EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Nomination d’un nouvel évêque auxiliaire pour l’archidiocèse de Saigon

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Nomination d’un nouvel évêque auxiliaire pour l’archidiocèse de Saigon

Nomination d’un nouvel évêque auxiliaire pour l’archidiocèse de Saigon

28/06/2016

Le P. Joseph Dô Manh Hung, jusqu’ici chancelier de l’archevêché et secrétaire de l’archevêque Mgr Paul Bui Van Doc, vient d’être nommé par le pape François évêque auxiliaire de Saigon. La nouvelle a été annoncée par le bureau de presse du Saint-Siège, le samedi 25 juin 2016, en fin de matinée. Au niveau national, le P. Hung s’était particulièrement engagé dans ...

... la coordination de la formation sacerdotale à travers l’ensemble des séminaires du Vietnam.

Joseph Dô Manh Hung est né en septembre 1957 dans une famille catholique. Comme un autre de ses frères, aujourd’hui curé d’une paroisse de l’archidiocèse, il choisit de très bonne heure la vie religieuse. De 1968 à 1976, il accomplit ses études secondaires au petit séminaire local, le séminaire Saint-Joseph. Il continua ensuite sa formation sacerdotale au grand séminaire, de 1976 jusqu’en 1982. A cette date, il accomplit pendant un an une session de travail manuel au chantier agricole de Cu Chi. Il fut ensuite embauché comme ouvrier dans une coopérative dans laquelle il travailla jusqu’à la date où ont été autorisées les premières ordinations de Saigon en 1990. Cependant, durant cette époque, Joseph Hung put s’inscrire à l’université de Saigon où il décrocha une licence d’anglais et une licence de français.

Ce n’est qu’à la fin du mois d’août 1990 qu’il peut enfin être ordonné prêtre à l’intérieur du grand séminaire Saint-Joseph. Il fut alors envoyé comme vicaire dans une importante paroisse de Saigon et, en même temps, chargé de cours de langue au grand séminaire.

En 1993, il est l’un des premiers prêtres envoyés de Saigon à Paris pour y poursuivre des études à l’Institut catholique. En 1998, il y obtiendra une maîtrise de théologie, section « formation sacerdotale ».

A son retour dans son pays, il retrouve le grand séminaire de Saigon, où il est nommé directeur spirituel et professeur de théologie. En 2005, il reçoit également la charge de secrétaire général de la Commission du clergé et des séminaristes, une commission de la Conférence épiscopale du Vietnam. En 2011, il est nommé directeur du grand séminaire de Saigon. En 2014 le nouvel archevêque, Mgr Paul Bui Van Doc, le nomme chancelier de l’archevêché de Saigon et secrétaire épiscopal.

L’archidiocèse de Saigon (ou de Hô Chi Minh-Ville) est le deuxième plus grand diocèse du pays, après celui de Xuân Lôc. En 2014, l’archidiocèse de Saigon abritait environ 684 000 fidèles, soit le double du nombre des catholiques de Hanoi, ce qui représente 9,24 % de la population totale de la grande métropole du Sud. A la même époque, le nombre de prêtres s’élevait à 784. Le pourcentage important des fidèles à Saigon donne un poids particulier à l’Eglise catholique dans la société urbaine. Par ailleurs, au sein de l’Eglise catholique, Saigon marque de plus en plus son importance. C’est dans cette ville murs qu’a été unifié récemment le secrétariat de la Conférence épiscopale, que va, semble-t-il, s’ouvrir un institut catholique et que ce sont implantées de très nombreuses communautés religieuses venues d’Europe, attirées par le nombre des vocations religieuses issues de l’Eglise locale.

(eda/jm)