EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

Un diocèse catholique dont les fidèles sont en majorité issus de populations aborigènes inaugure sa nouvelle cathédrale

Bangladesh 16/05/2001

Au nord du Bangladesh, le diocèse catholique de Mymensingh, dont les fidèles sont en grande partie issus des populations aborigènes, vient d'inaugurer sa cathédrale bâtie pour remplacer l'ancienne, devenue trop exiguë. Les paroissiens et les prêtres emplissaient la nouvelle cathédrale, dédiée à St Patrick, le jour de son inauguration, le 20 avril dernier. Le diocèse, créé en 1987 d'une partition de l'archidiocèse de Dacca, est situé à 120 km au nord de la capitale.

Des aborigènes protestent contre l'installation sur leurs terres d'un parc naturel qu'ils craignent de voir se transformer en zoo humain

Bangladesh 16/05/2001

Les aborigènes du nord-est du Bangladesh protestent contre l'installation d'un "parc naturel à vocation écologique" où, disent-ils, ils seront exposés à la curiosité du public "comme les animaux d'un parc zoologique". Le 15 avril à Muraichara, dans le comté de Sylhet, à environ 200 km au nord-est de Dacca, plus de 2 000 aborigènes Garo et Khasi ont manifesté. Cinq prêtres et quatre religieuses catholiques s'étaient joints à eux. Le même jour, Syeda Sazeda Chowdhury, la ministre de l'Environnement et des Forêts, inaugurait officiellement un autre parc de 600 hectares, celui de Madhabkunda, également dans le comté de Sylhet, et s'adressait à un auditoire de Bengalis. Par la suite, Mme Chowdhury ne consacra que 5 minutes à Muraichara où elle ne prononça pas de discours. Un grand nombre de policiers avaient été mobilisés mais les protestataires gardèrent leur calme et la ministre put rencontrer quatre de leurs chefs coutumiers dans le jardin d'un salon de thé.

La récente décision de la Haute Cour de justice instaurant une hiérarchie entre les fatwas des religieux musulmans et le droit de l'Etat provoque de violentes manifestations à travers le pays

Bangladesh 16/02/2001

Grève générale, manifestations violentes, arrestations de dirigeants politiques et religieux : l'agitation que connaît le Bangladesh depuis une quinzaine de jours trouve son origine dans la décision du 1er janvier dernier de deux juges de la Haute Cour de justice du pays, décision établissant que les fatwas des responsables religieux musulmans doivent être soumises à la norme juridique de l'Etat (1). Selon les sources, entre six et onze personnes sont mortes lors de ces violences, dont un policier, battu à mort dans une mosquée par de jeunes extrémistes musulmans.

Dans un récent jugement, la Haute Cour signifie que les fatwas des responsables religieux musulmans doivent être soumises au système judiciaire de l'Etat

Bangladesh 16/01/2001

Dans un jugement en date du 1er janvier 2001, deux juges de la Haute Cour du Bangladesh se sont prononcés sur la valeur des fatwas (décrets) et autres décisions juridiques islamiques prises en dehors du système juridique normal. Ils les ont déclarées nulles et illégales. Selon le Daily Star, ces deux juges, Golam Rabbani et Nazmun Ara Sultana, ont déclaré que "le système juridique au Bangladesh donne aux seuls tribunaux le pouvoir de se prononcer sur les questions relatives au droit pour les musulmans". Le jugement de la Haute Cour arrêt a été accueilli comme un pas en avant "historique" par plusieurs organisations de défense des droits de l'homme au Bangladesh.

Publication du Catéchisme de l'Eglise catholique en bengali

Bangladesh 16/12/2000

L'Eglise catholique au Bangladesh vient de lancer une édition du Catéchisme de l'Eglise catholique en bengali. "Ce que nous croyons est dorénavant écrit noir sur blanc et il nous faut maintenant le mettre en pratique pour qu'il devienne réalité", a déclaré Mgr Michael Rosario, archevêque de Dacca, au cours de la cérémonie de lan-cement, le 30 novembre dernier, à Dacca. L'archevêque a remercié Mgr Patrick D'Rozario, évêque de Chittagong, les traducteurs, les éditeurs et « tous ceux qui ont travaillé pour faire de ce livre un résumé complet de notre foi".

Des chrétiens estiment que les lois régissant la famille chrétienne doivent être réformées

Bangladesh 01/12/2000

Plusieurs groupes civils et religieux du Bangladesh ont fondé un comité pour proposer d'amender l'ensemble des lois qui régissent les familles chrétiennes, lois qui ont été promulguées il y a plus d'un siècle, à l'époque de l'empire colonial britannique. Au cours d'une rencontre le 12 novembre dernier, les représentants de ces groupes ont fait remarquer que les lois qui régissaient toujours les familles chrétiennes au Bangladesh avaient été promulguées par les Britanniques, soucieux à l'époque de laisser à chaque peuple, ethnie ou groupe, l'initiative de ses propres lois et coutumes. Beaucoup de ces lois et décrets ne sont plus compatibles avec le droit canon et ne répondent pas aux problèmes des familles d'aujourd'hui, ont insisté les intervenants, soulignant entre autres l'augmentation du nombre de femmes victimes de violences domestiques.

Les aborigènes protestent contre la lenteur de la réforme agraire

Bangladesh 01/12/2000

Différents groupes aborigènes ont exprimé leur sentiment de frustration face à la lenteur de la mise en place de la réforme agraire qui leur avait été promise lors du traité de paix de 1997. Shantu Larma, président du Conseil régional des zones des collines du Chittagong (CHT), affirme que le gouvernement n'a pas tenu ses promesses de rendre la terre aux "adivasis » (aborigènes) du sud-est du pays. Au contraire, affirme-t-il, 17 500 hectares ont été illégalement loués, principalement à des Bengalis. Shantu Larma souligne également qu'il s'agit là d'une grave violation de l'accord de paix de 1997 qui clôturait 22 années de lutte armée de la Shanti Bahini ('armée de la paix') pour obtenir l'autonomie des CHT. S'adressant à une assemblée composée et de Bengalis le 30 octobre dernier, Shantu Larma, ancien dirigeant de la Shanti Bahini, a prévenu que les adivasis étaient prêts à reprendre les armes pour défendre leurs droits. Il a de même accusé les représentants élus des communautés adivasis de vivre dans le luxe et de ne pas travailler pour leurs peuples, ajoutant : "Ils ont trahi le peuple des collines ».

Un laïc met sur pied un site Internet pour présenter les Eglises chrétiennes au Bangladesh, initiative saluée par l'Eglise catholique

Bangladesh 01/12/2000

Un laïc catholique de Dacca, Sylvester Danny Gomes, a pris l'initiative de créer un site web sur Internet afin de présenter les Eglises chrétiennes du Bangladesh. Dénommé <www.bangladesh-christian.com>, ce site se propose d'offrir aux chrétiens de ce pays la possibilité de mieux faire connaître leurs activités dans les domaines sociaux, éducatifs et spirituels. Consultable depuis huit mois, ce site se veut également une passerelle entre les chrétiens bangladais et les chrétiens, bangladais ou non, qui ne vivent pas au Bangladesh. Accueillie au départ avec scepticisme par différents responsables chrétiens, cette initiative est désormais soutenue par Mgr Michael Rozario, archevêque catholique de Dacca, qui a appelé tous les chrétiens à contribuer au succès de ce site et à l'enrichissement de son contenu.

La Caritas locale lance un appel à l'aide pour venir au secours des victimes des inondations

Bangladesh 16/10/2000

Caritas Bangladesh a lancé un appel au secours au début du mois d'octobre pour venir au secours des victimes des inondations, particulièrement graves cette année dans neuf districts de l'ouest du pays. Au moins 12 millions de personnes ont été directement touchées par la montée des eaux, et des régions qui n'avaient pas connu d'inondations depuis 60 ans ont été submergées. "L'eau est montée si rapidement dans ces zones que pratiquement personne n'a pu mettre ses biens à l'abri », rapporte Alo Benedict D'Rozario, directeur de la cellule de crise de Caritas Bangladesh.

Les catholiques du Bangladesh veulent organiser une rencontre nationale, ocuménique et interreligieuse pour marquer la fin de l'année jubilaire

Bangladesh 01/10/2000

Mgr Michael Rozario, évêque de Dacca et président de la Conférence épiscopale catholique du Bangladesh, a déclaré le 5 septembre, à Dacca, qu'une rencontre nationale, ocuménique et interreligieuse, allait être organisé pour marquer la fin de l'année jubilaire. Cette célébration se tiendra les 30 et 31 décembre. Mgr Rozario a souhaité la participation la plus large possible. Il a précisé que programmes et manifestations avaient été préparés dans chaque paroisse et chaque diocèse du pays. Le point culminant sera la célébration qui se déroulera sur le campus du collège Notre-Dame (NDC) à Dacca où plus de 10 000 personnes venues de l'ensemble du pays sont attendues. Le comité organisateur, composé d'une trentaine de personnes, y compris des évêques, des prêtres, des religieuses et des laïcs, veut inviter le président Shahabuddin Ahmed comme président d'honneur. Aux côtés des religieux et des hôtes de marque seront invités des éducateurs, des journalistes, des intellectuels, des professeurs, des hommes d'affaires, des travailleurs sociaux, des organisations non gouvernementales, des diplomates, des étudiants et des représentants des différentes ethnies.