutan sont convenus de commencer le tri des réfugiés du Bhoutan en vue du rapatriement de certains d'entre eux.

Des familles de diverses origines ethniques ont commencé à affluer au Népal en juin 1991, pour fuir l'oppression des autorités du Bhoutan qui ont imposé depuis 1985 la langue, le costume et les coutumes de l'ethnie majoritaire du pays. Même les enfants de Bhoutanais mariés à des Indiennes ou des Népalaises ont été exclus de la citoyenneté. Les réfugiés du Bhoutan au Népal sont estimés aujourd'hui à 85 000 (12).

L'accord qui vient d'être conclu prévoit que seront achevées d'ici quatre mois les procédures d'identification et de classement des réfugiés qui permettront de les ranger en un certain nombre de catégories : expulsés de force, émigrés volontaires, criminels ou non-Bhoutanais. Le rapatriement pourra alors être envisagé.

Asish Gurung, directeur de Caritas Nepal qui est l'organe d'aide sociale de l'Eglise catholique dans le pays, n'accueille pas sans pessimisme la nouvelle de cet accord : "Les réfugiés n'ont plus confiance dans le gouvernement du Bhoutan, ils ont du mal à croire dans des accords, à quelque niveau politique que ce soitJérome Peters, prêtre de Maryknoll, qui vit dans une école catholique près des camps de réfugiés, a déclaré : "Les réfugiés sont déçus du peu de résultats des conversations ministérielles

Caritas Nepal qui a été spécialement chargée du programme d'instruction des enfants des réfugiés (13), a établi à Damak, à l'est du Népal, un centre de coordination scolaire à proximité des camps. George Cremer, délégué de Caritas international en visite, déclarait le 9 octobre : "Nous avons visité six des sept camps de réfugiés et nous sommes impressionnés par le travail de Caritas Nepal qui dispense l'instruction à 25 000 enfants grâce à près de 400 enseignants bien motivés

Notes

(12) EDA 135, 145<br />(13) EDA 154<br />