EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Vietnam Arrestations chez les protestants du Centre-Vietnam

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Vietnam

Imprimer

Arrestations chez les protestants du Centre-Vietnam [ Bulletin EDA n° 91 ]

16/07/1990

Les informations sur le protestantisme vietnamien qui parviennent en Occident concernent généralement les grandes villes. On connaît la résistance des communautés de Hô Chi Minh-Ville au projet d'unification du protestantisme vietnamien sous l'égide du Front populaire, les difficultés qu'elles rencontrent pour la formation de leurs pasteurs et de leurs militants, la relative détente de ces deux dernières années après les fermetures de temples, les procès et arrestations qu'elles ont eu à subir dans le passé (11). La récente visite du pasteur japonais Suguru Matsuki à Hanoï a aussi levé le voile sur l'église protestante de cette ville, avec ses 10 000 fidèles, ses 5 pasteurs âgés, le contrôle que les autorités exercent sur le culte et les activités ecclésiales (12). Par contre, nous avons très peu de renseignements sur les provinces et les campagnes. Les quelques nouvelles qui se font jour, ces temps-ci, ne sont guère rassurantes.

Dans la région des hauts plateaux, à Kontum, le pasteur Nguyên Chu et son fils Nguyên Hao, engagés dans la formation de militants chrétiens appartenant à la minorité Jeh, ont été arrêtés, cette année, dans l'après midi du dimanche de Pâques. Ils ont été accusés de soutenir le mouvement de résistance du F.U.L.R.O. (Front Uni de libération des races opprimées). Quelque temps auparavant, les autorités avaient procédé à l'arrestation d'un grand nombre de chrétiens de cette minorité. Environ 24 d'entre eux sont encore en prison à Dak Lai, province de Gia Lai-Kontum; de très fortes pressions sont exercées sur eux pour qu'ils renoncent à leur foi.

Dans cette même province, la répression touche aussi les chrétiens de la minorité Jörai. Deux d'entre eux, Y Dé et Y Thang qui, dans le passé, avaient déjà été arrêtés et maltraités, ont été de nouveau incarcérés au mois de décembre 1989 et ne sont toujours pas libérés. Le pasteur R'mah Boi, de la chrétienté Jörai de Chu Pa, est en prison depuis le mois d'octobre 1989, ainsi que deux laïcs. Ces derniers avaient été condamnés à moissonner seuls une immense rizière pour les punir d'avoir abrité une assemblée chrétienne dans leur maison: le pasteur Boi avait alors demandé à 200 de ses fidèles de les aider dans cette tâche. Ces arrestations ont été qualifiées par les autorités de "mesures administratives", ce qui signifie qu'il n'y aura pas de procès, contrairement à ce qu'exige le code pénal actuel du Vietnam. Dans la province de Dac lac, au sud de Kontum, à Quang Duc, le pasteur Nguyen Ngoc Anh est détenu depuis le mois de décembre. Les charges qui pèsent contre lui ne lui ont pas encore été signifiées.

Plus au sud, dans des communautés protestantes vietnamiennes des provinces de Thuan Hai et de Song Be, un certain nombre d'arrestations ont aussi eu lieu, qui, pour la plupart sont consécutives à la célébration d'assemblées domestiques: c'est ainsi que deux dirigeants chrétiens, Son et Minh , de la chrétienté de Thanh My, près de Phan Rang, ont été arrêtés en avril 1990 pour avoir organisé une assemblée de ce type. Durant le mois de décembre, trois pasteurs ont été emprisonnés pour cette même raison:le pasteur Vo Xuân, dans la région de Binh Thuy où les trois temples ont été provisoirement fermés, le pasteur Tran Thê Thiên Phuoc de la province de Song Be, arrêté alors qu'il se rendait à une de ces assemblées, et le pasteur Nguyên Ngoc Anh.

Notes

(11) EDA 41, p.19 et 42, EDA 42 pp. 20 et 21, EDA 59, p. 11, EDA 80, p. 13<br />(12) EDA 84, pp. 10 et 11<br />