EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Inde Mgr Menamparampil distingué pour son action en faveur de la paix

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Inde

Imprimer

Mgr Menamparampil distingué pour son action en faveur de la paix

Mgr Menamparampil distingué pour son action en faveur de la paix

16/12/2015

Il y a quelques jours, le prix 2015 de « l’innovation dans la résolution des conflits » de la Berghof Foundation (1) a été attribué à la Northeast Peace Team de Guwahati, créée par Mgr Thomas Menamparampil, archevêque catholique émérite de Guwahati, dans l’Etat d’Assam (Nord-Est de l'Inde).

Chaque année, ce prix récompense l’approche spécifique d’une association impliquée dans la construction d’une paix durable dans une région touchée par un conflit. La Berghof Foundation contribue ensuite à la diffusion internationale de la méthode primée, afin d’en faire bénéficier d’autres zones de tensions dans le monde.

« Pendant plus de cinq ans, la Berghof Foundation a audité la mission de la Peace Team de Guwahati, puis elle nous a sélectionnés parmi 42 candidats », a déclaré avec fierté Leban Serto, aborigène de la tribu Mary Kom de Manipur et membre de la Peace Team, lors d’un rassemblement en l’honneur de Mgr Menamparampil, à Guwahati, qui rassemblait les défenseurs de la paix des sept Etats du Nord-Est de l’Inde (2).

 20151216-inde carte.jpg

« Pendant une vingtaine d’années, notre Peace Team a apporté son aide dans de nombreux conflits interethniques, comme à Kokrajhar, Churachandpur, Diphu, Haflong, Udalguri, Gossaigaon, Mendipathar, Uriamghat et tant d’autres… », a ajouté le secrétaire général de la Northeast Peace Team. « Et je remercie Mgr Menamparampil d’avoir motivé les équipes, développé une stratégie et une approche qui ont permis à l’équipe de rester soudée au fil des années, malgré les difficultés. Mgr Menamparampil restait discret tout en faisant le plus gros du travail », a-t-il précisé.

Mgr Menamparampil s’est en effet fait connaître pour son action en faveur de la réconciliation interethnique et de la paix religieuse, aussi bien dans la région du Nord-Est de l’Inde que dans d’autres Etats indiens en butte aux mêmes difficultés. A la tête, pendant plusieurs dizaines d’années, d’un diocèse régulièrement victime de violences meurtrières entre les différentes communautés aborigènes et religieuses, l’archevêque s’est rapidement forgé une réputation de médiateur et d’ardent défenseur de la paix, en jouant un rôle de médiateur dans les conflits intertribaux et interreligieux.

A la tête des équipes du Joint Peace Team of Northeast India qu’il a créé, Mgr Menamparampil a notamment été à l’origine de la signature des accords de paix entre musulmans et Bodo (2009), entre les Karbi et les Kuki (2003), les Kuki et les Paite (1998), les Bodo et les Santal (1996), ou encore les Dimasa et les Hmar.

« Nous ne condamnons jamais personne, quelle que soit la gravité des actes posés. Nous demandons aux personnes impliquées dans les conflits de se tourner vers l’avenir et de voir comment elles peuvent vivre ensemble », a expliqué l’archevêque émérite de Guwahati.

Selon lui, « il y a beaucoup trop de colère dans le monde, que ce soit à Paris, en Syrie, en Irak ou en Afghanistan. Et l’augmentation des dépenses militaires des grandes puissances ne nous conduira nulle part, seule la réduction de notre colère nous fera avancer », a-t-il ajouté.

« Il en est de même entre les communautés de la région du Nord-Est de l’Inde. Pour que les négociations entre des parties au conflit soient prises au sérieux, il est fondamental que la colère ait diminué. La politique de la persuasion est peine perdue car, dans ce contexte, c’est la politique de l’humiliation qui prévaut, ce qui augmente d’autant plus les frustrations et les excès de violence qui conduisent aux incendies de village, aux attentats suicide et aux pertes de vie humaines à grande échelle ».

« Le chemin vers la paix est long, les virages peuvent nous conduire à désespérer, mais le croyant doit s’accrocher à l’espérance et ne jamais renoncer. Il continue à rechercher chaque graine « d’amour de la paix » déposée dans le cœur de tout homme, y compris dans celui du plus farouche combattant, et il essaie de la faire pousser. Alors la paix arrive comme par miracle… », a confié Mgr Thomas Menamparampil.

inde - menamparampil.jpg

Mgr Thomais Menamparampil

Né en 1936 au Kerala, Mgr Thomas Menamparampil a été ordonné prêtre salésien en 1965. En 1981, il est élevé à l’épiscopat pour le diocèse de Dibrugarh, en Assam, dans le Nord-Est de l’Inde, un Etat ‘aborigène’ réputé difficile et soumis à des violences endémiques, auquel il consacrera une grande partie de son activité missionnaire. En 1992, il est nommé à la tête du diocèse nouvellement créé de Guwahati – toujours en Assam, lequel deviendra archidiocèse en 1995 –, où il restera en fonction jusqu’en 2012. En 2014, il devient administrateur apostolique du diocèse de Jowai, suffragant de l’archidiocèse de Shillong, dans l’Etat de Meghalaya.

(eda/nfb)

Notes

(1) La Berghof Foundation soutient les initiatives de résolution des conflits, afin d’établir une situation de paix et de réconciliation durable dans le monde. Son siège est situé à Berlin.
(2) Située entre le Bangladesh, le Bhoutan, la Birmanie et la Chine, la région du Nord-Est de l’Inde est composée de sept Etats : Assam, Arunachal Pradesh, Manipur, Meghalaya, Mizoram, Nagaland et Tripura.