EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam 80 ans de prison pour l’ensemble des 14 jeunes catholiques jugés par le Tribunal populaire de la province du Nghê An

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

80 ans de prison pour l’ensemble des 14 jeunes catholiques jugés par le Tribunal populaire de la province du Nghê An

09/01/2013

Contrairement aux prévisions de plusieurs commentateurs, le procès des 14 jeunes catholiques et protestants ne s’est pas prolongé au-delà du second jour. La sentence a été prononcée dans l’après-midi du 9 janvier, à 16 h. Au total, l’ensemble des accusés a écopé de plus de 80 années de prison. Les juges ont légèrement allégé la peine requise par l’accusation publique pour chacun des accusés.

Trois d’entre eux, Pierre Hô Duc Hoa, François Xavier Dang Xuân Diêu et Paulus Lê Van Son (aussi nommé Paulus Lê Son) sont condamnés à la peine la plus lourde : treize ans de prison ferme et cinq ans de résidence surveillée.

Dix autres accusés écopent de peines allant de neuf ans à trois ans de prison ferme :
Nguyễn Đặng Minh Mẫn : huit ans de prison, trois ans de résidence surveillée
Nguyễn Văn Duyệt : six ans de prison quatre ans de résidence surveillée
Thái Văn Dung : cinq ans de prison, trois ans de résidence surveillée
Nông Hùng Anh : cinq ans de prison, trois ans de résidence surveillée
Nguyễn Văn Oai : trois ans de prison, deux ans de résidence surveillée
Nguyễn Xuân Anh : trois ans de prison, deux ans de résidence surveillée
Nguyễn Đình Cương : quatre ans de prison, trois ans de résidence surveillée
Trần Minh Nhật : quatre ans de prison, deux ans de résidence surveillée
Hồ Văn Oanh : trois ans de prison, deux ans de résidence surveillée
Đặng Ngọc Minh : trois ans de prison, deux ans de résidence surveillée

Seul Nguyên Dang Vinh Phuc, pour qui deux ans de prison avaient été requis, bénéficie d’une certaine clémence, puisqu’il bénéficie d’un sursis.