EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud Bangladesh

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud - Bangladesh

Les écoles catholiques bangladaises sous pression

Bangladesh 22/09/2018
Les écoles catholiques bangladaises sous pression

Suite au lancement d’une réforme du ministère bangladais de l’Éducation, depuis 2010 après la victoire de la Ligue Awami aux élections législatives nationales, l’Église catholique, qui a la charge de nombreux instituts dans le pays, est confrontée à de nombreux problèmes relatifs à la nouvelle politique. À commencer par la décision de modifier la structure des cycles primaires et secondaires, qui risque de causer des difficultés financières à beaucoup d’établissements. Les chrétiens représentent seulement 600 000 Bangladais sur une population de 160 millions d’habitants, mais ils sont reconnus pour la qualité de l’enseignement catholique dans le pays.

Les catholiques fêtent les 150 ans d’une des premières églises de Dhaka

Bangladesh 19/09/2018
Les catholiques fêtent les 150 ans d’une des premières églises de Dhaka

Le 14 septembre, à l’occasion de la célébration des 150 ans d’une des églises les plus anciennes de la capitale, l’Église bangladaise a rendu hommage à l’aide considérable apportée par les missionnaires et par les fidèles au développement du catholicisme dans le pays. Construite en 1868, l’église Sainte-Croix, située dans le vieux Dhaka, a été pendant longtemps la cathédrale de l’archidiocèse, jusqu’en 1963. La paroisse, confiée à la congrégation Sainte-Croix, est à l’origine de nombreuses institutions au rayonnement national et a largement contribué au développement du catholicisme dans le pays.

Les Bangladais rejettent une augmentation salariale « insuffisante »

Bangladesh 18/09/2018
Les Bangladais rejettent une augmentation salariale « insuffisante »

Suite à l’annonce d’une augmentation de salaire jugée injuste, les syndicats représentant les travailleurs du textile au Bangladesh ont dénoncé les propriétaires d’usines, les accusant d’exploiter les ouvriers afin d’engendrer des bénéfices de manière abusive. Alors que le gouvernement propoese 8 000 takas (95 dollars) par mois de salaire minimum au lieu des 5 300 takas actuels, les représentant sdes ouvriers du textile estiment que la décision ne prend pas en compte les conditions et la détresse des travailleurs du textile. L’industrie représente 25 milliards de dollars et près de 80 % de la balance commerciale du pays.

Le plan de l’Église bangladaise pour la prochaine décennie

Bangladesh 06/09/2018
Le plan de l’Église bangladaise pour la prochaine décennie

La conférence épiscopale bangladaise a publié, suite à son rassemblement annuel du 28 au 31 août à Dhaka, un rapport en douze points fixant les priorités de l’Église catholique au Bangladesh pour les dix prochaines années, intitulé « Communion : le témoignage de l’Église au Bangladesh ». Ces priorités comprennent des questions pastorales comme la formation de la foi, l’évangélisation, l’éducation, la vie de famille et la pastorale auprès des communautés marginalisées. Le pays compte environ 600 000 chrétiens sur une population de 160 millions d’habitants, dont 350 000 catholiques. 

Travail illégal : un groupe d’agences bangladaises accusé de corruption

Bangladesh 29/08/2018
Travail illégal : un groupe d’agences bangladaises accusé de corruption

Le 21 août, le ministre malaisien de l’Intérieur a annoncé la suppression de l’accord controversé du « G2G plus », un système de recrutement signé en 2015 concernant le « transfert » des travailleurs bangladais vers la Malaisie. La mesure, approuvée le 14 août par Mahathir Mohammad, le premier ministre malaisien, a été décidée suite aux accusations de corruption contre un groupe de dix agences de recrutement bangladaises, dénoncées pour avoir imposé aux futurs travailleurs migrants des frais exorbitants. Les militants, tels que Shariful Hasan, de l’ONG BRAC, continuent de demander la fin de la corruption et de la traite des personnes.

Caritas Bangladesh : des formations pour sortir de la pauvreté

Bangladesh 14/08/2018
Caritas Bangladesh : des formations pour sortir de la pauvreté

Au Bangladesh, face à la montée du chômage, des projets professionnels lancés par Caritas permettent d’aider les élèves en décrochage scolaire, les paysans sans terre et les personnes marginalisées à trouver du travail face à la montée du chômage. Ainsi, Momita, 27 ans, et Proshenjit, 20 ans, ont pu trouver du travail grâce aux formations techniques fournies par l’organisation catholique. Sur 160 millions d’habitants, un quart de la population bangladaise est en situation de pauvreté. Près de la moitié d’entre eux vit avec moins d’1,25 dollar par jour et le pays comptait, en 2016-2017, 48,28 millions de demandeurs d’emploi.

Sécurité routière : Dhaka paralysée par les manifestations

Bangladesh 09/08/2018
Sécurité routière : Dhaka paralysée par les manifestations

Les manifestations se poursuivent à Dhaka, la capitale bangladaise, après la mort de deux étudiants dans la capitale, le 29 juillet, percutés par un automobiliste sans permis. Depuis début 2018, près de trois mille personnes sont mortes sur les routes au Bangladesh. À travers le pays, on compte 3,2 millions de véhicules mais seulement 2,5 millions d'automobilistes détenant un permis de conduire. Depuis huit jours, des milliers d’étudiants paralysent la capitale en protestation contre la situation. 

Esclavage moderne : 592 000 ouvriers concernés au Bangladesh

Bangladesh 26/07/2018
Esclavage moderne : 592 000 ouvriers concernés au Bangladesh

Le rapport mondial 2 018 sur l’esclavage (Global Slavery Index), publié par la fondation australienne Walk-Free le 19 juillet, indique qu’au moins 592 000 personnes vivent au Bangladesh dans des conditions s’apparentant à de l’esclavage moderne. Le rapport classe le pays au 92e rang sur 167, et à la 19e place sur 28 pays de la région Asie-Pacifique. Il dénonce notamment les bas revenus et les conditions de travail dangereuses que subissent beaucoup d’ouvriers.

Nouveau scandale de pollution pour les tanneries bangladaises

Bangladesh 17/07/2018
Nouveau scandale de pollution pour les tanneries bangladaises

Le secret continue d’entourer les compagnies étrangères du secteur du textile qui achètent chaque année près d’un milliard de dollars de cuir au Bangladesh. Les tanneries de la zone industrielle de Hazaribagh, à Dhaka, ont été relocalisées sur les bords de la rivière Dhaleswari. Pour Rokon-uz-Zarman, celle-ci finira par devenir aussi polluée que la rivière Buriganga, à Hazarihagh, où étaient déversés les déchets chimiques. Une station de traitement des effluents, qui devait être mise en service après la relocalisation, n’est toujours pas en activité. Un scandale qui met à nouveau en lumière les abus des tanneries concernant la santé publique et l’environnement.

La région montagneuse de Chittagong, instable mais terre de mission

Bangladesh 06/07/2018
La région montagneuse de Chittagong, instable mais terre de mission

Les trois cents habitants du village de Hatibhanga, dans les montagnes de la région de Chittagong (Chittagong Hill Tracts), sont presque tous catholiques et membres de la communauté indigène tripura. Les deux tiers des 30 000 catholiques de la région appartiennent aux minorités ethniques indigènes. L’archidiocèse de Chittagong, qui ne peut envoyer de missionnaires étrangers dans cette région instable, secouée par les conflits fonciers et religieux, fait face aux problèmes des vocations religieuses, mais aussi au départ des jeunes qui quittent leur village et leur communauté. Pourtant, c’est une terre de mission, qui compte aujourd’hui sept paroisses et trois centres missionnaires.