EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Inde Le foyer catholique de Goa continue de rayonner en Asie

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Inde

Imprimer

Le foyer catholique de Goa continue de rayonner en Asie

Le foyer catholique de Goa continue de rayonner en Asie

09/08/2018

L’État de Goa, l’ancienne colonie portugaise sur la côte ouest de l’Inde, continue, comme l’État du Kerala dans le sud du pays, d’envoyer des missionnaires pour renforcer la foi catholique dans la région et dans d’autres pays. Goa compte près de 500 000 catholiques sur une population d’1,8 million d’habitants. Aujourd’hui, de nombreux évêques et cardinaux à travers l’Inde et le Pakistan en sont originaires, dont Mgr Coutts, né à Aldona, un village du nord de Goa.

L’État de Goa, une ancienne colonie portugaise dans l’ouest du pays, est surtout connu pour ses célèbres plages. Mais Goa continue aussi de promouvoir le christianisme en Asie, comme faisant partie de son héritage colonial, selon l’archevêque émérite Raul Gonsalves. À 91 ans, celui-ci estime que la présence des missionnaires jésuites à Goa depuis le XVIe siècle a toujours des conséquences aujourd’hui sur tout le continent asiatique, malgré des tentatives, dans le passé, de « nettoyer ethniquement » la région des catholiques.
Mgr Gonsalves confie que Goa a envoyé des évêques dans un grand nombre de pays, grâce à la foi fervente transmise par beaucoup de familles dans la région. Ce petit État indien qui couvre les diocèses de Goa et de Daman, sont ainsi sortis près de soixante évêques et cardinaux, envoyés dans d’autres régions du pays ainsi qu’au Pakistan et en Afrique, selon le père Joaquim Loiola Pereira, secrétaire de l’archevêque actuel de Goa, Mgr Filipe Neri Ferrao. Le diocèse de Goa a été créé en 1533, 23 ans après la conquète de l'État par les Portugais face au chef musulman Ismail Adil Shah.

500 000 catholiques sur 1,8 million d’habitants

Le premier prêtre originaire de Goa, le père Andre Vaz, a été ordonné 55 ans plus tard en 1558, malgré un sentiment répandu parmi les missionnaires coloniaux que les gens de Goa étaient « indignes » de devenir prêtres, ajoute le père Pereira. Le premier évêque originaire de Goa, Mgr Matheus de Castro, a été ordonné en 1637. Depuis, beaucoup d’évêques sont sortis de Goa, nommés à la tête de nombreux de diocèses indiens, Goa étant un haut lieu du christianisme indien après le Kerala, poursuit le père Pereira.
L’État de Goa compte près de 500 000 catholiques sur une population d’1,8 million d’habitants, tandis que le Kerala en compte 5 millions sur une population de 36 millions d’habitants. Mais l’impact de ces deux États sur les affaires religieuses de tout le pays a été considérable. Ainsi, on compte aujourd’hui environ 80 évêques originaires du Kerala et nommés à divers postes à travers le monde. Un peu plus de la moitié de ces évêques (50) servent au sein des 41 diocèses de l’État. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Durant la période coloniale, l’évangélisation en dehors de l’État du Kerala était interdite, ce qui limitait leur influence. Ce n’est qu’après le concile Vatican II (1962-1965) que davantage d’évêques du Kerala ont commencé à être nommés, soulignant ainsi la mission d’évangélisation de chaque Église.
Les Portugais, qui ont dirigé l’État de Goa durant 450 ans avec une histoire comparable à celle des Britanniques en Inde, sont venus avec un projet d’expansion missionnaire. Ils ont ainsi été accompagnés par des missionnaires franciscains, dominicains, jésuites et augustiniens. « Ils ont fait partie du courant missionnaire qui s’est répandu à travers Goa jusqu’en Afrique du Sud, au Japon et en Chine », explique le père Pereira. Cet esprit missionnaire est toujours présent chez un grand nombre d’évêques et de cardinaux à travers l’Inde et le Pakistan, et dont les racines remontent à Goa.

Le cardinal Coutts originaire de Goa

Le dernier exemple en date est celui du cardinal Joseph Coutts de Karachi, au Pakistan, qui a été créé cardinal le 28 juin dernier. Il est ainsi devenu le cinquième cardinal originaire de Goa, suivant les traces du cardinal Valerian Gracias, archevêque de Bombay (1900-1978), du cardinal Joseph Cordeiro de Karachi (1918-1994), ainsi que ceux du cardinal Ivan Dias (1936-2017) et du cardinal Oswald Gracias. Les deux évêques pakistanais ayant été créés cardinaux – Mgr Cordeiro et Mgr Coutts – ont tous deux des origines à Goa. Ce lien remonte à l’époque coloniale, quand Karachi se trouvait être le point d'entrée au Pakistan le plus proche. Lors d’un blocus durant les dernières années de l’empire colonial des milliers de familles de Goa sont parties vers le Pakistan, prévoyant de poursuivre ensuite vers l’Afrique ou d’autres pays. Mais certaines d’entre elles se sont installées là.
Plus tard, avant l’indépendance du Pakistan en 1947, des milliers de personnes sont venues de Goa afin de s’installer et de travailler dans des grandes villes comme Karachi. Après la partition de l’Inde, beaucoup d’entre eux n’ont pas pu retourner à Goa, où leurs biens avaient été saisis. Au sein de l’État de Goa, le village d’Aldona est connu pour avoir vu naître pas moins de six évêques : Ferdinand Fonseca, archevêque émérite de Bombay, Anthony Lobo, archevêque émérite d’Islamabad au Pakistan, Mgr Joseph Coutts, archevêque de Karachi, Mgr Felipe Neri Ferrao, archevêque de Goa et de Daman, Mgr Evarist Pinto, ancien archevêque de Karachi, et Mgr Anil Couto, archevêque de Delhi et cousin du cardinal Coutts. Mgr Theodore Mascarenhas, secrétaire général de la conférence épiscopale indienne, est également originaire de Goa. Selon le père Pereira, l’abondance des vocations sacerdotales à Goa vient en partie d’une pratique des familles de la région qui, traditionnellement, « offrent un enfant à Dieu ».

(Avec Ucanews, Goa)

Copyright

Photo Bosco de Souza Eremita