EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh Des intégristes musulmans s'en prennent aux organisations non gouvernementales qu'elles accusent de propager un enseignement anti-islamique

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

Imprimer

Des intégristes musulmans s'en prennent aux organisations non gouvernementales qu'elles accusent de propager un enseignement anti-islamique [ Bulletin EDA n° 174 ]

01/04/1994

Selon le quotidien de Dacca, Bhorer Kagoj, depuis plusieurs mois des dirigeants religieux musulmans de la région de Bogra excitent la population contre les organisations non gouvernementales travaillant dans le secteur, telles que le Comité pour le développement rural et Caritas-Bangladesh, les accusant de propager un enseignement anti-islamique dans leurs écoles (1).

Le 9 février 1994, à Nandigram, une école du Comité pour le développement rural a été incendiée par des manifestants. Selon le porte-parole de l'organisation 25 écoles ont déjà subi le même sort dans la région. Trois personnes ont été arrêtées par la police mais les dirigeants religieux n'ont pas été inquiétés. Ceux-ci ont publié une "fatwah" ou décret religieux au cours du mois de janvier 1994, menaçant d'excommunication tous les musulmans qui enverraient leurs enfants aux écoles de ces organisations non gouvernementales ou se feraient soigner dans leurs dispensaires.

Environ 3000 organisations non gouvernementales travaillent au Bangladesh. Une centaine d'entre elles sont internationales, parmi lesquelles 25 sont d'inspiration chrétienne. Des observateurs estiment que les fondamentalistes sont encouragés par les grands propriétaires terriens dont le pouvoir pourrait être menacé par le développement social de la région.

Notes

(1) EDA 168<br />