EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

L'Eglise catholique souhaite renforcer le dialogue qu'elle entretient avec les autres croyants, les musulmans en particulier

Bangladesh 16/05/2002

A l'issue d'une réunion de travail qui a eu lieu les 11 et 12 avril derniers à Dacca et qui a rassemblé 85 responsables catholiques, tant laïques que religieux, de tout le pays, l'Eglise catholique du Bangladesh s'est déclarée désireuse de renforcer le dialogue qu'elle entretient avec les autres religions. Dans ce pays très majoritairement musulman où les catholiques ne représentent pas plus de 0,3 % de la population, ce dialogue se comprend en priorité en direction des musulmans. Le mot d'ordre est que le dialogue interreligieux soit mené autant par les individus eux-mêmes que par le biais des institutions. Il a été recommandé aux catholiques du pays d'assister aux grandes fêtes des autres religions, d'organiser des séminaires communs à la base, de célébrer des "Journées de l'amitié" et enfin de lancer une publication consacrée spécifiquement au dialogue.

Désaffectée durant 50 ans, une église catholique, finalement restaurée et embellie, reprend vie

Bangladesh 01/05/2002

Désaffectée depuis 50 ans et occupée par des squatters, une église située dans le nord du pays, a été restaurée et rouverte au culte. Mgr Moses Costa, évêque de Dinajpur, et Mgr Edward Joseph Adams, nonce apostolique, sont venus bénir cette église de Lalmonirhat, le 7 avril dernier. Quelque 200 chrétiens et 12 prêtres ont pris part à la cérémonie et à la messe qui a suivi. L'église restaurée sera désormais celle de la centaine de catholiques qui vivent dans la région de Lalmonirhat.

Une congrégation religieuse catholique, fondée localement, fête le 50ème anniversaire de sa fondation

Bangladesh 01/05/2002

L'Eglise du Bangladesh a entouré les Sœurs d'une congrégation bangladaise pour les remercier d'avoir si puissamment contribué à implanter l'Eglise parmi les marginaux et les minorités ethniques du pays. Ils étaient cinq évêques, 36 prêtres et près de 800 fidèles pour célébrer une messe d'action de grâce en l'honneur du cinquantième anniversaire de la Congrégation des Sœurs catéchistes du Cœur Immaculé de Marie Reine des Anges, plus connue sous le nom très populaire de Shanti Rani Sisters.

Cette année, la campagne de Carême était centrée sur le thème : "Les pauvres aident les pauvres"

Bangladesh 01/04/2002

Cette année, la campagne de Carême de l'Eglise catholique s'est efforcée de toucher tous les milieux socio-économiques et religieux pour mieux les inciter à donner, non de leur superflu, mais de leur nécessaire. D'après Joseph Gomes, de la Caritas Bangladesh, un des objectifs de cette campagne était : "Aider les autres, quelles que soient leur caste ou leur religion, évaluer soi-même le montant de son don et être conscient qu'il s'agit d'un sacrifice et d'un service". Joseph Gomes, coordinateur pour l'éducation et la formation au sein de la Caritas Bangladesh et organisateur de cette campagne, a précisé sa pensée : "Nous avons essayé d'encourager les gens à donner non de leur superflu, mais d'un peu de ce qu'ils ont durement gagné", ajoutant que cette campagne voulait aussi inciter les gens démunis à réaliser qu'il existait d'autres gens aussi démunis qu'eux. Ils ont été encouragés à donner quelque chose, même très peu, « en signe de participation au service des pauvres".

Confrontée à l'alcoolisme et à la toxicomanie, une paroisse lance un programme de conscientisation

Bangladesh 16/03/2002

Le curé d'une paroisse rurale veut sauver ses paroissiens des abus de l'alcool et des drogues et lance un programme de conscientisation. Le P. Subrata B. Tolentino, curé de la paroisse de Mathbari, située à une trentaine de kilomètres de la capitale Dacca, estime que près de la moitié de ses paroissiens adultes consomment l'alcool artisanal qu'ils produisent eux-mêmes. Parmi eux, cinquante souffrent d'alcoolisme chronique. Pour lutter contre ce phénomène, le P. Tolentino a décidé d'agir. "Des entretiens personnels, des encouragements pour leur redonner espoir et des raisons de lutter sont essentiels", a-t-il expliqué, le 25 février, au cours d'un séminaire de conscientisation sur ces problèmes. Ils étaient soixante-dix, venus des dix-neuf villages de la paroisse de Mathbari, située dans le district de Gazipur. Sour Mary Imelda, directrice du projet de régulation des naissances selon les méthodes naturelles dirigé par Caritas Bangladesh, leur a décrit les effets causés par les stupéfiants sur l'organisme. Frère Ronald Drahozal a, de son côté, mis en garde son auditoire sur les maladies mentales causées par cette dépendance. Une volonté forte est nécessaire pour lutter contre la toxicomanie, quelle qu'elle soit, a insisté le Frère, directeur Punarbashan Nibash, un centre de désintoxication de Dacca. Mohammad Zohirul Islam, un ancien toxicomane, a témoigné de sa vie : avant d'être désintoxiqué grâce à ce centre, prendre des drogues comme du haschisch ou de l'héroïne l'avait conduit au crime. "Une atmosphère familiale chaleureuse, une vie de foi, un moral solide et un renouvellement quotidien de votre état psychique sont essentiels pour vous conduire à une vie libre de toute drogue", a-t-il confié.

Un groupe armé a attaqué un village chrétien faisant 25 blessés

Bangladesh 16/03/2002

A deux reprises en l'espace de vingt-quatre heures, un groupe d'environ 200 hommes, soupçonnés d'appartenir au Parti national du Bangladesh (BNP), ont attaqué un village chrétien, laissant derrière eux 25 blessés et 10 maisons pillées. Les gens du village de Foiljana, à 180 km. au nord-est de Dacca, ont expliqué à l'agence Ucanews que la première attaque avait eu lieu à 21 h, le 26 février dernier, et qu'une maison avait été alors saccagée. A 10 heures du matin, le lendemain, alors que les chrétiens étaient réunis pour protester contre cette exaction, une deuxième attaque a eu lieu, les assaillants pillant cette fois-ci une dizaine de maisons, brisant télévisions, réfrigérateurs et appareils audiovisuels avant de repartir avec l'argent liquide, les bijoux et autres objets de valeurs trouvés sur place. Situé dans le district de Mothurapur, le village de Foiljana fait partie de la paroisse Sainte Rita, du diocèse de Rajshahi, et rassemble près de 500 personnes, catholiques et protestants.

A leur quatrième visite, les voleurs ont fini par emporter le tabernacle

Bangladesh 01/03/2002

En l'espace de sept mois, la paroisse de Notre-Dame de Fatima a été attaquée et cambriolée quatre fois. Les derniers voleurs à jeter leur dévolu sur cette église catholique ont choisi de dérober le tabernacle, emportant du même coup les hosties consacrées qu'il contenait. Le 5 février après-midi, c'est en venant faire le ménage de l'église que quelques jeunes filles du foyer voisin ont découvert qu'il n'y avait plus de tabernacle. Elles en ont immédiatement informé le P. Edmond Cruze, curé de Bandarban, village situé à 340 km au sud de Dacca. Apparemment, les voleurs sont entrés dans l'église par une fenêtre à l'aide d'une échelle et se sont enfuis par le même chemin, ne laissant aucun indice permettant de les identifier ni de retrouver le tabernacle.

Partagés entre plusieurs Eglises de dénominations différentes, les chrétiens du Bangladesh sont conscients de ce qui les sépare et veulent y remédier

Bangladesh 16/02/2002

D'après plusieurs responsables de la petite communauté chrétienne du Bangladesh (1), colloques, réunions de prières et programmes de formation pour les jeunes devraient favoriser le rapprochement des chrétiens de confessions différentes. Selon le P. Benjamin Costa, coordinateur du Comité pour l'œcuménisme, tout ce qui se fait en matière de dialogue, de prières communes et de rencontres théologiques devrait aider à gommer les divisions qui séparent les Eglises du Bangladesh. Depuis 1997, le Comité a été à l'origine de plusieurs projets communautaires, a détaillé le P. Costa, citant entre autre la participation de douze Eglises différentes à la célébration du Jubilé 2000. Au nom de Mgr Michael Rozario, archevêque catholique de Dacca, le Comité a souvent rencontré d'autres Eglises et noué ainsi des relations inter-confessionnelles. Le P. Costa, qui est aussi directeur d'une école catholique, a indiqué que la direction locale de l'Eglise anglicane avait, de son côté, organisé plusieurs rencontres œcuméniques et des séminaires d'études théologiques où des prêtres et des religieuses catholiques avaient été invités. "Si toutes les Eglises croient en Jésus-Christ, leur unité est impérative, affirme-t-il. Les valeurs évangéliques devraient être au centre de ce mouvement spirituel'".

Deux millions de musulmans prient ensemble pour la paix

Bangladesh 01/02/2002

Ce sont près de deux millions de musulmans venus du monde entier qui ont prié ensemble, lundi 21 janvier, pour la paix et l'harmonie dans le monde. Sur les rives du fleuve Turag, près de Dacca, théologiens et croyants venus de 75 pays s'étaient réunis pour le Biswa Ijtema, le plus grand rassemblement de l'islam après le pèlerinage annuel de La Mecque, en Arabie Saoudite. Selon les organisateurs, les prédicateurs ont parlé de la noblesse de l'islam et de la façon dont cette religion évitait la violence et promouvait la paix. Ils ont demandé aux musulmans de suivre les traces du prophète Mahomet et de renoncer à la violence sous toutes ses formes.

Le ministre de l'Intérieur réaffirme à la minorité chrétienne que l'égalité des droits et des chances sera préservée pour tous au sein de la nation bangladaise

Bangladesh 01/02/2002

Dans ce pays à majorité musulmane et malgré les actes de violence dont ont été victimes les minorités à la suite des élections d'octobre dernier (1), le ministre de l'Intérieur a réaffirmé aux chrétiens l'égalité des droits et des chances pour tous. Altaf Hossain Chowdhury a fait cette promesse au cours d'une réception organisée par l'Association chrétienne du Bangladesh à Dacca, le 18 janvier dernier. En poste depuis peu, le nouveau ministre de l'Intérieur, de confession musulmane et qui a fait ses études au lycée catholique St Alfred, du diocèse de Chittagong (2), a promis son aide aux chrétiens en cas de besoin. Invité d'honneur à cette réception, Chowdhury a aussi déclaré qu'il se sentait chez lui parmi les chrétiens, puisqu'il avait reçu sa formation dans une "école religieuse Faisant référence aux nombreuses attaques dont les minorités religieuses ont été victimes dans le pays, il a indiqué qu'un certain nombre d'organisations chrétiennes avaient demandé à être protégées le lendemain des élections d'octobre. A la suite de quoi, a-t-il dit, il avait ordonné à la police de veiller spécialement sur les églises pendant les fêtes de Noël.