EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Depuis plusieurs années, le scoutisme a repris, dans la discrétion, ses activités traditionnelles et souhaite une reconnaissance officielle

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Depuis plusieurs années, le scoutisme a repris, dans la discrétion, ses activités traditionnelles et souhaite une reconnaissance officielle [ Bulletin EDA n° 345 ]

16/01/2002

Voilà plus de sept ans, que des observateurs étrangers avaient signalé une discrète réapparition du mouvement scout au sein de la jeunesse chrétienne du pays. En 1994, un journaliste anglais de la presse de Hongkong estimait déjà à quelque mille jeunes, les membres du mouvement de Baden-Powell actuellement en activités pour la seule Hô Chi Minh-Ville (1). De nouveaux témoignages recueillis par l'agence Ucanews donnent à entendre que, depuis cette date, le mouvement continue de se développer avec la même discrétion, mais sans rencontrer de difficultés majeures, même s'il n'a toujours pas reçu de reconnaissance officielle dans un pays où toutes les associations de jeunes non communistes ont été interdites après le changement de régime d'avril 1975.

Selon les dernières informations, une dizaine d'anciens scouts ont relancé un petit groupe de jeunes qui a repris les activités traditionnelles du mouvement. Chaque dimanche matin, environ 86 jeunes gens dont la moyenne d'âge est de vingt ans, originaires de divers quartiers de Hô Chi Minh-Ville, se rassemblent en deux groupes dans les parcs de la ville où, pendant trois heures, ils étudient et mettent en pratique les méthodes et l'esprit du scoutisme. Selon les témoignages recueillis, au début, les autorités locales se montrèrent soupçonneuses à l'égard de ces jeunes portant des uniformes différents de ceux des jeunesses communistes ou des pionniers et soumis à d'autres règles qu'eux. Plusieurs fois, les dirigeants du mouvement ont été conduits auprès d'officiers de police pour y expliquer l'objectif final de ces rassemblements de jeunes. Mais depuis lors, affirment aujourd'hui les jeunes scouts, les mêmes autorités savent que les activités du groupe ne visent qu'à l'organisation et à l'éducation des jeunes et font preuve désormais de beaucoup plus de tolérance. Un certain nombre de témoins interrogés ont exprimé l'espoir que, dans un futur proche, le gouvernement vietnamien donne sa reconnaissance officielle au mouvement, qui, selon eux, pourrait être d'une aide précieuse en diverses tâches sociales, en particulier, dans la lutte contre la consommation de drogues par les jeunes citadins. Les dirigeants du mouvement renaissant insistent sur son caractère totalement apolitique et areligieux. Les jeunes y reçoivent une éducation humaine privilégiant la formation du caractère et les valeurs actuelles. Ils sont en particulier invités à cultiver diverses valeurs civiques.

Le personnage du scout, avec son uniforme, son chapeau, ses activités en plein air, est loin d'être ignoré de la société vietnamienne. En effet, le scoutisme y est apparu dans les années 1930 et a commencé à se développer autour des lycées et collèges de Hanoi et de Saigon. En 1935, un premier rassemblement de scouts de tout le pays avait eu lieu à Dalat. Dès 1937, le mouvement était unifié pour toute l'Indochine et prenait le nom de Fédération indochinoise des associations du scoutisme (F.I.A.S.) (2). De 1935 à 1945, le scoutisme connut un très grand succès auprès de la jeunesse vietnamienne qui y adhéra sans tenir compte de sa religion ou de ses idées politiques. Lors des conflits qui ensanglantèrent le Vietnam pendant près de trente ans (1945-1975), les militants scouts prirent des positions souvent diamétralement opposées et furent quelquefois amenés à lutter les uns contre les autres dans deux camps ennemis. Après les accords de Genève de 1954, les activités scoutes continuèrent d'être florissantes dans tout le Sud-Vietnam.

Le scoutisme n'est pas le seul mouvement de jeunesse à avoir fait sa réapparition dans les milieux chrétiens du Sud-Vietnam et à bénéficier pour le moment d'une relative tolérance de la part des autorités civiles. Ici et là, d'anciens groupes d'action catholique, des mouvements comme la Croisade eucharistique et les Cœurs vaillants, essaient de s'adapter dans la plus grande discrétion aux actuelles conditions de la société vietnamienne.

Notes

(1)Eastern Express, Hongkong, le 16 novembre 1994, et surtout EDA 188, 1er décembre 1994<br />(2)D'après les notes du P. Lefas, ancien aumônier de la FIAS<br />