EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Thaïlande

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Thaïlande

Les autorités demandent la coopération des principales religions pour contrôler les activités des sectes religieuses "suspectes"

Thaïlande 16/10/2000

Paiboon Siang-gong, directeur général du Bureau religieux, organe officiel rattaché au gouvernement, a demandé l'aide des principales religions établies dans le pays pour contrôler les activités des sectes à caractère religieux et dont les activités sont "suspectes ». "De nombreuses et étranges sectes se sont infiltrées en Thaïlande. Elles se présentent sous différentes formes, créant des associations ou des fondations dans le but d'évangéliser », a-t-il déclaré le 25 septembre à Bangkok devant une assemblée réunissant des représentants des religions bouddhiste, musulmane, chrétienne et sikh.

Le conseil suprême du bouddhisme censure un important moine pour avoir accumulé des "biens de ce monde" sans rapport avec l'idéal de détachement prôné par les bouddhistes

Thaïlande 16/09/2000

Lundi 12 septembre, le Conseil suprême de la Sangha, plus haute autorité du bouddhisme en Thaïlande, a fait savoir qu'il était inapproprié pour un moine bouddhiste d'accumuler et de collec-tionner "des possessions de ce monde ». Cette prise de position du Conseil de la Sangha vient quel-ques jours après que le Bureau gouvernemental des Affaires religieuses eut ouvert une enquête au sujet du vénérable Phra Khru Viboon Pattanakit, important moine abbé, et de son garage rempli d'une soixantaine d'automobiles de collection (des Mercedes-Benz pour la plupart). Le religieux bouddhiste est suspecté d'avoir acquis ces voitures de grande valeur avec les dons de ses disciples et fidèles.

La nouvelle présidente du Conseil national des femmes de Thaïlande, une catholique, privilégie avant tout la maternité

Thaïlande 01/09/2000

La nouvelle présidente élue à la tête du Conseil national des femmes de Thaïlande est catholique. Elle est persuadée que les femmes thaïlandaises doivent tout faire pour sauvegarder leur rôle traditionnel de mère et que ce rôle est insurpassable. Teresa Yawadee Ninsomhoon a été officiellement intronisée 21ème présidente du Conseil national des femmes thaïlandaises au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée à Bangkok, le 30 juin. A cette occasion, Mme Yawadee a confié que, selon elle, les femmes devaient donner du temps à leur famille afin de pouvoir inculquer les valeurs morales essentielles à leurs enfants. La mondialisation induite par les médias, explique-t-elle, est si forte que les femmes doivent âprement lutter pour donner à leurs enfants de solides bases morales. Mme Yawadee estime qu'être catholique dans une société à prédominance bouddhiste ne doit pas empêcher de se mettre au service de la société. Tous, nous sommes nés, dit-elle, pour être de bons enfants à l'égard de nos parents et des citoyens dévoués à la société, spécialement pour les plus démunis. "Aider les autres fait partie de l'essence même du catholicisme », affirme-t-elle.

PERE RAY : RAYON D'AMOUR Un prêtre au service des plus pauvres à Pattaya

Thaïlande 16/04/2000

"Aime ce que tu fais et tu n'auras plus à travailler le reste de ta vie », aime à dire Raymond Brennan, prêtre rédemptoriste qui a passé plus de la moitié de sa vie au service des si nombreux enfants défavorisés dans la ville de Pattaya. Modeste religieux, le P. Ray dirige le Centre rédemptoriste avec la bénédiction de son supérieur dans l'est du diocèse de Chanthaburi, placé sous la juridiction de Mgr Lawrence Thienchai Samanchit.

L'Eglise catholique en Thaïlande se réunit en synode afin de réfléchir à sa mission

Thaïlande 16/04/2000

Du 3 au 7 avril, les évêques catholiques de l'Eglise de Thaïlande ont réuni un synode afin de réfléchir à la mission et aux priorités pastorales de l'Eglise en Thaïlande. Outre les dix évêques, cette assemblée a réuni les vicaires généraux, des délégués, prêtres et laïcs, de chacun des dix diocèses du pays ainsi que des délégués des instituts religieux et les secrétaires des diverses commissions nationales. Au total, 170 personnes environ étaient réunies, dont une soixantaine de laïcs.

La communauté catholique francophone de Bangkok prépare un pèlerinage aux sources du christianisme thaïlandais

Thaïlande 16/03/2000

Les 25 et 26 mars 2000, la communauté catholique francophone de Bangkok se prépare à partir en pèlerinage à Ayuttaya, ancienne capitale du royaume et berceau du christianisme thaïlandais. Plus de 250 personnes, pour la plupart de jeunes cadres détachés pour quelques années à Bangkok par des entreprises françaises, iront avec leurs enfants célébrer à leur manière le Jubilé de l'an 2000 sur les lieux mêmes où Mgr Lambert de la Motte et Mgr François Pallu, considérés comme les fondateurs de la Société des Missions étrangères de Paris, s'installèrent en 1662 avec mission d'évangéliser l'Asie.

Les élections sénatoriales laissent espérer un renouvellement en profondeur du personnel politique

Thaïlande 16/03/2000

Les élections sénatoriales qui ont eu lieu le 4 mars 2000 à travers tout le pays laissent espérer à beaucoup d'obser-vateurs un renouvellement en profondeur du personnel politique du pays. C'est la première fois que les sénateurs sont élus au suffrage universel. La Thaïlande n'avait jamais connu une telle participation populaire à des élections nationales. A Bangkok par exemple, 62 % des électeurs se sont déplacés et, en province, les observateurs estimaient dès le 5 mars que les chiffres de participation étaient comparables à ceux de la capitale. La participation populaire habituelle se situe autour de 20 %.

L'Eglise catholique en Thaïlande se réjouit de la béatification prochaine de l'un de ses fils

Thaïlande 01/03/2000

Dans un pays très majoritairement bouddhiste, la béatification le 5 mars prochain par Jean-Paul II à Rome d'un prêtre thaïlandais (22) apporte espoir et confiance à l'Eglise en Thaïlande et aux catholiques thaïlandais, a déclaré Mgr George Yod Phimphisan, évêque d'Udon Thani et président de la Conférence épiscopale thaïlandaise. Les restes du martyr, conservés jusqu'à maintenant sous l'autel de la crypte de la cathédrale de l'Assomption à Bangkok, ont été transférés dans une chapelle latérale pour que les fidèles puissent venir se recueillir.

Bangkok : la police politique a fouillé pendant plusieurs heures les locaux du Service jésuite pour les réfugiés ainsi que ceux d'une autre association d'aide aux dissidents birmans

Thaïlande 16/02/2000

Le 11 février, la police politique thaïlandaise s'est présentée en force dans les locaux du Service jésuite pour les réfugiés (Jesuit Refugee Service), rue Phaholyothin, à Bangkok. Trente policiers ont fouillé de fond en comble pendant plusieurs heures les locaux de l'association. Selon un porte-parole de la police, celle-ci cherchait des preuves incriminant le Service jésuite dans "des activités illégales ». La police était aussi à la recherche d'un dissident birman du nom de Maung Soe. Elle a cependant, selon ses propres dires, quitté les lieux sans avoir rien trouvé.

Les forces spéciales thaïlandaises ont mis fin à la prise d'otages organisée par des insurgés birmans se réclamant de "l'Armée de Dieu"

Thaïlande 01/02/2000

Le 25 janvier, la police thaïlandaise a mis fin à la prise d'otages menée depuis la veille par un groupe d'hommes armés se réclamant de l'"Armée de Dieu », un groupe dissident de la rébellion de l'ethnie karen en Birmanie. Les dix preneurs d'otages, adolescents pour certains, âgés de 30 ans pour les plus vieux, ont été abattus par les forces anti-terroristes thaïlandaises lors de l'assaut. Ces dix hommes avaient investi le 24 janvier un hôpital de la ville de Ratchaburi, une ville thaïlandaise proche de la frontière birmane et pris en otages plusieurs centaines de personnes. Ils réclamaient la fin des bombardements tant de l'armée birmane que de l'armée thaïlandaise sur leur quartier général, des moyens pour évacuer leurs combattants, blessés sur le terrain en Birmanie, et enfin l'ouverture de la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande afin que les réfugiés karens puissent échapper aux combats.