EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Une nouvelle vague de boat people vietnamiens se dirigent vers l'Australie en passant au large des Philippines

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Une nouvelle vague de boat people vietnamiens se dirigent vers l'Australie en passant au large des Philippines [ Bulletin EDA n° 375 ]

16/05/2003

De nouveaux boat people vietnamiens en route vers l'Australie sont actuellement retenus sur les côtes des Philippines où l'Organisation des migrations internationales enquête à leur sujet. Selon leurs déclarations, ils ont quitté leur pays en bateau pour fuir un régime dont ils ne pouvaient plus supporter l'oppression économique et politique.

Le groupe le plus récemment arrivé est composé de 42 personnes, à savoir 19 hommes, 13 femmes et 10 enfants. Selon leurs dires, recueillis par le Jakarta Post du 8 mai dernier, ils ont quitté le Vietnam le 6 avril 2003 sur un bateau de bois, long de 15 mètres. Après trois semaines de navigation et d'errance, ils sont arrivés au large de la province indonésienne de Banjarmasin, il y a environ trois semaines. Le moteur du bateau était en panne et ils étaient à court de carburant, de vivres et d'eau. La population indonésienne et les autorités locales, sachant que, malgré la fragilité de leur embarcation, le groupe de vietnamiens se dirigeait vers l'Australie, leur fournirent de la nourriture, des médicaments, de l'eau, de l'essence. Les réfugiés reprirent alors leur navigation. Cependant mis au courant de cette nouvelle vague de boat people et de leur intention de se rendre dans leur pays, les autorités australiennes ont alors élevé la voix pour critiquer cette tentative. Elles déclarèrent que toute barque transportant illégalement migrants ou réfugiés serait repoussée au large.

Cependant, une nouvelle panne de moteur obligeait les navigateurs de fortune à aborder une autre île indonésienne située à proximité de l'île de Florès, le 6 mai dernier. Actuellement, le gouvernement indonésien les retient et les a placés sous le patronage de l'Organisme international des migrations. Un membre de cette organisation, Yong Lai Kong, a déclaré dans un communiqué de presse que, selon les déclarations des demandeurs d'asile, le régime vietnamien était particulièrement rigoureux. Ils avaient donc dû se résoudre à le fuir et à s'en aller demander l'asile à autre nation. En ce moment, les instances philippines sont en négociations avec le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies pour savoir si les demandeurs d'asile vietnamiens peuvent être classés dans la catégorie des réfugiés.

Ce groupe de réfugiés était le second qui s'était approché des côtes philippines au cours du mois d'avril. Un autre bateau transportant 31 personnes, ayant quitté Tra Vinh, quelques jours plus tôt, était entré dans les eaux indonésiennes. Repoussé une première fois, le bateau s'était immobilisé au large de l'île de Poulao Galang par suite d'une panne de moteur. Les passagers du bateau avaient été amenés sur la côte où il résident actuellement, placés sous le patronage de l'organisme international des migrations. Des nouvelles parvenues en Occident récemment laissaient entendre qu'un certain nombre d'entre eux étaient d'accord pour revenir au Vietnam, tandis que d'autres désiraient parvenir jusqu'à leur destination initiale, à savoir l'Australie.

Parmi les demandeurs d'asile appartenant à ces deux groupes récemment arrivés aux Philippines se trouvent un certain nombre de personnes ayant déjà tenté de s'échapper du Vietnam une première fois et ayant abordé aux Philippines. Ils avaient été renvoyés au Vietnam, le Haut Commissariat ne les ayant pas considérés comme des demandeurs d'asile authentiques. D'autres avaient abordé en Australie d'où ils avaient été repoussés.