EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

DANS LE PIÈGE FONDAMENTALISTE : L’ANALYSE D’UN MISSIONNAIRE

Bangladesh 01/04/2007

L’islam bangladais a toujours été tolérant : que se passe-t-il actuellement ? La renaissance et le caractère agressif de l’islam ont commencé en 1978-1979, avec l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS et la victoire de Khomeiny en Iran. En réponse à l’attaque russe contre un pays islamique, Khomeiny a lancé le djihad et « le martyre pour l’islam » (terrorisme) contre les Occidentaux. Auparavant, au Bangladesh, il n’y avait pas d’anti-occidentalisme, mais, à partir du début des années 1980, avec l’aide économique des pays pétroliers (Arabie Saoudite, Koweït, Iran, Libye et Irak) se sont développées les madrasas, écoles coraniques, qui ont suscité dans le peuple un nationalisme islamique diffus (1).

La plus ancienne congrégation religieuse féminine du pays affronte avec détermination les réalités du monde moderne

Bangladesh 16/02/2007

La Congrégation des Associées de Marie Reine des Apôtres (SMRA), qui fêtera ses 75 ans d'existence l'an prochain, bénéficie d'un flux régulier de vocations, mais la formation des nouvelles candidates exige de la congrégation une adaptation à de nouveaux défis. D'après Sr Mary Dipti, à la différence de nombreuses congrégations religieuses dans le monde, le nombre de vocations n'a pas encore diminué et enregistre encore une moyenne de cinq entrées par an. "Même si plusieurs d'entre elles nous quittent après un ou deux ans, dit-elle, nous sommes heureuses d'accueillir chaque année de nouvelles venues qui persévèrent dans leur vocation religieuse."

Près de trois millions de musulmans se sont retrouvés pour un rassemblement annuel malgré la situation politique tendue qui règne dans le pays

Bangladesh 16/02/2007

Pendant trois jours, les 2, 3 et 4 février derniers, près de trois millions de musulmans se sont retrouvés pour un rassemblement annuel le long de la rivière Turag, dans une petite ville industrielle située au nord de Dacca, la capitale, malgré une situation politique tendue dans le pays. Alors que la foule avait déjà envahi les 76 hectares du terrain aménagé pour les recevoir, des pèlerins continuaient à affluer sur des bateaux surchargés pour atteindre les rivages, pendant que d'autres, bloqués dans les embouteillages routiers, terminaient à pied.

Des catholiques souhaitent que Radio Vatican soit diffusée en langue bengalie

Bangladesh 16/11/2006

Le 20 octobre dernier, Radio Vatican et l'ONG Human Development Program ont organisé une réunion de sensibilisation à Radio Vatican, qui a réuni le P. Alfie Benjamin, jésuite, directeur du bureau de Radio Vatican en Inde et en Asie du Sud avec une trentaine de catholiques bangladais, engagés dans le milieu journalistique, social ou la défense des droits de l'homme.

Le premier archevêque bengali de Dacca a été déclaré "serviteur de Dieu" par le Saint-Siège

Bangladesh 16/09/2006

Le 2 septembre dernier, à la cathédrale Sainte-Marie de Dacca, Mgr Paulinus Costa, actuel archevêque de Dacca, a annoncé devant 3 000 fidèles, que Mgr Theotonius Amal Ganguly, premier archevêque bengali de l'archidiocèse décédé en 1977 d'une crise cardiaque, avait été déclaré "serviteur de Dieu" par le Saint-Siège, franchissant ainsi un pas supplémentaire vers l'ouverture de la cause de sa béatification. Le titre "serviteur de Dieu" est le stade préliminaire conduisant aux trois étapes successives d'un procès canonique (1).

L'étude du développement socio-économique fait partie de la formation des séminaristes

Bangladesh 01/09/2006

L'ouverture récente d'un atelier d'initiation au développement socio-économique au grand séminaire national de Dacca montre bien que dans un pays où les catholiques sont encore très pauvres et sans beaucoup d'instruction, les séminaristes ne peuvent se contenter d'étudier la théologie ou l'Ecriture sainte.

Pour mieux défendre et guider les petits et les pauvres, un prêtre est devenu avocat

Bangladesh 16/07/2006

Le P. Lawrence Noresh Das est certes avocat, mais sa priorité, qui est d'être au service des pauvres, est aussi d'aider les catholiques à ne pas entreprendre des procès inconsidérés. Prêtre de la Congrégation de la Sainte Croix et avocat depuis 2000, il aide les plus démunis en leur procurant des conseils et, en cas de besoin, assure leur défense devant un tribunal. Cependant, a-t-il expliqué aux journalistes venus l'interroger le 12 juin, il est résolument partisan d'une "solution pacifique des conflits "J'essaie de faire comprendre à nos catholiques que de plaider les uns contre les autres non seulement coûte de l'argent, mais exige du temps, de l'énergie et détruit la bonne entente a-t-il souligné.

Une ONG fondée par des laïcs catholiques avec l'aide de la Caritas locale vient en aide aux personnes victimes de l'arsenic

Bangladesh 01/07/2006

Au Bangladesh, où la moitié des 70 millions de la population utilise de l'eau contaminée à l'arsenic, une association, Human Development Program (HDP), fondée par des laïcs catholiques avec l'aide de la Caritas locale, vient en aide aux personnes victimes de ce poison.

Le service des émissions en bengali de Radio Veritas a fêté son vingt-cinquième anniversaire

Bangladesh 01/03/2006

Maminul Islam, 11 ans, était le plus jeune des 350 auditeurs, tous non chrétiens, à avoir été choisi pour participer à la célébration du vingt-cinquième anniversaire des émissions en bengali de la radio catholique Radio Veritas Asia (RVA), dont il a pu rencontrer les présentateurs et les producteurs (1). "Je suis content de voir les visages des personnes qui travaillent au service bengali de Radio Veritas. A la radio, nous n'entendons que leurs voix et c'est une chance pour moi de pouvoir les rencontrer a expliqué le jeune garçon. Lui et son père participaient au "Colloque 2006 des auditeurs RVA organisé à Bhurungamari, en compagnie de vingt-deux autres membres de leur "Club des auditeurs ondes courtes de Shapla". Le 3 février dernier, les 350 participants d'un autre colloque, qui se tenait au collège Notre-Dame de Dacca, représentaient 36 districts sur les 63 que comprend le Bangladesh. Ils avaient été sélectionnés parmi ceux qui avaient fait parvenir une demande écrite au service bengali de RVA.

Fondée par des chrétiens il y a cinquante ans, une entreprise de crédit mutuel est devenue la plus importante de ce genre dans le pays

Bangladesh 01/01/2006

Les célébrations ont duré dix jours et ont rassemblé plus de 18 000 personnes. Le 1er décembre dernier, à Dacca, le dévoilement d'une statue du fondateur, le P. Charles J. Young, prêtre catholique de la Sainte-Croix, a marqué le début des festivités, largement couvertes par les médias locaux. C'était le cinquantième anniversaire de la fondation de la Coopérative chrétienne de crédit mutuel de Dacca (CCCULtd.-Dhaka) qui était ainsi fêté. Selon Nirmal Rozario, secrétaire général de la coopérative et de l'Association des chrétiens du Bangladesh, "CCCULtd-Dhaka a été le premier crédit mutuel fondé dans le pays et, en cinquante ans, est devenu la plus importante entreprise du genre dans le pays. Son action a bénéficié à des milliers de chrétiens, catholiques ou protestants, en leur permettant de se développer d'un point de vue économique et de rester unis".