EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Les Amantes de la Croix de Hué ouvrent une année jubilaire

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Les Amantes de la Croix de Hué ouvrent une année jubilaire

Les Amantes de la Croix de Hué ouvrent une année jubilaire

24/03/2018

La messe d’ouverture du Jubilé des 300 ans de la fondation des Amantes de la Croix de Hué a été célébrée le 21 mars par Mgr Linh en présence de 70 prêtres et de 400 religieuses de la congrégation. Une occasion, selon sœur Teresa Tran Thi Tuy, supérieure générale, de se souvenir des temps de persécution et de saluer ceux qui ont permis l’épanouissement de la congrégation, au Vietnam et dans le monde.

Une congrégation de religieuses, implantée dans le centre du Vietnam, a entamé une année de jubilé afin de se rappeler des trois cents années de témoignage chrétien et de service des pauvres. Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, l’archevêque de Hué et président de la conférence épiscopale du Vietnam, a célébré la messe d’ouverture du jubilé à Hué, le 21 mars, afin de fêter le trois centième anniversaire de la fondation de la congrégation des Amantes de la Croix. Soixante-dix prêtres ont concélébré la messe, en présence de quatre cents religieuses de la congrégation.
Mgr Linh a salué ces religieuses pour avoir courageusement donné leur vie au service de la congrégation, malgré les persécutions du XVIIIe et du XIXe siècle. Il a également adressé ses remerciements aux bienfaiteurs, sans qui la congrégation n’aurait pu devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Sœur Teresa Tran Thi Tuy, supérieure générale de la congrégation, a déclaré que l’année jubilaire « doit permettre aux sœurs de se souvenir des périodes difficiles traversées par la congrégation, et d’exprimer leur gratitude envers ceux qui ont contribué à la construire ».

447 religieuses au Vietnam, en France, en Italie et aux États-Unis

Le père Pierre de Sennemand a fondé la congrégation en 1 719. Les religieuses enseignaient le catéchisme et proposaient une éducation simple aux enfants et aux femmes, et prenaient soin des patients. La population locale les admirait pour tous les services qu’elles rendaient, et beaucoup de jeunes femmes ont rejoint le couvent. Dès la fin du XVIIIe siècle, les religieuses ont subi une terrible persécution de la part des autorités locales. Beaucoup de couvents ont été fermés et des sœurs ont dû retourner chez elles et vivre parmi des non catholiques, tandis que d’autres ont dû rejoindre des couvents situés loin de Hué, la capitale de la dynastie Nguyen.
En cette période, beaucoup de catholiques, dont des religieuses, ont été tuées à cause de leur foi. En 1885, 58 religieuses du couvent de Nhu Ly ont été assassinées ou brûlées vivres avec 2 000 laïcs. En 1954, trois couvents de la province de Quang Binh ont déménagé dans le sud du pays afin d’éviter la persécution communiste. En 1962, Mgr Martin Ngo Dinh Thuc, archevêque de Hué, a réuni les différents couvents de la congrégation sous le nom des Amantes de la Croix de Hué. Beaucoup de couvents sont retournés dans le Sud entre 1972 et 1975, durant la Guerre du Vietnam. La congrégation a fondé des communautés en France, en Italie et aux États-Unis. Les Amantes de la Croix de Hué rassemblent aujourd’hui 447 religieuses. Elles s’occupent de personnes atteintes de handicap physique, d’orphelins et de groupes ethniques minoritaires. Elles dirigent également un centre de soins.

(Avec Ucanews, Hué)

Copyright

Photo Ucanews