EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Timor-Oriental Le président Gusmao nomme le premier ambassadeur du Timor-Oriental près le Saint-Siège

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Timor-Oriental

Imprimer

Le président Gusmao nomme le premier ambassadeur du Timor-Oriental près le Saint-Siège [ Bulletin EDA n° 463 ]

16/05/2007

Trois jours après le premier tour de l’élection présidentielle, le président sortant, ‘Xanana’ Gusmao, a invité le pape Benoît XVI à se rendre en visite au Timor-Oriental, comme l’avait fait Jean-Paul II en 1989, le pays étant alors occupé par l’Indonésie. Le président Gusmao a lancé cette invitation le 12 avril dernier à Dili, au cours d’une cérémonie où il a officiellement nommé Justino Maria Aparicio Guterres premier ambassadeur auprès du Saint-Siège. « Je saisis cette opportunité pour inviter le pape Benoît XVI à venir visiter le Timor-Oriental », a déclaré le président de ce pays d’un million d’habitants, catholiques à 96 %.

Par le truchement de son nouvel ambassadeur, le président Gusmao s’est adressé au pape en lui disant : « Nous serions honorés par votre visite, qui serait pour nous tous un gage de paix dans le cœur des Timorais et une aide efficace qui renforcerait la réconciliation dans le pays » (1). Nommer un ambassadeur auprès du Saint-Siège, a encore déclaré Gusmao, est une décision importante pour renforcer nos relations avec le Vatican qui a été un de nos plus importants soutiens dans les temps difficiles.

Avant sa nomination comme ambassadeur, M. Guterres, alors professeur de philosophie au grand séminaire St Pierre-St Paul de Dili, enseignait également au centre de formation de l’enseignement catholique pour la formation des enseignants du primaire au diocèse de Baucau.

Mgr Alberto Ricardo da Silva, évêque de Dili, de son côté, a repris cette invitation présidentielle, en déclarant : « Nous espérons que le pape acceptera cette invitation qui devrait avoir un impact très fort pour la restauration de la paix et de l’unité dans le pays. »

Notes

(1) Pour un aperçu succinct de ces événements, voir EDA 399 : « Deux ans après l’indépendance, le temps des désillusions », ainsi que EDA 441, 442, 447, 449, 459