EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Thailande

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Thailande

Le meurtre d'un moine bouddhiste dans le nord de la Thaïlande est dénoncé par des organisations religieuses comme le symptôme d'une banalisation de la violence

Thailande 01/07/2005

Dans la nuit du 17 au 18 juin dernier, le vénérable Supoj Suwajano, moine bouddhiste, a été poignardé à mort. L'événement a eu lieu au centre bouddhique Mettadhamma, situé dans le district de Fang, dans la province de Chiang Mai. Selon le vénérable Kittisak Kittisophano, qui secondait la victime pour assurer la direction du centre, les responsables du meurtre sont à chercher du côté de l'administration et d'"intérêts particuliers" qui peuvent tirer profit de la disparition du moine.

APATRIDES, REFUGIES, IMMIGRES CLANDESTINS, MONTAGNARDS ET CITOYENNETE THAILANDAISE

Thailande 16/05/2005

1. Accélérer le processus d'octroi de la citoyenneté

Des responsables religieux font valoir la religion comme moyen pacifique de résoudre les graves incidents qui endeuillent les trois provinces à majorité musulmane du sud du royaume

Thailande 16/05/2005

Rassemblés en séminaire le 25 mars sur le campus de l'université Mahidol, à Nakhon Pathom, à une cinquantaine de kilomètres de Bangkok, des représentants de différentes religions ont réaffirmé leur conviction que la religion, la compréhension mutuelle et la justice pouvaient aider à rétablir un climat de paix dans les trois provinces méridionales du pays : Narathiwat, Pattani et Yala, où 650 personnes ont été tuées et plusieurs centaines d'autres blessées, depuis la reprise des violences dans cette région en janvier 2004.

Au service des sidéens en fin de vie, des franciscains animent un centre de soins palliatifs

Thailande 01/05/2005

Même très malade, il n'est pas facile d'être admis au Centre Sainte Claire, une petite clinique de quatorze lits, spécialisée dans les soins palliatifs au service des sidéens en fin de vie. Face au nombre de sidéens dans l'ensemble du pays, les vingt-neuf institutions catholiques au service de ces patients représentent peu de chose. Le franciscain responsable du centre l'admet volontiers : "Notre travail n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan" (1Mais, avec ses quatorze lits, où les patients sont admis gratuitement, l'activité du centre ne s'arrête jamais. Depuis son ouverture, en 1993, six cents personnes, hommes et femmes, jeunes et vieux, riches et pauvres, sont passées par là.

L'Eglise catholique vient en aide aux travailleurs immigrés clandestins rescapés du tsunami du 26 décembre 2004

Thailande 16/02/2005

Parmi les près de 5 400 personnes tuées par le tsunami du 26 décembre 2004 en Thaïlande, figure un nombre conséquent de travailleurs immigrés. Ces derniers, venus pour la plupart de Birmanie, étaient venus chercher un emploi dans les zones touristiques de Phuket et de la côte ou auprès des villages de pêcheurs et des plantations de caoutchouc. Selon différentes sources réunies par l'Eglise catholique en Thaïlande, environ 500 Birmans ont perdu la vie lorsque la vague géante a frappé et les disparus se chiffreraient en milliers. Pour la seule zone de Khao Lak, où s'étaient développées d'importantes infrastructures touristiques, environ 700 travailleurs immigrés sont portés disparus ; à Ban Namkhem, un village de pêcheurs où les immigrés venus de Birmanie étaient nombreux, le nombre des morts et des disparus serait encore plus élevé. Aujourd'hui, les survivants parmi les travailleurs immigrés sont en partie tenus à l'écart de la distribution des aides de survie et ceux parmi eux qui sont clandestinement dans le pays se cachent.

UNE SCISSION DANS LA SANGHA ?

Thailande 16/01/2005

A.) Déclaration de Visanu Krue-ngarm

Au-delà de l'aide d'urgence aux rescapés du tsunami, l'Eglise catholique est engagée dans des opérations de secours qui s'inscrivent dans la durée

Thailande 16/01/2005

Dans la région touchée par le tsunami du 26 décembre, l'évêque de Surat Thani, dont le diocèse s'étend sur les quinze provinces méridionales du pays (y compris les six provinces affectées par la catastrophe : Krabi, Phangnga, Phuket, Ranong, Satun et Trang), consacre son énergie à organiser les secours d'urgence pour les rescapés. Le 12 janvier dernier, plus de deux semaines après le passage de la vague meurtrière, Mgr Prathan Sridarunsil a rassemblé une cinquantaine de prêtres, de religieuses et de laïcs à Phangnga, la province la plus affectée, pour faire le point sur la réponse de l'Eglise face aux besoins des survivants.

Le largage par avion de millions d'oiseaux en papier sur le sud musulman du pays ne suffit pas à ramener la paix

Thailande 16/12/2004

Plus de cent millions d'origami ont été largués au dessus des provinces à majorité musulmane du sud du pays. Les Thaïlandais ont répondu massivement à l'initiative lancée par le Premier ministre Thaksin Shinawatra pour signifier à la minorité musulmane des trois provinces méridionales frontalières avec la Malaisie que l'ensemble de la nation thaïlandaise souhaite la paix et la concorde avec sa minorité musulmane. Selon le discours officiel, les pliages de papier en forme d'oiseau "apportent la paix et l'espoir à ceux qui posent le regard dessus". Le 5 décembre dernier, une cinquantaine d'avions des forces armées ont largué les origami, expression de la solidarité des Thaïlandais. A terre, les enfants étaient invités à les collecter et à les échanger contre des cadeaux. Le Premier ministre avait dédicacé son oiseau et promis une bourse d'études ou un emploi à celui qui le récupérerait.

LES MUSULMANS DU NORD DU PAYS SE SENTENT DESORMAIS CONCERNES PAR CE QUI SE PASSE DANS LE SUD DU PAYS

Thailande 16/11/2004

Depuis des décennies, les missionnaires chrétiens parcourent les hauts plateaux du nord de la Thaïlande, travaillant à l'évangélisation et à la conversion des minorités ethniques animistes qui forment une bonne partie des populations pauvres de cette région. Ces derniers temps, ces missionnaires ont rencontré une concurrence venue de là où ils ne l'attendaient pas : des prédicateurs musulmans qui prêchent l'islam.

Le gouvernement projette de lancer une campagne publicitaire de promotion du bouddhisme

Thailande 16/11/2004

Le 11 novembre dernier, le Bureau des Affaires religieuses du gouvernement thaïlandais a annoncé qu'il allait allouer un million de bahts (20 000 euros) à un programme de promotion du bouddhisme. Cette somme, a-t-il précisé, servira à rémunérer les services de spécialistes de la communication, les campagnes actuellement financées par les autorités pour promouvoir le bouddhisme paraissant "obsolètes". "La société thaïlandaise connaît de nombreux changements et nous devons adapter la manière dont nous enseignons aux gens le bouddhisme a déclaré Preecha Kantiya, directeur du Bureau qui a précisé que les futures campagnes feront un plus large usage qu'à présent de la télévision et de la radio, l'objectif étant notamment de toucher les jeunes.