EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Timor-Oriental

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Timor-Oriental

L'Eglise et l'appel de "Xanana" Gusmao à la reddition Un entretien avec Mgr Ximenes Belo, évêque de Dili

Timor-Oriental 01/01/1993

Le commandant militaire de Timor Oriental, le général Theo Syafei, a annoncé que les résistants pouvaient se rendre avec leurs armes dans 7 églises et que Mgr Belo, administrateur apostolique de Dili s'associait à l'appel à la reddition, préparant un message de Noël dans ce sens (selon le quotidien indonésien 'Jawa Post' et Reuter à Djakarta) (2). Mgr Belo dément l'information dans une interview reproduite ci-dessous et obtenue par le journal portugais 'Publico' (04.12.92). D'autres journaux et la 'Radio Renascença', radio appartenant à l'Eglise, ont obtenu des déclarations semblables (texte reproduit en français dans le bulletin de l'Association oecuménique "La paix est possible au Timor Oriental").]

Des rebelles du Fretilin auraient choisi une église pour abandonner publiquement le combat

Timor-Oriental 01/01/1993

Au cours d'une cérémonie quasi-religieuse célébrée dans une église catholique, 47 guérilleros du Fretilin auraient renoncé à leur combat pour l'indépendance et se seraient engagés à soutenir l'intégration de Timor oriental dans l'Indonésie.

Une personnalité politique recommande aux autorités la prudence dans l'affaire Gusmao

Timor-Oriental 01/01/1993

Après la capture du chef rebelle "Xanana" Gusmao par les forces indonésiennes, Francisco Lopes da Cruz, membre du conseil consultatif suprême et ancien vice-gouverneur de Timor oriental, invite le gouvernement indonésien à traiter l'affaire avec prudence (12).

L'évêque de Dili demande que l'armée indonésienne garantisse la sécurité des guérilleros qui se rendent

Timor-Oriental 16/12/1992

D'après le quotidien indonésien "Suara Pembaruan", Mgr Carlos Felipe Ximenes Belo, évêque catholique de Timor oriental, a exprimé le désir d'obtenir de l'armée indonésienne une garantie écrite de la sécurité des pro-indépendantistes qui acceptent de se rendre. Il est prêt, a-t-il dit, à lancer dans sa lettre pastorale de Noël un appel aux membres du Fretilin et à ceux qui le soutiennent pour qu'ils déposent les armes, mais à condition que le brigadier général Theo Syafei, commandant des opérations militaires à Timor oriental, prenne à leur égard un engagement écrit.

Au dire de villageois catholiques, l'armée indonésienne favoriserait les protestants

Timor-Oriental 16/11/1992

Dans les villages à majorité catholique du district d'Ambenu, des laïcs chefs de village affirment que les officiers de l'armée indonésienne favorisent le prosélytisme protestant. Près d'Oecussi, par exemple, les chefs des communautés catholiques de deux villages ont déclaré en septembre 1992 que l'armée indonésienne voulait affaiblir la majorité catholique en favorisant des projets protestants de construction de temples dans les villages.

Les observateurs s'interrogent sur la politique du nouveau gouverneur à l'égard du mouvement indépendantiste

Timor-Oriental 16/11/1992

M. Abilio Jose Osorio Soares, qui a pris ses fonctions de nouveau gouverneur de Timor oriental en septembre 1992 (13), fut dans les années 1970, à l'époque des Portugais, un membre influent du parti pro-indonésien "Apodeti" qui soutenait l'intégration de la province dans l'Indonésie (14). Depuis l'annexion de 1975, M.Soares, Timorais de forte carrure, les bras tatoués et le visage barré d'une forte moustache à la Pancho Villa, ne s'est pas fait la réputation d'un tendre comme maire de Dili puis préfet de Manatuto. Ses adversaires du Fretilin l'accusent d'avoir pratiqué la torture et le qualifient de "criminel". Aux yeux de certains observateurs, son arrivée au poste de gouverneur confirme la volonté de l'Indonésie d'en finir à tout prix avec les indépendantistes (15).

UN ENTRETIEN AVEC LE NOUVEAU GOUVERNEUR, M. SOARES Les relations entre le gouvernement provincial et l'Eglise locale

Timor-Oriental 01/11/1992

Quelles relations le gouvernement de Timor Oriental entretient-il avec l'Eglise ?

Des mesures de sécurité exceptionnelles avant l'anniversaire du massacre de Dili

Timor-Oriental 01/11/1992

Les forces armées indonésiennes de Dili ont pris des mesures extraordinaires pour étouffer dans l'oeuf tout mouvement populaire à l'occasion de l'anniversaire du massacre perpétré le 12 novembre 1991 par les militaires (14).

Le nouveau gouverneur veut davantage de Timorais parmi les fonctionnaires

Timor-Oriental 01/11/1992

Au cours d'une réunion des responsables administratifs tenue à Dili les 15 et 16 octobre 1992, le nouveau gouverneur (13), Abilio Jose Osorio Soares, a exprimé sa volonté de voir davantage de Timorais de l'Est accéder à un emploi dans les services publics de la province. Il a dénoncé la préférence trop souvent donnée à des candidats venus d'ailleurs, alors que le marché du travail est si étroit dans la région et que les jeunes Timorais, envoyés en formation à Java avec l'assistance financière du gouvernement ne trouvent pas de situation à leur retour.

Un prisonnier politique reçoit une distinction internationale comme militant des droits de l'homme

Timor-Oriental 01/11/1992

Fernando da Araujo, 26 ans, étudiant timorais de l'Est, condamné à neuf ans de prison en 1991 pour subversion, est l'un des quatre militants des droits de l'homme qui viennent d'être distingués par Reebok, marque internationale d'articles de sport.