EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

Après 26 ans, les musulmans fondamentalistes s'opposent encore à l'indépendance de leur pays

Bangladesh 16/09/1997

Dans une interview accordée à un hebdomadaire largement diffusé dans le pays, Shaikul Hadis Moulana Azizul Huq, dirigeant de l'organisation des musulmans fondamentalistes, "Islami Oikya Jote", vient de menacer de déclencher une guerre civile dans le pays, si le gouvernement ne mettait pas un terme à la célébration de l'indépendance du pays, conquise en 1971 sur le Pakistan. Il s'en est pris en particulier à la "flamme éternelle" qui brûle pour commémorer les 26 ans d'indépendance du pays. Il a déclaré: "Le culte du feu des hindous et la flamme éternelle, c'est la même chose, ... un gros péchéIl a même affirmé qu'il se préparait à prendre les armes pour s'emparer de la flamme qui est gardée par des soldats.

Des ONG demandent au gouvernement de ratifier les conventions internationales sur les droits de l'homme et d'amender la constitution

Bangladesh 16/09/1997

A l'occasion de son 47ème congrès qui se tenait le 9 août 1997, à Dacca, dans les locaux de Caritas-Bangladesh, le Conseil de coordination pour les droits de l'homme au Bangladesh a lancé un appel au gouvernement, signé des 150 représentants d'ONG présents à la réunion. Il était demandé aux autorités du pays de ratifier les engagements internationaux concernant les droits politiques et civils ainsi que les conventions en matière de droits économiques, sociaux et culturels. Un amendement de la constitution actuelle a aussi été réclamé, dans le but de faire disparaître du texte la disposition stipulant que l'islam est religion d'Etat. Le texte de l'appel a précisé que ces demandes étaient motivées par le désir d'établir une réelle démocratie dans le pays et de permettre à tous les citoyens d'être traités sur un pied d'égalité par la constitution.

La minorité hindoue a célébré l'anniversaire de la naissance de Krishna

Bangladesh 01/09/1997

La communauté hindoue de Dacca a célébré solennellement pendant quatre jours, du 21 au 25 août 1997, l'anniversaire de la naissance du Seigneur Krishna. Les célébrations se sont achevées par une marche colorée à travers les rues pour marquer le Janmastami. Des milliers de personnes, dans leurs meilleurs habits, ont sillonné la ville en récitant des versets du saint Gita, en jouant du tambour, en chantant et en dansant. Les hindous forment 8% des 120 millions d'habitants du Bangladesh qui sont très majoritairement musulmans.

Les responsables gouvernementaux font l'éloge d'une coopérative chrétienne de logements à bon marché

Bangladesh 01/07/1997

Des responsables politiques et sociaux musulmans et chrétiens ont récemment célébré le 20ème anniversaire d'une coopérative de logements à bon marché qui a permis à des centaines de chrétiens démunis de bénéficier de plans d'épargne, de prêts et de lotissements. Le responsable de la coopérative du district, Syed Hafiz Mahmmud, a fait l'éloge de la "Société coopérative chrétienne métropolitaine de logements à bon marché" (MCCHS). Il a estimé qu'elle était la mieux gérée des 126 000 autres coopératives du Bangladesh. Il a suggéré aussi que la MCCHS prévoie une église, une bibliothèque et un foyer socio-éducatif dans chaque cité pour un meilleur développement de sa communauté chrétienne. Mahmmud était l'un des orateurs de cette célébration du 20 juin où étaient présents près de 1 500 membres de la MCCHS dans le Centre communautaire de l'Eglise de Tejgaon.

Le gouvernement va créer une commission nationale des droits de l'homme

Bangladesh 16/06/1997

Le 28 mai 1997, Abdul Matin Khusru, ministre de la Justice du Bangladesh, a affirmé que le gouvernement avait l'intention de créer une commission nationale des droits de l'homme, pour essayer de diminuer le nombre des violations de ces droits dans le pays. Cette commission aura, en particulier, la responsabilité "d'agir au nom des femmes pauvres et des enfants qui n'ont pas les moyens d'avoir accès à la justicea affirmé le ministre qui s'exprimait, à Dacca, au cours d'un symposium consacré aux droits de l'homme. Il a ajouté que "cette commission aidera les victimes à bénéficier des divers services des tribunaux, aux frais du gouvernement

L'université est devenue un enjeu de pouvoir pour le gouvernement et l'opposition

Bangladesh 16/09/1996

Un certain nombre de blessés sont restés sur le terrain après les affrontements armés qui ont opposé deux groupes d'étudiants rivaux sur le campus de l'université de Dhaka entre le 19 et le 21 août 1996. Quatre étudiants ont été blessés lors de la première échauffourée du 19 août entre les membres du "Bangladesh Chattra League", branche étudiante de la ligue Awami, parti actuellement au pouvoir et ceux du "Jatiya Chattra Dol", branche étudiante du Parti nationaliste du Bangladesh qui a détenu le pouvoir pendant cinq années jusqu'aux dernières élections de la mi-juin. Bien que, dès le lendemain, un accord de paix eût été signé entre ces deux groupes, le surlendemain, une nouvelle bataille mettait de nouveau aux prises les deux formations concurrentes. Le 24 août, 28 étudiants étaient arrêtés et jetés en prison tandis que le président du "Jatiya Chattra Dol" continuait de soigner ses blessures à l'hôpital universitaire de Dhaka.

D'anciens séminaristes forment une association pour l'aide à l'apostolat

Bangladesh 01/02/1996

Le 17 novembre 1995, un groupe d'anciens séminaristes et d'anciens candidats et candidates à la vie religieuse se sont retrouvés à la paroisse Sainte-Christine de Dacca. Ils ont décidé de fonder une association qui leur permettrait de mettre au service de l'Eglise la formation reçue au cours des années passées au séminaire ou dans les scolasticats du Bangladesh et de marquer ainsi leur reconnaissance pour ce qu'ils ont eux-mêmes reçu.

Les fondamentalistes musulmans reprennent leur campagne contre les ONG

Bangladesh 01/06/1995

Le 31 mars 1995, en dépit de l'interdiction du gouvernement, plusieurs groupes fondamentalistes musulmans ont manifesté devant le parlement à Dacca contre les organisations non gouvernementales qu'ils accusent d'être anti-islamiques. Selon un rapport publié par le quotidien Sangbad, M. Obaidul Haq, chef d'une importante mosquée de la capitale, a appelé la population à agir contre ces organisations non gouvernementales et contre les missionnaires chrétiens.

Le procès de Taslima Nasreen aura-t-il lieu?

Bangladesh 01/05/1995

Cinq fois reporté depuis décembre 1994, le procès d'Etat contre la romancière bangladaise Taslima Nasreen, réfugiée depuis août 1994 en Suède, devait une nouvelle fois s'ouvrir le 16 avril 1995 devant la plus haute juridiction du pays, la Haute cour de Dacca. Mais les débats du procès pour insulte à la religion viennent d'être à nouveau reportés au 17 mai 1995, pour vice de forme.

Une parlementaire est accusée de blasphème

Bangladesh 01/04/1995

Le 17 mars 1995, à Narayan Gunj, près de Dacca, au cours de la prière traditionnelle du vendredi, le responsable d'un groupe musulman fondamentaliste, M. Maulana Sadek Ahmed Siddiqui, a accusé une parlementaire, Mme Farida Rahman, de blasphème contre le Coran.