EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Timor-Oriental

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Timor-Oriental

De bonnes perspectives pour la cohabitation entre catholiques et musulmans à Timor-Oriental

Timor-Oriental 16/04/2000

Après l'indépendance du Timor-Oriental qui s'appelle désormais en langue tetum, Timor Lorosae, ce qui signifie Timor, terre du levant, la communauté musulmane ne constitue pas plus de 2 % d'une population où les catholiques sont 92 %, les protestants 4 %, les hindous, 0,2 %, les bouddhistes 0,1 % et les animistes 1,7 %. Selon les déclarations d'un de leurs dirigeants à Dili, Hajji Jamal Chaniago, c'est avec une certaine sérénité que, malgré leur petit nombre, les adeptes de l'islam envisagent leur cohabitation avec la majorité catholique. Déjà, ils ont commencé à vaquer à leurs occupations traditionnelles dans les restaurants, les boutiques et les commerces divers. Ils tiennent pour un signe de bon augure, le fait qu'après les violences qui ont suivi le référendum sur l'indépendance du mois d'août de l'année dernière, les catholiques ne se soient laissés aller à aucune répression sectaire. Le responsable musulman a souligné que ceux-ci ont voulu maintenir leur lutte sur le plan purement politique sans aucune interférence avec les sentiments religieux. La communauté musulmane qui, au cours des événements, a réussi à préserver ses lieux de culte, conserve, pour cette raison, un sentiment de gratitude à l'égard des dirigeants timorais.

Mgr Belo met sur pied un projet pastoral pour Timor-Oriental

Timor-Oriental 01/04/2000

Pour mieux structurer la pastorale à Timor-Oriental, Mgr Belo, entend solliciter l'aide des ethnologues spécialistes des traditions et pratiques religieuses des peuples aborigènes. Tout en confiant ces recherches aux missionnaires de la Congrégation du Verbe divin, le diocèse de Dili voudrait également envoyer des jeunes prêtres étudier à l'étranger l'évolution des méthodes pastorales et préparer ainsi l'ouverture d'un grand séminaire pour Timor-Oriental, a déclaré Mgr Belo, administrateur apostolique de Dili.

Malgré une certaine tension, la visite et les gestes accomplis par le président Wahid au Timor-Oriental ont été appréciés

Timor-Oriental 16/03/2000

Le président indonésien Abdurraman Wahid lors de sa courte visite au nouvel Etat indépendant de Timor-Oriental, le mardi 29 février, a reçu un accueil mitigé si l'on en croit les comptes-rendus de diverses agences de presse. Les quelques acclamations qu'il a reçues ici et là n'ont pas compensé les manifestations hostiles organisées par la population et sévèrement contenues par les forces de l'ordre. Cependant cette visite et les excuses présentées à cette occasion par le président indonésien ont semblé contenter le Conseil national de la résistance timoraise. Son coordinateur politique, David Ximenes, a pu déclarer au sujet du président indonésien : "Qu'il soit venu ici et qu'il ait essayé de s'excuser nous suffit (...). Ce que nous voulons avant tout, c'est la réconciliation et la normalisation, non seulement entre nous mais aussi avec l'Indonésie ! »

Mgr Belo rencontre les musulmans à l'occasion de la fin du ramadan

Timor-Oriental 01/02/2000

Mgr Belo, administrateur apostolique de Dili, a demandé pardon aux musulmans indonésiens pour les fautes passées et leur a présenté ses félicitations à l'occasion de la fête qui conclut le ramadan, al-fitr, qui, cette année, est tombée le 8 et 9 janvier. Mgr Belo a déclaré que la vie commune et 24 ans d'intégration avec ses "frères et sours indonésiens » avaient été une excellente expérience pour bâtir une bonne harmonie interreligieuse dans le nouveau Timor-Oriental indépendant : "Forts d'une expérience commune, nous sommes déterminés à coopérer pour bâtir à l'avenir un Timor-Oriental, plus juste, plus pacifique, et une société démocratique ».

Première ordination d'un prêtre à Dili, dans un Timor-Oriental indépendant

Timor-Oriental 01/02/2000

Pour la première fois depuis que le Timor-Oriental est indépendant, Mgr Belo a ordonné un prêtre. La cérémonie s'est déroulée à Dili le 16 janvier dernier. Plus de 5 000 personnes et une douzaine de prêtres et de religieuses (dont beaucoup venaient de Florès et du Timor occidental) ont assisté à l'ordination du P. Jaime Ferreira, de la Société du Verbe divin, âgé de 34 ans et originaire de Maliana, au Timor-Oriental. Le P. Ferreira a fait ses études au séminaire du Verbe divin à Florès.

NAISSANCE D'UNE NATION

Timor-Oriental 16/01/2000

Comme certains feux de maquis qui pendant un temps disparaissent sous la cendre et soudain se rallument avec éclat, l'histoire du Timor, petite île de l'archipel de la Sonde, s'est brusquement accélérée. Provoquant du même coup une prise de conscience planétaire.

Dans une lettre pastorale datée du 13 décembre, Mgr Belo envoie un message de Noël aux réfugiés restés au Timor occidental

Timor-Oriental 01/01/2000

Mgr Belo a invité les catholiques est-timorais et plus spécialement les réfugiés qui vivent à l'extérieur du Timor-Oriental, à se préparer à Noël et au Jubilé de l'an 2000. "Je vous souhaite à tous un joyeux Noël et une bonne année, et j'espère que vous pourrez tous célébrer la naissance de Jésus avec un cour nouveau", a dit Mgr Belo, administrateur apostolique de Dili. Il demande aux catholiques de prier pour que chacun puisse mieux se préparer à entrer dans le troisième millénaire.

Les milices pro-indonésiennes déclarent la fin de la lutte armée mais refusent de coopérer avec la commission d'enquête

Timor-Oriental 01/01/2000

Le chef des milices anti-indépendantistes soutenues par l'armée indonésienne avant et après le référendum historique du 30 août dernier, Joao da Silva Tavares, a demandé à ses troupes de se disperser et de rendre leurs armes. Le 13 décembre, au cours d'une cérémonie qui a rassemblé un millier de miliciens à Atambua, au Timor occidental, il a solennellement défait le foulard rouge et blanc, couleurs du drapeau indonésien, qu'il portait autour de la tête.

Mgr Belo demande aux responsables musulmans de rouvrir leurs écoles

Timor-Oriental 16/12/1999

Mgr Belo vient de demander aux responsables musulmans de Dili, capitale du Timor-Oriental, de rouvrir la "madrasah" (école islamique) pour les enfants musulmans. "J'ai demandé la réouverture de la madrasah afin de permettre aux enfants musulmans de reprendre leur scolarité," a déclaré l'administrateur apostolique de Dili, le 7 décembre. Il a également déclaré leur avoir suggéré de solliciter l'aide d'enseignants extérieurs en l'absence des maîtres habituels. Il a précisé aussi qu'il les avait encouragés à utiliser l'indonésien et le tetum (dialecte propre à la région de Dili) comme moyens d'expression dans l'éducation des enfants et conseillé fortement de les pousser à l'étude du portugais.

Les corps de trois prêtres sont exhumés d'une fosse commune

Timor-Oriental 16/12/1999

Les corps de trois prêtres tués au cours des massacres qui ont suivi le référendum du 30 août dernier ont été découverts parmi les 26 corps exhumés de trois fosses communes mises à jour dans un village situé au Timor occidental. La "Commission gouvernementale d'enquête sur le non-respect des droits de l'homme au Timor-Oriental" (KPPHAM) a exhumé, le 25 novembre, les corps de trois fosses communes situées sur le territoire du village d'Alas Satan, dans le district de Belu, à trois kilomètres à peine de la frontière du Timor-Oriental. Parmi les 26 corps exhumés, trois sont ceux des P.P. Tarcisius Dewanto, Hilario Madeira et Francisco Soares, indique un communiqué de presse de cette commission datée du 30 novembre. "Tous les corps n'ont pu être encore identifiés mais il y a parmi eux des femmes et des enfants," précise-t-il.