EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Funérailles solennelles du Vénérable Thich Minh Tâm, dirigeant spirituel de l’Eglise bouddhiste unifiée en Europe

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Funérailles solennelles du Vénérable Thich Minh Tâm, dirigeant spirituel de l’Eglise bouddhiste unifiée en Europe

Funérailles solennelles du Vénérable Thich Minh Tâm, dirigeant spirituel de l’Eglise bouddhiste unifiée en Europe

23/08/2013

Mercredi 21 août 2013, une foule nombreuse a participé aux dernières étapes des funérailles du Vénérable Thich Minh Tâm, religieux bouddhiste bien connu de toute la diaspora vietnamienne en Europe. Les cérémonies ont été célébrées huit jours durant, du 13 au 21 août dans la grande pagode Khanh Anh d’Evry. Le religieux est mort le 8 août dernier en Finlande, où il participait à un rassemblement.

Thich Minh Tâm était le fondateur et le supérieur de la grande pagode d’Evry, et surtout l’infatigable dirigeant spirituel de l’Eglise du Bouddhisme unifié vietnamien en Europe. Mais les personnes venues participer aux funérailles n’appartenaient pas seulement à la communauté bouddhiste de la région parisienne ; la diversité de leurs origines et de leurs religions témoignait du dialogue interreligieux mené toute sa vie durant par le religieux bouddhiste.

Selon la courte biographie rendue publique au cours des obsèques, le Vénérable Thich Minh Tâm est né en janvier 1940 dans une famille de bouddhistes pieux du Binh Thuân (province de la partie méridionale du Centre-Vietnam, dont le chef-lieu est Phan Thiêt). Son nom profane était Lê Minh Quang. Dès l’âge de 9 ans il est admis à la pagode Buu Tich, dans sa région natale. Dans sa jeunesse, il reçoit une formation religieuse approfondie dans des établissements de renom tel l’Institut bouddhiste de Nha Trang et d’autres. Il est très proche du vénérable Thich Huyên Quang, qui sera patriarche du bouddhisme unifié et mourra en résidence surveillée dans une pagode du Centre-Vietnam, le 5 juillet 2008.

En 1973, après ses études supérieures à Tokyo, au Japon (1967-1973), il arrive à Paris pour s’occuper avec le Vénérable Thich Nhât Hanh de l’Eglise bouddhiste unifiée en Europe. Dans un entretien diffusé par l’émission « Sagesses Bouddhistes » du 11 novembre 2007, le religieux avait fait quelques confidences concernant la période la plus récente de sa vie. Au début de son séjour en France, il s’était établi dans la région de Bagneux. C’est là qu’il avait élevé la première pagode Kanh Anh, très rapidement fréquenté par la communauté bouddhiste de la région parisienne.

A partir des années 1978-1979, avec un certain nombre d’autres groupes, en particulier diverses associations catholiques avec lesquelles il avait toujours entretenu d’excellents rapports, il s’était lancé corps et âme dans l’accueil des réfugiés vietnamiens en France, n’hésitant pas à aller plaider leur cause dans de nombreux forums. Il était soucieux d’encourager la vie culturelle de ses compatriotes sous toutes ses formes, littérature, musique, théâtre populaire, etc.

Représentant en France et en Europe du Bouddhisme unifié du Vietnam, il s’est montré solidaire des dirigeants bouddhistes de son Eglise, persécutés au Vietnam pour refuser l’emprise de l’Etat communiste sur les activités religieuses, n’hésitant jamais à s’exprimer en public sur le sujet. En 1981, il les a soutenus publiquement et a dénoncé leur internement et leur exil par les autorités civiles. En 1983, il s’est élevé contre la création par les autorités civiles d’une « Eglise bouddhiste du Vietnam », aux ordres du Front patriotique, organe du Parti communiste vietnamien.

Sa petite pagode de Bagneux manquant de place pour le culte et surtout pour la formation des jeunes moines bouddhistes, le Vénérable Thich Minh Tâm songea rapidement à construire une nouvelle pagode. Sa construction à Evry débuta en 1996. Elle est aujourd’hui pratiquement achevée. Cette pagode de trois mille mètres carrés est aujourd’hui la plus grande d’Europe. En 2006, une immense statue de Bouddha, recouverte de feuilles d’or, y a été solennellement consacrée. La pagode est ouverte à toutes les traditions bouddhistes. Le dalai-lama y passe régulièrement lors de ses visites en France.