EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Procès de Ho Chi Minh-Ville (12): un complément d'information

Vietnam 16/11/1990

Des sources d'information privées permettent de préciser et de corriger la version des faits présentée par le tribunal de Hô Chi Minh-Ville et la presse officielle de Saigon. Le Mouvement sacerdotal marial a été fondé à Milan en 1973 par Don Stefano Gobbi. Il a très rapidement connu une audience internationale. C'est en 1982 que les prêtres vietnamiens impliqués dans le procès du mois d'août ont connu ce mouvement de spiritualité par l'intermédiaire d'un livre fort répandu, édité à Milan et intitulé "La Vierge à ses fils de prédilection: les prêtres" (13). Ce livre, avant d'arriver entre les mains du P. Nguyen Van Dê, avait été examiné par la censure gouvernementale qui y avait apposé cette mention: "Approuvé - l'intéressé a le droit de lire et d'étudier ce livreC'est cet ouvrage que le père a traduit et diffusé. Après son arrestation, le père Nguyên Van Dê, selon le témoignage d'un codétenu, a subi une centaine d'interrogatoires au cours desquels il lui a été demandé de reconnaître ses visées contre-révolutionnaires. Pour étayer leurs accusations, les cadres de la Sûreté avaient relevé une phrase extraite du livre en question, "L'athéisme est entré dans beaucoup d'âmes et y a éteint la lumière de la foi et l'amour: c'est le dragon rouge dont a parlé la Bible" (14). Le P. Nguyen Van Dê, depuis son arrestation en novembre 1987, a refusé de solliciter la grâce des autorités et a toujours demandé à être jugé publiquement. Selon certains témoignages non encore vérifiés, un prêtre de Can Tho, arrêté en même temps que le Père Dê, pour la même affaire, serait mort en prison, quelques jours après son incarcération.

Condamnés pour "spiritualité contre-révolutionnaire"

Vietnam 16/11/1990

"S'est servi de la religion à des fins de propagande contre-révolutionnaire". Ce motif d'accusation, tant de fois utilisé dans le passé, n'a pas encore disparu du discours officiel. Il a de nouveau été invoqué par le procureur du Tribunal populaire de Hô Chi Minh-Ville, les 15 et 16 août 1990, à l'encontre d'un groupe de 11 catholiques appartenant aux diocèses de My Tho et Can Tho. Leur procès (10), différé à plusieurs reprises, semble avoir été organisé avec une grande précipitation et sans notification préalable. Les principaux accusés attendaient de passer en jugement depuis leur arrestation au mois de novembre 1987.

Eglise-Etat: une embellie

Vietnam 01/11/1990

Le président et le secrétaire général de la Conférence épiscopale, convoqués à Hanoi le 17 octobre, ont appris de la bouche des responsables du Bureau des affaires religieuses, la venue imminente de la délégation du Saint-Siège. Ils ont également été informés que le gouvernement était prêt, à cette occasion, à manifester sa bonne volonté. Un certain nombre de signes donnent à penser que les rapports entre l'Eglise et l'Etat pourraient connaître une embellie.

Relations Vietnam-Vatican: échange de bons procédés

Vietnam 01/11/1990

"Une délégation vaticane de haut niveau sous la direction du cardinal Roger Etchegaray se rendra à Hanoi dans quelques semaines", a déclaré, le 18 octobre 1990 (8), à "Eglises d'Asie" Mgr Nguyen Van Sang, évêque auxiliaire de Hanoï. Les autorités vietnamiennes avaient, la veille, officiellement annoncé la nouvelle au président et au secrétaire général de la Conférence épiscopale, convoqués à Hanoï pour la circonstance (9). La date du départ de la délégation, prévue pour le 6 novembre 1990, a été confirmée trois jours plus tard par l'agence Vietnam-Presse qui précise que la visite durera une semaine.

Le deuxième Congrès du Comité d'union des catholiques patriotes

Vietnam 16/10/1990

Le mardi 10 octobre 1990, s'est ouvert à Hanoï le 2ème Congrès des représentants des catholiques patriotes. Les médias officiels ont fait une large publicité à cet événement (30) et les autorités ont, semble-t-il, accordé une grande attention au déroulement de ses travaux. En effet, le premier jour du Congrès, après le discours d'ouverture du vieux président du mouvement, le P. Vo Thanh Trinh, c'est M. Le Quang Dao, vice-président du Conseil d'Etat, président de l'Assemblée nationale, qui a pris la parole pour souligner la part très importante prise par le Comité d'union dans l'édification de la patrie, et l'inviter à participer encore davantage à l'oeuvre de rénovation nationale. Le lendemain, la plus haute personnalité du régime, le secrétaire général M. Nguyen Van Linh, rencontrait les participants du Congrès, au nombre de 300 selon Radio Hanoi.

LE TESTAMENT D'UN EVEQUE Une protestation de l'évêque de Buôn Ma Thuôt

Vietnam 01/10/1990

Evéché République socialiste du Vietnam

Le Vatican et le Vietnam

Vietnam 01/10/1990

Le gouvernement vietnamien a fait connaître son mécontentement pour n'avoir pas été consulté avant la nomination de deux administrateurs apostoliques pour les diocèses de Hanoi et de Thai Binh (25). "Le Vatican essaierait d'administrer le peuple vietnamien par-dessus la tête du gouvernementEn conséquence, les divers voyages prévus par les évêques vietnamiens ont été reportés à des dates indéterminées. Seuls, Mgr Nguyen Van Binh, archevêque de Hô Chi Minh-Ville, et Mgr Nguyen Van Sang, administrateur de Thai Binh, seront autorisés à participer à une réunion de prière à Bari, en Italie, les 26 et 27 septembre prochains.

Hô Chi Minh-Ville: progression alarmante du nombre des suicides

Vietnam 01/10/1990

L'organe des jeunesses communistes de Hô Chi Minh-Ville (24) vient de jeter un cri d'alarme devant la multiplication des suicides touchant la population de la ville. Pour les 6 premiers mois de cette année, 3 048 personnes ont mis volontairement un terme à leurs jours, ce qui représente une augmentation de 22,4 % par rapport à la période correspondante de l'année précédente. Selon le journal, cette courbe croissante des suicides aurait débuté en 1988, année au cours de laquelle leur nombre serait subitement passé de 3 000 à 4 000 pour, ensuite, s'élever jusqu'à 5 216 en 1989. Les statistiques citées relèvent aussi que, pour un suicide mené à terme, il y a, par ailleurs, 20 tentatives avortées.

A Hô Chi Minh-Ville et à Phat Diêm: une même suspicion?

Vietnam 01/10/1990

Les garderies d'enfants tenues par les religieuses relèveraient-elles de la haute politique? C'est ce que sembleraient indiquer les consignes envoyées par le Service de l'éducation à ses permanences de Hô Chi Minh-Ville: "Etant donné la situation internationale et nationale qui soulève une série de questions complexes, les autorisations d'ouverture de classes seront délivrées avec parcimonie, prudence et réserve ... Cette année, les autorisations d'ouverture accordées aux classes d'obédience religieuse doivent être très limitées. Chaque arrondissement, si le besoin s'en fait sentir et si toutes les conditions sont réunies à un niveau élevé, délivrera au maximum une ou deux autorisations ... Elles ne seront accordées qu'aux classes ayant déjà effectivement fonctionné durant l'année scolaire 89-90" (19).