EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Le scoutisme sollicite une reconnaissance officielle de l’Etat vietnamien

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Le scoutisme sollicite une reconnaissance officielle de l’Etat vietnamien

Le scoutisme sollicite une reconnaissance officielle de l’Etat vietnamien

20/06/2012

Une centaine de membres du scoutisme vietnamien, dont certains ont adhéré au mouvement en 1945, viennent d’envoyer une lettre aux hauts responsables de l’Assemblée nationale, du gouvernement et du Parti communiste. Ils demandent que la pratique scoute, en tant qu’authentique méthode d’éducation de la jeunesse, soit officiellement désormais reconnue.

L’actuel dirigeant du mouvement scout au Vietnam, Dang Van Viêt, a expliqué les raisons de cette initiative à un journaliste de Radio Free Asia (1) et a apporté des informations intéressantes concernant la situation actuelle ce mouvement de jeunesse au Vietnam.

Selon le dirigeant scout, après 1945, à cause de la situation de guerre, les activités du mouvement furent interrompues au Vietnam du Nord. En 1975, à la fin de la guerre, dans le Sud-Vietnam, le scoutisme continua ses activités mais d’une manière sporadique, sous une forme non officielle, semi clandestine. Au cours de ces dernières années, le développement du mouvement s’est poursuivi mais avec moins de force qu’autrefois. Cependant, les autorités du Sud ne s’y sont pas opposées. La situation est tout à fait différente pour le Nord et une partie du centre (Huê, Quang Binh) où le mouvement ne donne aucun signe de présence. Le dirigeant scout fait toutefois remarquer que, jusqu’à présent, aucun texte officiel n’a signifié l’interdiction ou la dissolution du mouvement scout. Le seul mouvement de jeunesse toutefois reconnu et soutenu officiellement est celui des Jeunesses communistes, tous les autres étant regardés avec une certaine suspicion par les autorités.

Cette situation a poussé un certain nombre d’anciens du mouvement de Baden-Powell à écrire une lettre officielle adressée aux différentes instances dirigeantes du pays. Il y est officiellement demandé que le mouvement puisse reprendre ses activités conformément à la réglementation qui était la sienne auparavant. Cette reconnaissance est souhaitée par le nombre de familles du Nord-Vietnam.

Dang Van Viêt explique aussi qu’il n’y a aucune raison valable s’opposant à la reconnaissance du mouvement par l’Etat. En effet, l’esprit de monopole qui a sévi ces dernières décennies dans le pays et a chassé le pluralisme des mouvements et des associations de la société civile, a fait son temps. Le mouvement scout est certes une association qui s’est développée au sein d’une société à l’époque coloniale. Mais il a par nature une vocation éducative et, à travers toutes ces activités, il forme à l’esprit patriotique, enseigne la débrouillardise et l’esprit de sacrifice, autant de qualités nécessaires à la société vietnamienne. Le dirigeant scout fait aussi remarquer que nombre de membres du mouvement, à l’époque de la colonisation française, se sont engagés dans la résistance et dans les mouvements d’indépendance.

Le scoutisme est apparu au Vietnam dans les années 1930 et a commencé à se développer autour des lycées et collèges de Hanoi et de Saigon. Dès 1935, un premier rassemblement national avait eu lieu à Dalat. En 1937, le mouvement était unifié pour toute l’Indochine et prenait le nom de « Fédération indochinoise des associations du scoutisme » (FIAS). De 1935 à 1945, le scoutisme connut un très grand succès auprès des jeunes Vietnamiens qui y adhérèrent en grand nombre, quelles que soient leur religion ou leurs idées politiques. Lors des conflits qui ensanglantèrent le Vietnam pendant près de trente ans (1945-1975), les militants scouts prirent des positions souvent diamétralement opposées. Après les accords de Genève de 1954, les activités scoutes continuèrent d’être florissantes dans tout le Sud-Vietnam (2).

Notes

(1) Radio Free Asia, émissions en langue vietnamienne, le 19 juin 2012.
(2) D’après les notes du P. George Lefas, ancien aumônier de la FIAS (1938-1945).

Copyright

Légende photo : Un camp scout à proximité de Dalat en mai 2007
Copyright : DR