EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bhoutan Ordination du premier prêtre d'origine bhoutanaise

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bhoutan

Imprimer

Ordination du premier prêtre d'origine bhoutanaise [ Bulletin EDA n° 211 ]

16/12/1995

Le 23 octobre 1998, cinq jours après la mort du P. Mackey (1), jésuite d'origine canadienne qui était devenu citoyen du pays, le premier prêtre bhoutanais a été ordonné à Darjeeling, en Inde. La circonscription ecclésiastique du diocèse de Darjeeling recouvre tout le territoire du royaume du Bhoutan.

C'est la première fois dans l'histoire du pays qu'un citoyen bhoutanais est ordonné prêtre de l'Eglise catholique. Le seul missionnaire qui avait reçu la permission d'y travailler était le P. Mackey qui vient de mourir. Le royaume du Bhoutan interdit formellement la propagation de toute religion autre que le bouddhisme.

Le nouveau prêtre, Joseph Kinley Tshering, est jésuite. Il appartient à la famille royale bhoutanaise. Il est devenu chrétien à la suite de son éducation dans une école catholique de Darjeeling tenue par les soeurs de Cluny, puis dans le collège jésuite : "La première fois que je suis entré dans la chapelle de l'école, j'ai vu un crucifix et je me suis demandé pourquoi cet homme avait été crucifiéraconte-t-il. Plus tard, il poursuit ses études de gestion et d'administration à Bangalore dans le sud de l'Inde, puis commence à travailler dans une entreprise indienne installée au Bhoutan. C'est en 1986 qu'il rencontre dans un avion, par hasard, la mère Teresa qui lui conseille d'entrer au séminaire pour devenir prêtre.

La famille du P. Tshering n'a pas élevé d'objection contre sa décision de devenir chrétien, puis prêtre. Lorsque le roi du Bhoutan, Jigme Singye Wangchuk, a appris sa conversion au christianisme, il l'a présenté comme catholique aux dignitaires du royaume en précisant "qu'il n' y voyait rien de malCette attitude tolérante du roi a beaucoup soulagé le P. Tshering qui y voit une "une possibilité d'ouverture dans le pays du dragon et du tonnerre

Après l'ordination, le provincial des jésuites de Darjeeling, le P. Cherian Padiyara, a déclaré qu'il n'avait pas l'intention, dans l'immédiat, d'envoyer le nouveau prêtre travailler au Bhoutan, même si le P. Mackey avait pensé à lui pour sa succession. Le P. Tshering continuera donc de travailler à Darjeeling où, selon le vicaire général, il a déjà manifesté de grandes qualités dans la pastorale des jeunes.

Notes

(1) EDA 210<br />