EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Thailande Des jeunes de toutes confessions religieuses se rassemblent pour apprendre à mieux se connaître

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Thailande

Imprimer

Des jeunes de toutes confessions religieuses se rassemblent pour apprendre à mieux se connaître [ Bulletin EDA n° 508 ]

Des jeunes de toutes confessions religieuses se rassemblent pour apprendre à mieux se connaître

01/06/2009

Un camp de jeunes issus des différentes communautés religieuses du pays s’est tenu mi-mai dans le campus de l’université Thammasat, à Pattaya, afin de leur permettre d’échanger sur leur foi tout en partageant des activités communes. Ce rassemblement de trois jours a lieu tous les ans depuis 2005, à l’initiative du Département des Affaires religieuses de Thaïlande. Cette année, le camp...

... « Jeunes pour l’Unité », a rassemblé 240 jeunes catholiques, protestants, bouddhistes et musulmans (1).

Dans ce pays bouddhiste à 90 %, la plupart des Thaïlandais nourrissent de fortes appréhensions envers les musulmans en raison de la vague de violence qui a touché, ces derniers temps, les provinces méridionales de Narathiwat, de Pattani et de Yala, à majorité musulmane (2).

Thanakit Kongkarnchanopart, 23 ans, est l’un des 18 jeunes catholiques ayant participé au camp. Il reconnaît : « Quand je pensais aux musulmans, ce qui me venait en premier à l’esprit c’était la violence. » Après avoir participé à quelques-unes des activités communes avec les musulmans et les bouddhistes, ses préjugés se sont envolés. « Ils sont comme des frères pour moi, dit-il aujourd’hui, et ils sont très gentils. Après avoir partagé toutes ces expériences ensemble, dont des échanges à propos de notre foi, je les comprends beaucoup mieux. » Thanakit garde le contact avec ses nouveaux amis musulmans et bouddhistes, en « tchattant avec eux sur Internet » presque tous les jours : « J’ai découvert que nous avions plus de points communs que de différences. »

Quant à Juthamas Vimolsrinarachai, jeune fille catholique de 16 ans, venue de la province de Nakhom Ratchasima, elle avoue : « Avant de venir ici, j’étais effrayée à l’idée de discuter avec des musulmans. » Mais pendant la session, c’est une fille musulmane qui a brisé la glace en allant discuter avec elle. Juthamas raconte que la jeune musulmane l’a interrogée à propos de sa foi et de la signification de la croix. A son tour, Juthamas l’a questionnée sur le hijab (le voile islamique) qu’elle portait. « Nous avons des croyances différentes et des façons de nous habiller différentes, mais nous sommes les mêmes êtres humains », affirme aujourd’hui la jeune catholique.

Sod Daeng-ead, directeur du Département des Affaires religieuses, qui organisait le camp, en est persuadé : « Ce sont les jeunes maintenant qui vont jouer le rôle de modèles pour les adultes. » Pour lui, quel que soit le milieu culturel ou religieux dont ils sont issus, les jeunes ont cette capacité à construire la paix et l’amitié. C’est également le thème qu’a développé le P. Kriangkrai Yingyong, de la Conférence des évêques catholiques de Thaïlande, dans son allocution lors du rassemblement : « Les jeunes générations sont l’espoir du monde. Même si nous venons d’horizons religieux différents, nous pouvons toujours aimer l’autre. »
 

Notes
  1. Ucanews, 26 mai 2009.
  2. Voir EDA 504. Depuis le début du conflit en 2004, les violences dans les provinces du sud de la Thaïlande ont fait, selon l’armée thaïlandaise, plus de 3 300 morts.

Carte EDA/Ucanews