EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bhoutan

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bhoutan

L'Assemblée nationale a décidé d'accueillir à nouveau 674 familles réfugiées au Népal depuis 1990

Bhoutan 01/07/1997

Selon le Kathmandu Post du 29 juin 1997, l'Assemblée nationale du Bhoutan a décidé de rapatrier et d'implanter dans le sud du pays, dans les villages de Surrey, Bhur, Sersong, Danabari et Gelephu, 674 familles originaires du nord et de l'est qui avaient été obligées de fuir au Népal en 1990 sous la pression des persécutions ethniques et antidémocratiques de leur gouvernement (1). Cette décision a causé beaucoup d'anxiété parmi les Bhoutanais du sud du pays réfugiés au Népal dans les camps de Jhapa et de Morang.

Les réfugiés bhoutanais du Népal manifestent pour obtenir l'attention de la communauté internationale

Bhoutan 01/03/1996

Depuis le 23 janvier 1996, quelque trois-cents réfugiés bhoutanais occupent un pont qui marque la frontière entre le Népal et l'Inde. Ils ont été bloqués là par l'armée indienne alors qu'ils tentaient de passer en Inde. Venant de huit camps de réfugiés situés au Népal, ils avaient l'intention d'aller demander la libération de 150 des leurs emprisonnés depuis le 17 janvier dans les villes indiennes de Siliguri et de Jalgaipuri, pour rentrer ensuite, tous ensemble, au Bhoutan.

Ordination du premier prêtre d'origine bhoutanaise

Bhoutan 16/12/1995

Le 23 octobre 1998, cinq jours après la mort du P. Mackey (1), jésuite d'origine canadienne qui était devenu citoyen du pays, le premier prêtre bhoutanais a été ordonné à Darjeeling, en Inde. La circonscription ecclésiastique du diocèse de Darjeeling recouvre tout le territoire du royaume du Bhoutan.

Décès du P. William Mackey : il était le seul missionnaire catholique du pays

Bhoutan 01/12/1995

Le P. William Mackey, jésuite d'origine canadienne qui avait obtenu la nationalité bhoutanaise, est mort le 18 octobre 1995 à l'âge de 80 ans dans un hôpital de Timphu. Il était le seul prêtre catholique exerçant ses activités dans le royaume du Bhoutan (1).

Un journaliste témoigne de la "purification ethnique" opérée par le régime bhoutanais

Bhoutan 16/06/1995

"Depuis cinq ans, 100 000 citoyens bhoutanais - le sixième de la population du Bhoutan - ont été forcés de quitter le royaume. Des centaines d'autres ont été fusillés, d'autres encore torturés, violés. Des centaines languissent dans les prisons". C'est ce qu'affirme un journaliste de Hongkong, M. Vivek Raghuvanshi, dans le quotidien South China Morning Post du 28 mai 1995. Il a parcouru 1 000 km le long de la frontière entre le Népal et le Bhoutan et recueilli les témoignages de quelque 400 réfugiés, afin de mieux constater les effets, sur la population locale, de ce qu'il appelle la politique de "drupkanisation". Ce terme est formé sur "drupka", le nom de l'ethnie bhoutanaise à laquelle appartient le roi Jigme Singye Wangchuk, qui règne actuellement sur le Bhoutan (1).

L'aide sociale extérieure accentue les déséquilibres internes de la société bhoutanaise

Bhoutan 16/03/1995

A côté d'organisations internationales comme l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la santé, le Fonds mondial de protection des espèces sauvages, etc., beaucoup d'agences étrangères venues principalement de Suisse, du Danemark, de Hollande... travaillent à d'ambitieux projets de développement, favorisés par d'immenses ressources naturelles : l'eau, le bois... et par une stabilité politique rare en Asie. Depuis vingt ans, par exemple, une organisation suisse de l'Eglise évangélique, Helvetas, établie dans la province centrale de Bumthang, a créé des centres agricoles, des stations de soins vétérinaires et des exploitations forestières. Helvetas est connu dans tout le pays pour ses produits laitiers : fromages, beurre, yaourts fabriqués dans une usine semblable à celles de Suisse. Ses vergers de pommiers et de pêchers fournissent les fruits et le cidre. Helvetas a lancé la culture de la pomme de terre, que des milliers de fermiers ont substituée au riz et vont vendre à bien meilleur prix à Puntsholing, sur la frontière indo-bhoutanaise. Le Bhoutan, dont le sous-sol recèle selon les experts d'immenses ressources naturelles, exporte des grumes et vend de l'électricité à l'Inde.

Les réfugiés bhoutanais non bouddhistes continuent d'arriver au Népal et aucune solution ne s'annonce

Bhoutan 16/09/1994

Au témoignage d'un animateur de Caritas-Népal, Joseph Niraula, qui visite régulièrement les huit camps de réfugiés bhoutanais installés à l'est du Népal, 87 000 réfugiés ont été à ce jour officiellement inscrits, mais le chiffre réel dépasserait peut-être 100 000. Ces réfugiés appartiennent tous à la minorité de langue népalaise et de religion hindoue du Bhoutan, où le bouddhisme est religion officielle.

Le gouvernement hésite sur la suite à donner aux demandes d'interdiction du christianisme

Bhoutan 16/04/1993

Sans avoir officiellement répondu aux demandes d'interdiction du christianisme présentées l'an dernier par les assemblées politiques régionales (1), le gouvernement bhoutanais laisse aux autorités locales la liberté de traiter le problème à leur guise.

Des chrétiens sommés par la police de renoncer à leur foi

Bhoutan 16/01/1993

Le 22 novembre 1992, dans le district de Gaylegphug au sud du Bhoutan, la police a dispersé une réunion dominicale de chrétiens, retenu dix d'entre eux pour interrogatoire et menacé de détruire leur temple si les membres de la communauté ne renonçaient pas au christianisme.