EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Malgré la proposition de la Commission pour la liberté religieuse dans le monde, le département d’Etat américain n’a pas inclus le Vietnam dans la liste noire

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Malgré la proposition de la Commission pour la liberté religieuse dans le monde, le département d’Etat américain n’a pas inclus le Vietnam dans la liste noire [ Bulletin EDA n° 485 ]

16/05/2008

Vendredi 2 mai 2008, la Commission américaine pour la liberté religieuse dans le monde (USCIRF) a présenté son rapport 2008 ainsi que ses suggestions au département d’Etat pour la constitution de la « liste noire » des pays « plus particulièrement préoccupants en matière de liberté religieuse ». La Commission a notamment reproché au Vietnam de n’avoir pas tenu ses engagements et a demandé au département d’Etat de réintégrer ce pays sur la liste noire.

Dans la même journée, le porte-parole du département d’Etat, Tom Casey, a déclaré publiquement que cette proposition ne serait pas retenue et qu’il n’y avait pas de raison de remettre le Vietnam sur cette liste.

 

La Commission pour la liberté religieuse dans le monde, dans son communiqué de presse du 2 mai, a rendu publique la lettre adressée par elle au département d’Etat, demandant d’inclure le Vietnam dans les onze pays de la liste spéciale (1). Elle y énumérait les raisons de sa proposition. Le jugement de la commission sur la politique religieuse du Vietnam est beaucoup plus développé et détaillé dans les quelque 32 pages consacrées au Vietnam dans le rapport sur la liberté religieuse dans le monde en 2008, rapport paru le même jour (2).

 

Dans un entretien avec un journaliste de Radio Free Asia (3), un membre de la Commission, Mme Felice Gaer, a résumé la position de cet organisme à l’égard du Vietnam. Lors d’une visite au Vietnam au mois d’octobre dernier (4), une délégation de la Commission a enquêté sur la situation religieuse et constaté de nombreuses anomalies. La représentante de la Commission a cité 23 personnalités religieuses détenues, parmi lesquelles, le P. Nguyên Van Ly, l’avocat Nguyên Van Dai, les prisonniers des communautés Hoa Hao, Cao Dai, du bouddhisme unifié, du bouddhisme khmer Krom.

 

Lors de sa visite, la Commission a eu également connaissance des mesures de discrimination et d’interdiction prises par les autorités locales à l’égard des religions, ainsi que de leurs interventions dans la vie privée des citoyens. Mme Gaer a aussi déploré que le pouvoir vietnamien, après le retrait du nom du Vietnam de la liste noire et son admission à l’Organisation mondiale du commerce, n’ait pas tenu ses engagements et ait persécuté responsables religieux et dissidents politiques. La Commission a également critiqué le cadre légal imposé à la pratique religieuse au Vietnam.

 

Cependant, l’ensemble des raisons alléguées par la Commission pour placer à nouveau le nom du Vietnam dans la liste des pays les plus préoccupants en matière religieuse n’a, semble-t-il, pas convaincu le département d’Etat, responsable de la composition de cette liste. Lors d’une conférence de presse, le 2 mai 2008, Tom Casey, représentant de la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, a expliqué que le Vietnam avait été retiré de la liste parce qu’il avait réglé ses principaux problèmes concernant la liberté religieuse. Selon lui, depuis 2004, la politique religieuse vietnamienne a continué à s’améliorer. Il y a « bien sûr encore un certain nombre de problèmes concernant la liberté religieuse au Vietnam », a-t-il ajouté, mais « beaucoup de choses ont changé ». A cet égard, il a cité les libérations de prisonniers, la réouverture de la plupart des églises fermées de force et une législation interdisant les abjurations forcées.

 

C’est en novembre 2006, peu avant la visite du président Bush à Hanoi, que le Vietnam avait été retiré de cette fameuse liste (5). Il y avait été placé pour la première fois le 15 septembre 2004 par le secrétaire d’Etat Colin Powell « pour de nombreuses violations de la liberté religieuse ». Selon le décret de 1998 établissant la Commission de la liberté religieuse dans le monde, les Etats-Unis doivent imposer des sanctions d’ordre économique et diplomatique à l’encontre des pays placés sur cette liste.

Notes

(1) On peut trouver le texte du communiqué de presse adresse : http://www.uscirf.gov Outre le Vietnam, parmi les onze pays figurent la Corée du Nord, la Chine populaire, la Birmanie, le Pakistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, le Soudan, l’Erythrée, l’Arabie Saoudite et l’Iran. (2) Le rapport de 2008 sur la liberté religieuse dans le monde peut être consulté un anglais sur le site : http://www.uscirf.gov (3) Radio Free Asia, émissions en vietnamien du 3 mai 2008. (4) On trouvera dans EDA 473 un compte rendu de cette visite qui a eu lieu du 27 octobre au 1er novembre 2007 ainsi que les réactions qu’elle a provoquées au Vietnam. (5) Voir EDA 451.