EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

Le trente-deuxième rassemblement mondial musulman s'est tenu au Bangladesh et a attiré deux millions de fidèles

Bangladesh 01/03/1998

Plus de deux millions de fidèles musulmans venant de 71 pays ont participé au trente-deuxième rassemblement annuel de prières (Bishwa Ijtema) qui s'est tenu pendant trois jours à la mi-février sur le bord du Turag, à trente km au nord de Dacca. 5 000 participants venaient d'autres pays d'Asie, comme les Philippines, l'Inde, la Corée, la Malaisie, la Birmanie, le Pakistan, Singapour, le Sri Lanka, la Thaïlande. Cette manifestation, la plus importante pour l'islam après le pèlerinage de La Mecque, est organisée par l'association internationale "Tablig-i-Jamaat". Plus de 10 000 femmes, dans un lieu situé en dehors du terrain du rassemblement, ont pris part à la prière de conclusion.

Plusieurs catholiques ont été élus aux élections locales

Bangladesh 16/01/1998

Les élections locales ont lieu au Bangladesh tous les cinq ans et, en décembre 1997, plusieurs catholiques ont été élus. Ce scrutin portait sur les responsables locaux, les présidents des conseils syndicaux et les représentantes des femmes.

Pour la première fois, une chrétienne est candidate à des élections locales

Bangladesh 01/12/1997

Jane Kumkum D'Cruze, 39 ans, est la première femme catholique à se présenter aux élections locales de décembre prochain. Après avoir déposé son dossier de candidature au siège de sa circonscription à Munshiganj, elle a déclaré : "Je veux montrer ce dont une chrétienne est vraiment capable au sein d'une équipe chargée d'administrer une "union parishaden compagnie de 12 autres membres non chrétiens et d'un président. parishad est la plus petite unité administrative du Bangladesh.

Le premier ministre rend un hommage solennel à Mère Teresa

Bangladesh 16/10/1997

Lors d'un service à la mémoire de Mère Teresa, célébré par Mgr Michaël Rozario, à la cathédrale Ste Marie, le 20 septembre 1997, le premier ministre, Sheikh Hasina, a prononcé un discours où elle a qualifié la fondatrice des missionnaires de la charité d'"ange de paix et d'amourPour la plus haute responsable politique du Bangladesh, qui, le 13 septembre dernier, avait fait le voyage à Calcutta afin de participer aux funérailles de la religieuse, l'aspect le plus sublime de l'attitude de Mère Teresa à l'égard des autres a été d'avoir considéré chacun comme un être humain, au-delà de sa religion et de ses croyances. Elle n'allait pas vers les pauvres avec un message religieux, mais avec un amour agissant, a encore ajouté Sheikh Hasina.

Des manifestants protestent contre les positions des partis musulmans fondamentalistes

Bangladesh 01/10/1997

Des centaines de personnes opposées aux idées fondamentalistes ont manifesté dans les rues de Dacca pour demander l'interdiction des partis politiques d'inspiration religieuse. Participaient aussi à cette marche les familles des martyrs de la guerre d'indépendance et de nombreux anciens combattants. Les manifestants reprochent surtout aux partisans du fondamentalisme musulman de s'opposer à l'indépendance conquise sur le Pakistan en 1971. Au-dessus du cortège, on pouvait voir des calicots rouges verts et jaunes portant l'inscription : "Le procès de la guerre de 71 doit se tenir devant une cour spéciale

Après 26 ans, les musulmans fondamentalistes s'opposent encore à l'indépendance de leur pays

Bangladesh 16/09/1997

Dans une interview accordée à un hebdomadaire largement diffusé dans le pays, Shaikul Hadis Moulana Azizul Huq, dirigeant de l'organisation des musulmans fondamentalistes, "Islami Oikya Jote", vient de menacer de déclencher une guerre civile dans le pays, si le gouvernement ne mettait pas un terme à la célébration de l'indépendance du pays, conquise en 1971 sur le Pakistan. Il s'en est pris en particulier à la "flamme éternelle" qui brûle pour commémorer les 26 ans d'indépendance du pays. Il a déclaré: "Le culte du feu des hindous et la flamme éternelle, c'est la même chose, ... un gros péchéIl a même affirmé qu'il se préparait à prendre les armes pour s'emparer de la flamme qui est gardée par des soldats.

Des ONG demandent au gouvernement de ratifier les conventions internationales sur les droits de l'homme et d'amender la constitution

Bangladesh 16/09/1997

A l'occasion de son 47ème congrès qui se tenait le 9 août 1997, à Dacca, dans les locaux de Caritas-Bangladesh, le Conseil de coordination pour les droits de l'homme au Bangladesh a lancé un appel au gouvernement, signé des 150 représentants d'ONG présents à la réunion. Il était demandé aux autorités du pays de ratifier les engagements internationaux concernant les droits politiques et civils ainsi que les conventions en matière de droits économiques, sociaux et culturels. Un amendement de la constitution actuelle a aussi été réclamé, dans le but de faire disparaître du texte la disposition stipulant que l'islam est religion d'Etat. Le texte de l'appel a précisé que ces demandes étaient motivées par le désir d'établir une réelle démocratie dans le pays et de permettre à tous les citoyens d'être traités sur un pied d'égalité par la constitution.

La minorité hindoue a célébré l'anniversaire de la naissance de Krishna

Bangladesh 01/09/1997

La communauté hindoue de Dacca a célébré solennellement pendant quatre jours, du 21 au 25 août 1997, l'anniversaire de la naissance du Seigneur Krishna. Les célébrations se sont achevées par une marche colorée à travers les rues pour marquer le Janmastami. Des milliers de personnes, dans leurs meilleurs habits, ont sillonné la ville en récitant des versets du saint Gita, en jouant du tambour, en chantant et en dansant. Les hindous forment 8% des 120 millions d'habitants du Bangladesh qui sont très majoritairement musulmans.

Les responsables gouvernementaux font l'éloge d'une coopérative chrétienne de logements à bon marché

Bangladesh 01/07/1997

Des responsables politiques et sociaux musulmans et chrétiens ont récemment célébré le 20ème anniversaire d'une coopérative de logements à bon marché qui a permis à des centaines de chrétiens démunis de bénéficier de plans d'épargne, de prêts et de lotissements. Le responsable de la coopérative du district, Syed Hafiz Mahmmud, a fait l'éloge de la "Société coopérative chrétienne métropolitaine de logements à bon marché" (MCCHS). Il a estimé qu'elle était la mieux gérée des 126 000 autres coopératives du Bangladesh. Il a suggéré aussi que la MCCHS prévoie une église, une bibliothèque et un foyer socio-éducatif dans chaque cité pour un meilleur développement de sa communauté chrétienne. Mahmmud était l'un des orateurs de cette célébration du 20 juin où étaient présents près de 1 500 membres de la MCCHS dans le Centre communautaire de l'Eglise de Tejgaon.

Le gouvernement va créer une commission nationale des droits de l'homme

Bangladesh 16/06/1997

Le 28 mai 1997, Abdul Matin Khusru, ministre de la Justice du Bangladesh, a affirmé que le gouvernement avait l'intention de créer une commission nationale des droits de l'homme, pour essayer de diminuer le nombre des violations de ces droits dans le pays. Cette commission aura, en particulier, la responsabilité "d'agir au nom des femmes pauvres et des enfants qui n'ont pas les moyens d'avoir accès à la justicea affirmé le ministre qui s'exprimait, à Dacca, au cours d'un symposium consacré aux droits de l'homme. Il a ajouté que "cette commission aidera les victimes à bénéficier des divers services des tribunaux, aux frais du gouvernement