EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Mgr Leopoldo Girelli aura-t-il un successeur au Vietnam ?

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Mgr Leopoldo Girelli aura-t-il un successeur au Vietnam ?

Mgr Leopoldo Girelli aura-t-il un successeur au Vietnam ?

28/09/2017

On apprenait, le 13 septembre dernier, la nomination de l’archevêque, Mgr Leopoldo Girelli, au poste de nonce apostolique en Israël. Aujourd’hui, on ignore encore à qui va être attribuée la fonction ...

... exercée depuis 2011 au Vietnam par le nouveau nonce en Israël, à savoir représentant non-résident du Saint-Siège au Vietnam. Le 17 septembre dernier, quelques quatre jours après sa nomination, Mgr Girelli célébrait encore une messe à Saïgon dans l’importante paroisse de Vuon Xoai. Aucune allusion n’a été faite à sa succession sur place, ni par lui-même, ni par le comité paroissial qui s’est entretenu avec lui après la messe.

Un poste de « représentant non-résident » créé en 2010

La création de ce poste de « représentant non-résident » avait fait l’objet d’un accord conclu entre le Vietnam et le Saint-Siège lors de la deuxième réunion du groupe mixte de travail Vietnam-Vatican, qui s’était déroulée à Rome le 23 et 24 juin 2010. Il faut noter que cette série de réunions du groupe mixte Vietnam-Saint-Siège, avait pour objectif lointain, l’établissement de relations diplomatiques entre les deux parties. La création du poste de représentant non-résident n’était, en principe, qu’une étape sur cette voie.

Le 13 janvier 2011, le pape Benoît XVI confiait la charge de premier représentant non-résident au Vietnam à Mgr Leopoldo Girelli. Celui-ci avait été nommé en même temps nonce apostolique à Singapour, délégué apostolique en Malaisie et à Brunei. Mgr Girelli était jusque-là nonce apostolique en Indonésie.

À son arrivée au Vietnam au mois d’avril 2011, Mgr Girelli expliqua lui-même la nature exacte de sa mission aux évêques réunis pour leur assemblée annuelle. Il remit la lettre de créance du pape, non pas aux autorités civiles, mais au président de la Conférence épiscopale. Cette mission, a-t-il précisé, est définie par les articles 362 à 367 du Code de droit canon de 1983. En sa qualité de représentant non-résident, le gouvernement vietnamien a reconnu Mgr Girelli comme « ambassadeur extraordinaire » (en vietnamien : Dac Su) du Souverain pontife auprès de l’Eglise du Vietnam. Par contre, le représentant du pape ne pouvait exercer aucune fonction diplomatique auprès du gouvernement, le processus devant conduire à l’établissement de relations diplomatiques entre le Saint-Siège et le Vietnam n’étant pas encore arrivé à son terme.

Une action intégralement pastorale

Pendant les six années et quelques mois où il a exercé sa charge au Vietnam, l’archevêque n’est jamais allé au-delà des limites convenues. Il s’est entièrement consacré à une tâche pastorale à l’intérieur de l’Église. Au total, il a effectué 70 visites au Vietnam, toutes à caractère pastoral. Il a participé à toutes les assemblées épiscopales, aux grandes fêtes de l’Église, aux rassemblements annuels de Notre-Dame de La Vang. Il s’est rendu dans les endroits les plus reculés des 26 diocèses du Vietnam, s’adressant partout aux foule de chrétiens rassemblés. Son action fut effectivement intégralement pastorale.

Cependant, le 13 août dernier, au premier jour du congrès marial de La Vang, le prélat italien est sorti de sa discrétion naturelle pour s’adresser directement aux autorités vietnamiennes, « aux Césars du Vietnam » comme il les a appelés. Il a rappelé que la liberté de religion n’était pas un privilège entre les mains des hauts responsables, mais un droit détenu par la population. Il a demandé plus de respect pour les droits des religions et souhaité que l’Église catholique soit reconnue comme un lieu de solidarité active.

Mgr Leopoldo Girelli est né en 1953 à Bergame. Il a suivi une formation particulière à l’institut de diplomatie du Saint-Siège. Il a fait ses premières armes dans les nonciatures du Cameroun, de Nouvelle-Zélande, puis à Washington. En 2006 il est nommé nonce apostolique en Indonésie, au Timor-Oriental. Enfin en janvier 2011, il devient nonce à Singapour, délégué apostolique en Malaisie, Brunei. Il est en même temps nommé représentant non-résident du Saint-Siège au Vietnam. Après l’établissement de liens diplomatiques entre le Saint-Siège et la Malaisie, il sera promu nonce apostolique de ce pays. Aujourd’hui encore, il est nonce à Singapour et auprès de l’ASEAN.

(eda/jm)

Copyright

Légende image : Le 17 septembre dernier, quatre jours après sa nomination poste de nonce apostolique en Israël, Mgr Girelli célébrait encore une messe à Saïgon dans l’importante paroisse de Vuon Xoai.