EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Timor-Oriental Mgr Belo:"Le gouvernement indonésien doit nous accorder l'autonomie"

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Timor-Oriental

Imprimer

Mgr Belo:"Le gouvernement indonésien doit nous accorder l'autonomie" [ Bulletin EDA n° 129 ]

16/03/1992

Le 28 février 1992, accordant une interview à une revue protestante de Jakarta "Suara Pembaruan" (La voix du renouveau), Mgr Ximenes Belo, administrateur apostolique de Dili, a clairement pris parti pour que l'Indonésie accorde une certaine autonomie à Timor Oriental: "On peut penser que ce que je dis ressemble à de la politique, mais je tiens à faire connaître ma conviction, à savoir que Timor Oriental devrait avoir le statut d'une région autonomea déclaré l'évêque.

Mgr Ximenes Belo n'a pas détaillé ce qu'il entendait exactement par "autonomie". Il a cependant précisé qu'un tel développement permettrait éventuellement aux Nations Unies de classer le dossier "Timor Oriental".

Il a encore mis l'accent sur trois points qui lui paraissent essentiels: le premier est que, pour conserver la tradition catholique du pays, le gouvernement indonésien doit reconnaître une "autorité" spécifique à l'Eglise catholique locale. Le deuxième point est que les liens historiques et culturels des Timorais avec le Portugal doivent être respectés. Le troisième enfin est que la direction des affaires locales doit être entre les mains des Timorais eux-mêmes: "Jusqu'à présent il y a des chefs de districts timorais; pourquoi n'y aurait-il pas aussi des chefs de districts militaires qui soient timorais ?" demande-t-il.

Répondant aux questions de l'agence de presse UCAN, le 2 mars 1992, Mgr Belo a ajouté que la tradition catholique de Timor Oriental était menacée par l'arrivée d'immigrants protestants et musulmans dont le nombre a augmenté de 1000% depuis que le territoire a été annexé par l'Indonésie en 1976. L'évêque estime donc que "le gouvernement devrait prendre des mesures pour empêcher l'afflux massif de gens appartenant à d'autres religions

Le diocèse de Dili manquant de prêtres, Mgr Belo estime aussi que, dans le cas de Timor Oriental, le gouvernement indonésien devrait faire exception à la règle selon laquelle les missionnaires étrangers ne peuvent plus entrer sur le territoire indonésien.

Enfin, parlant du peuple de Timor Oriental, l'administrateur apostolique a estimé qu'il doit prendre conscience de son appartenance à l'ensemble indonésien. Il a dit cependant ne pas comprendre pourquoi il y avait aujourd'hui davantage de troupes indonésiennes sur le territoire qu'au moment du conflit armé quand il y avait des ennemis. "A moins que ce soit parce que l'on considère les civils comme des ennemisa-t-il noté.