EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam POUR APPROFONDIR - Lettre de la Conférence épiscopale du Vietnam pour l’Année de la foi

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

POUR APPROFONDIR - Lettre de la Conférence épiscopale du Vietnam pour l’Année de la foi

POUR APPROFONDIR - Lettre de la Conférence épiscopale du Vietnam pour l’Année de la foi

17/10/2012

Les évêques du Vietnam ont tenu leur deuxième assemblée annuelle à l’évêché du diocèse de Thanh Hoa, du 8 au 12 octobre 2012. Le dernier jour, ils ont concélébré une messe solennelle marquant l’ouverture de l’Année de la foi en même temps que le 80ème anniversaire de la création du diocèse de Thanh Hoa. C’est également l’Année de la foi qui inspire la Lettre qu’ils adressent cette année aux catholiques vietnamiens. ...

... Un texte qui suit de très près la Lettre apostolique de Benoît XVI, « La porte de la foi », annonçant une année consacrée à la réflexion sur la foi chrétienne et à son approfondissement.

A la communauté du peuple de Dieu au Vietnam

Frères et sœurs bien-aimés dans le Christ,

La Conférence épiscopale du Vietnam a tenu sa deuxième assemblée annuelle à l’évêché de Thanh Hoa du 8 au 12 octobre 2012. Du cœur de cette assemblée, nous vous saluons avec affection et dans l’espérance. Nous prions pour que la grâce de Jésus-Christ notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit Saint soient avec vous tous.

Dans cette lettre, nous voulons partager avec vous un certain nombre d’informations concernant les activités de l’Eglise universelle ainsi que celles de l’Eglise du Vietnam. En même temps, nous vous faisons part de quelques-unes de nos réflexions sur l’Année de la foi comme notre Saint-Père Benoît XVI nous y invite.

Informations générales

1- Comme vous le savez, le 15 août 2012, pour la fête de l’Assomption, l’Eglise catholique au Vietnam a célébré solennellement la pose de la première pierre de la basilique du centre marial de La Vang. Il s’agit là d’une grande œuvre qui ne peut être accomplie qu’avec la grâce de Dieu et la collaboration de tous les membres du peuple de Dieu qui sont ici ou à l’étranger. Grâce à vos prières et votre aide, nous espérons que dans un avenir relativement proche, nous pourrons achever la construction de cet édifice, la demeure de Notre-Dame de La Vang, toujours largement ouverte à tous les pèlerins qui viennent vers elle, qu’ils soient catholiques ou non.

2- Ces jours derniers, le Saint-Père Benoît XVI a également convoqué le synode des évêques du monde à Rome, du 7 au 28 octobre 2012, avec pour thème « La nouvelle évangélisation pour la propagation de la foi chrétienne ». La Conférence des évêques du Vietnam a délégué deux de ses membres pour y participer. Ils nous représenteront et prendront connaissance pour nous des expériences missionnaires des Eglises locales dans le monde entier. Parallèlement, ils informeront le synode des expériences de vie chrétienne du peuple de Dieu au Vietnam.

3- Par ailleurs, à l’occasion du 40ème anniversaire de la fondation de la Fédération des Conférences épiscopales d’Asie (FABC), un congrès sera organisé à l’évêché de Xuân Lôc, du 18 au 24 novembre 2012. La cérémonie de clôture aura lieu dans la basilique Notre-Dame de Saigon, le jour de la fête du Christ Roi, le 27 novembre 2012. Nous vous remercions de bien vouloir prier pour que le congrès se déroule avec succès, qu’il favorise la communion entre les Eglises locales d’Asie et qu’il donne un élan nouveau à l’évangélisation sur cet immense continent.

L’Année de la foi

4- Au cours de la présente assemblée, conscients de notre responsabilité à l’égard de la foi du peuple de Dieu, nous avons médité sur le don de la foi et sur la façon de la vivre aujourd’hui. Nous voulons partager avec vous quelques éléments de cette réflexion. A l’occasion du 50ème anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II et du 20ème anniversaire de la publication du Catéchisme de l’Eglise catholique, dans sa Lettre apostolique « La porte de la foi » (Porta fidei), le Saint-Père Benoît XVI a fait connaître sa décision d’ouvrir une « Année de la foi », du 11 octobre 2012 au 21 novembre 2013, jour de la fête du Christ Roi de l’univers. L’objectif de cette Année de la foi est d’aider les croyants à redécouvrir l’itinéraire de la foi chrétienne, face à la crise profonde que celle-ci traverse dans le monde aujourd’hui (1).

5- Au Vietnam, la majorité des croyants reste fidèle à la messe dominicale et même quotidienne. La plupart des familles catholiques sont des lieux ou la foi est entretenue et transmise aux enfants. Cependant, chez un certain nombre, la vie religieuse se contente de se conformer aux coutumes et aux habitudes ; elle n’est pas encore devenue une conviction individuelle qui anime les choix importants de notre vie. Chez d’autres encore, la foi est trop dépendante du sentiment et se cantonne trop souvent au respect des rites et de la morale. Par ailleurs, sous l’influence de notre époque exaltant un mode de vie matérialiste et hédoniste, beaucoup de jeunes catholiques se sentent ébranlés dans leur foi. De nombreux jeunes couples n’ont pas conscience de leur propre responsabilité dans la transmission de leur foi à leurs enfants.

C’est pourquoi, dans la communion avec l’Eglise universelle, l’Année de la foi est pour touts les membres du peuple de Dieu au Vietnam, l’occasion favorable pour fortifier leur propre foi, réformer et changer leur vie, et retourner ainsi vers le Seigneur qui est l’unique Sauveur du monde (2). Lorsque nous aurons redécouvert la joie de la foi, alors nous nous engagerons avec passion dans la nouvelle évangélisation (3), en annonçant l’Evangile aux 93 % de Vietnamiens qui ne connaissent pas encore le Seigneur, en introduisant l’esprit évangélique dans tous les domaines de la vie, en contribuant à l’édification d’une société saine, conforme aux valeurs de l’Evangile et à la tradition culturelle de notre peuple (4).

6- Une foi intégrale comporte plusieurs dimensions : la proclamation, la célébration, l’expérience intérieure, le témoignage. La foi chrétienne doit être proclamée dans sa totalité avec conviction. Elle doit être en même temps célébrée dans la liturgie, plus particulièrement dans le sacrement de l’eucharistie qui est à la fois le sommet et la source de toute vie chrétienne. En outre, cette foi doit être mise en œuvre dans la vie, une vie qui se conforme au contenu de la foi que nous proclamons ainsi qu’à la beauté dont nous témoignons devant tous.

Pour atteindre ce but, le Saint-Père Benoît XVI a souligné l’importance du Catéchisme de l’Eglise catholique. Pour accepter et vivre sa foi d’une manière adulte et en vérité, chaque fidèle a besoin d’en comprendre clairement le contenu. Le Catéchisme expose de façon exhaustive les éléments fondamentaux de la foi catholique et fournit une riche synthèse des dogmes que l’Eglise a reconnus, précieusement conservés et enseignés à ses fidèles pendant deux millénaires (7). Ainsi, ce livre reste une valeur sûre en matière d’enseignement et un instrument authentique pour le soutien de la foi. (8). C’est pourquoi, durant l’Année de la foi, chaque membre du peuple de Dieu est invité à étudier et à approfondir le contenu fondamental de sa foi tel qu’il est exposé dans ce catéchisme (9). La traduction vietnamienne du Catéchisme de l’Eglise catholique a été révisée et éditée par la Conférence épiscopale du Vietnam il y a deux ans et a été très bien accueillie.

En même temps que le Catéchisme, nous devons prendre en compte les textes du concile Vatican II. Ils seront la lumière éclairant notre route vers un aggiornamento authentique de l’Eglise dans le monde d’aujourd’hui. Dans le passé, nous avons procédé à la révision de la traduction de ces textes et nous les avons pris soin de les éditer à l’occasion de l’ouverture de l’Année de la foi. Puissent le Catéchisme et les textes conciliaires être accueillis avec encore plus de sérieux par les membres du peuple de Dieu (10).

7- Cette année nous invite également à revoir le cheminement de la foi dans sa longue histoire, depuis Marie et Joseph jusqu’aux saints apôtres, aux martyrs et aux innombrables croyants qui ont vécu et ont témoigné partout dans le monde (11). Au Vietnam, comment pourrions-nous oublier l’exemple vivant de nos martyrs et de combien d’autres personnes qui ont témoigné de la religion d’amour par une existence tout imprégnée d’esprit de prière et qui ont sacrifié leur vie (12) ? En revenant ainsi sur notre histoire, nous apprécierons davantage l’héritage de la foi que nos ancêtres nous ont laissé. Nous aurons aussi davantage de courage pour garder profondément en nous la Bonne Nouvelle et en témoigner en chaque circonstance. Plus particulièrement encore dans le contexte de la société d’aujourd’hui, la foi catholique doit s’exprimer par l’exercice de la charité. Foi et amour ont besoin l’un de l’autre et s’entraident mutuellement. « C’est la foi qui nous permet de reconnaître le Christ et c’est son amour lui-même qui nous pousse à le secourir chaque fois qu’il se fait notre prochain sur le chemin de la vie » (13). Eclairés par la parole de Dieu, pénétrés de son amour aussi bien dans nos pensées que dans notre action, nous deviendrons des témoins crédibles dans le monde d’aujourd’hui (14).

L’Eglise du Vietnam célèbre l’Année de la foi.

8- Pour réaliser les objectifs cités ci-dessus, nous proposons un certain nombre de projets concrets :

La Conférence épiscopale du Vietnam célébrera solennellement la messe d’ouverture de l’Année de la foi en la cathédrale de Thanh Hoa le 12 octobre 2012. Les divers diocèses célébreront cette même ouverture le 18 octobre, jour de la fête de saint Luc. Les paroisses la célébreront le dimanche des missions, le 21 octobre. Cependant, chaque évêque pourra choisir une date plus appropriée, en fonction des besoins et de la situation de son diocèse.

Durant toute l’Année de la foi, les diocèses auront à cœur de prendre les initiatives pastorales qui conviennent en vue d’aider les fidèles à intensifier et à approfondir leur foi, à réformer et à renouveler leur vie, à mettre plus de passion et d’enthousiasme dans l’annonce de l’Evangile.

Nous souhaitons que les commissions dépendant de la Conférence collaborent avec les diocèses et s’efforcent de leur fournir la documentation nécessaire afin qu’ils puissent l’utiliser à leur convenance dans les activités pastorales.

9- Nous voulons ici nous adresser plus particulièrement aux prêtres, religieux et aux parents des familles catholiques.

L’éducation à la foi est une responsabilité inhérente au ministère sacerdotal à un point tel que les prêtres ont contracté une dette à l’égard de tous les hommes à qui ils doivent transmettre la vérité évangélique qu’eux-mêmes ont reçue du Seigneur (15). Ainsi, en union à l’évêque et au presbytérat diocésain, nos frères prêtres doivent consacrer leur temps, leur énergie et leur ardeur à cette tâche extrêmement importante et nécessaire, spécialement à la prédication de la Parole de Dieu et à l’enseignement du catéchisme aux enfants et aux jeunes. Il est nécessaire de porter davantage d’attention à la formation des catéchistes, qui collaborent directement avec nous pour transmettre la foi aux jeunes générations.

Les religieux sont des personnes qui désirent suivre le Christ au plus près, consacrent leurs personnes à Dieu qui doit être placé au-delà de tout. Ils imitent la perfection de la Vierge Marie au service du royaume des cieux. C’est pourquoi, plus que tout autre, ils sont des témoins de la foi par leur propre vie offerte et par leur apostolat dans tous les environnements possibles et les domaines les plus divers. Puisse cette année sainte fournir une énergie nouvelle à leur vie de témoin et à leur mission d’évangélisation.

Au cours de l’histoire plusieurs fois centenaire de l’Eglise catholique au Vietnam, la famille a toujours été le berceau de la transmission de la foi aux enfants, l’école où est enseignée le premier catéchisme aux générations nouvelles, le lieu de formation de chrétiens assurés dans leur foi et exemplaires dans leur vie morale. Aujourd’hui, bien que vous soyez assaillis par de nombreuses inquiétudes, nous vous prions frères et sœurs, de vous efforcer de garder et de développer ces belles traditions de la famille catholique. Faites en sorte que vos maisons deviennent des temples du culte de Dieu, des écoles de la foi et des demeures de l’amour. Ce sera la façon la plus concrète et la plus efficace de contribuer à la nouvelle évangélisation que le Seigneur Jésus a confiée à l’Eglise et à chacun d’entre nous.

Conclusion

10- En conclusion de cette lettre, nous vous invitons à vous tourner vers la Vierge Marie, bénie entre toutes les femmes parce qu’elle a cru que la Parole de Dieu qui lui était adressée serait réalisée (Cf. Luc 1,42). Le jour de l’Annonciation, elle nous a enseigné à vivre notre foi dans l’humilité et l’obéissance : « Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon Ta parole ! » (Lc 1,38). En se hâtant d’aller rendre visite à sa cousine Elisabeth, Marie nous encourage à nous engager dans l’annonce de l’Evangile pour apporter la joie du salut à tous les hommes. Au pied de la croix, Marie notre mère, donne l’exemple d’une foi tout imprégnée d’espérance.

Grâce à elle et avec elle, nous avancerons dans cette Année de la foi, animés d’un sentiment d’action de grâces pour ce don qui nous a été fait, en nous efforçant de vivre l’Evangile dans la joie et l’enthousiasme, et de contribuer à l’édification d’une civilisation de l’amour et de la vie dans notre patrie.

A l’évêché de Thanh Hoa, le 11 octobre 2012.

Mgr Pierre Nguyên Van Nhon, archevêque de Hanoi et président de la Conférence épiscopale du Vietnam.
Mgr Cosme Hoang Van Dat, évêque de Bac Ninh, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Vietnam
 

Notes

(1) La porte de la foi, Lettre apostolique de Benoît XVI, N° 2
(2) Ibid., n° 4 et 5
(3) Ibid., n °7
(4) Voir lettre commune de l’année 2010, n° 32.
(5) La porte de la foi, n°9
(6) Ibid., n° 10
(7) Ibid., n° 11
(8) Ibid., n° 12
(9) Ibid., n° 11
(10) Ibid., n° 5
(11) Ibid., n° 3
(12) Voir Lettre commune de l’année 2010, n° 48
(13) La porte de la foi, n° 14
(14) Ibid., n° 15
(15) Presbyterorum Ordinis, n° 4
(16) Catéchisme de l’Eglise catholique, n° 916