EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam La Conférence épiscopale explicite son jugement sur la pollution catastrophique qui affecte les côtes du Centre-Vietnam

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

La Conférence épiscopale explicite son jugement sur la pollution catastrophique qui affecte les côtes du Centre-Vietnam

La Conférence épiscopale explicite son jugement sur la pollution catastrophique qui affecte les côtes du Centre-Vietnam

25/05/2016

Le 30 avril dernier, Mgr Paul Bui Van Doc, au titre de président de la Conférence épiscopale du Vietnam, faisait paraître un communiqué concernant la pollution maritime des côtes du Centre-Vietnam. C’était le premier texte officiel de l’Eglise catholique ...

... sur le sujet. Il avait été traduit et présenté aux lecteurs par Eglises d’Asie le 2 mai dernier.

Deux semaines plus tard, le 16 mai 2016, la chancellerie de la Conférence épiscopale à Saigon a mis en ligne un nouveau texte, intitulé « Lettre explicative concernant le communiqué du président de la Conférence épiscopale du Vietnam ». La lettre, adressée aux évêques, prêtres et fidèles de l’Eglise du Vietnam, est rédigée et signée par le chancelier en charge du secrétariat de la conférence. Avant le texte de la lettre proprement dite, une introduction précise que le président de la conférence avait signé le communiqué précipitamment, à la veille d’un voyage en France d’ordre pastoral. Telle est la raison du nouveau texte, que nous traduisons ici :

« Au cours des jours précédents, nous avons reçu de très nombreuses questions concernant le communiqué, signé le 30 avril dernier, par Mgr Paul Bui Van Doc, président de la Conférence épiscopale, à propos de la mort anormale de très nombreux poissons sur les côtes du Centre-Vietnam. Mgr Paul a signé ce communiqué juste avant d’entamer un voyage d’ordre pastoral en France. A cause du temps limité, l’archevêque de Saigon n’avait pu exposer clairement et dans le détail ses réflexions et ses désirs. C’est pour cela qu’il envoie à la communauté du peuple de Dieu, cette lettre applicative.

En citant l’encyclique Laudato Si’, au paragraphe 61, Mgr Paul s’est appuyé sur l’enseignement du pape François pour affirmer que l’Eglise n’avait pas de compétence spéciale pour apporter une solution concrète aux questions de la société et de la science. Or, l’Eglise a toujours encouragé et suscité des débats sincères entre les scientifiques souhaitant se mettre au service du bien public.

En ce qui concerne la mort anormale de poissons et crustacés sur les côtes du Centre-Vietnam, la Conférence épiscopale souhaite que les autorités et les scientifiques étudient le problème et apportent des réponses authentiques, objectives et aussi rapides que possible à propos de la mort anormale des poissons aussi bien que des causes qui l’ont provoquée et des conséquences graves de la catastrophe sur la santé et la vie du peuple.

La Conférence épiscopale exprime son souhait de partager les souffrances et les difficultés de la population habitant les côtes du Centre-Vietnam, ainsi que les préoccupations de tous face à la pollution qui sévit dans notre pays. C’est pourquoi nous souhaitons également que les autorités accordent de justes indemnités pour les dommages subis par la population. En même temps, il faudra renforcer une orientation de développement économique durable ; on ne peut pratiquer un développement économique à n’importe quel prix, avec de graves conséquences sur l’environnement vital de la population, non seulement celle d’aujourd’hui, mais aussi celle de l’avenir.

Les gens du peuple ont le droit d’être informés de tout ce qui concerne leur vie et le destin de leur pays. Cependant, pour qu’il existe un dialogue sincère et ouvert entre le peuple et les détenteurs du pouvoir, il est nécessaire que règne un climat de concorde et de paix afin que les deux parties puissent s’écouter l’une l’autre dans le respect. C’est pourquoi la violence, sous n’importe quelle forme et des deux côtés, ne peut apporter de solution aux problèmes dans un climat de compréhension et d’harmonie.

Fait à Hô Chi Minh-Ville, le 16 mai 2016.
Le secrétariat de la Conférence épiscopale.
Le chancelier : Nguyên Anh Tuan »

(eda/jm)