EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Quelque temps avant son exécution, Nguyen Tuong Van avait été baptisé dans la religion catholique

Singapour 16/12/2005

Condamné à mort pour trafic de drogue, Nguyen Tuong Van, citoyen australien d'origine vietnamienne, a été exécuté le 2 décembre dernier dans la prison de Changi (1). L'affaire avait soulevé les passions en Australie où une partie de l'opinion publique se prononçait contre l'application de la peine capitale à ce jeune homme de 25 ans, mais aucune démarche de la famille du condamné ou des autorités australiennes n'a pu infléchir le cours de la justice singapourienne. Selon des témoignages rapportés par la presse australienne, Nguyen Tuong Van est sorti de sa cellule, en demandant sur le ton de la plaisanterie à ses gardiens, avec qui il avait su nouer une relation d'amitié : "Bu chance bu ?" ('Est-ce que j'ai une chance ?', dans un mélange d'anglais et de dialecte chinois). Selon un de ses avocats, Julian McMahon, Nguyen Tuong Van s'est dirigé paisiblement vers la chambre d'exécution (par pendaison). Ses co-détenus dans le couloir de la mort l'ont soutenu en chantant un hymne chrétien, Nguyen Tuong Van ayant en effet reçu le baptême dans la foi catholique quelque temps auparavant.

L'exécution - quasi certaine - d'un condamné à mort le 2 décembre 2005 souligne l'importance du recours à la peine capitale dans la cité-Etat

Singapour 01/12/2005

Le 2 décembre prochain, Nguyen Van Tuong, un Australien d'origine vietnamienne, sera très certainement exécuté par pendaison à la prison de Changi. En décembre 2002, en transit entre l'Australie et le Cambodge, il avait été arrêté à l'aéroport international de Singapour en possession d'héroïne. Jugé puis condamné à mort, il a épuisé tous les recours judiciaires et le président de la République, S. R. Nathan, a rejeté le recours en grâce qui aurait pu le sauver de l'exécution capitale (1). En Australie, l'affaire a mobilisé une partie de l'opinion publique, sensibilisée par la situation de ce jeune homme de 25 ans qui avait accepté de transporter de la drogue pour réunir de l'argent et rembourser les usuriers auprès desquels sa famille avait contracté une dette. A Singapour, les autorités ont affirmé que la peine de mort présentait un caractère exemplaire et dissuasif. "Il a été pris en possession de près de 400 grammes d'héroïne pure, de quoi composer près de 26 000 doses pour les drogués à l'héroïne, a écrit le président du Parlement singapourien à son homologue australien. Il savait ce qu'il faisait et connaissait les conséquences de ses actes. Nous ne pouvons permettre que Singapour soit utilisé comme lieu de transit pour le trafic de drogue dans la région."

Dans un stade couvert de la ville, une foule de 10 000 personnes, dont de nombreux malades, s'est réunie pour prier "la Vierge de Lourdes"

Singapour 16/12/2004

Dans le grand stade couvert de Singapour, 10 000 personnes se sont rassemblées le 4 décembre dernier pour prier la Vierge Marie. Une statue semblable à celle de la grotte de Lourdes, en France, avait été dressée au centre du stade, sur un podium rotatif illuminé. Plus de 150 infirmes en fauteuil roulant avaient pris place autour de la statue et nombre d'autres malades se trouvaient parmi la foule. Des tickets d'entrée avaient été distribués gratuitement dans les 31 paroisses du diocèse catholique de Singapour, priorité étant donnée aux malades et aux infirmes.

Face à une natalité déclinante, les autorités de Singapour proposent une série de mesures financières natalistes et souhaitent faire de la cité-Etat un lieu de vie favorable aux familles

Singapour 01/09/2004

Le 25 août dernier, Lim Hng Kiang, ministre de l'Industrie et du Commerce, a rendu public un train de mesures fiscales et réglementaires en faveur des familles afin d'inciter ces dernières à avoir plus d'enfants. Baisse d'un tiers de la taxe sur l'emploi d'une domestique, passage du congé-maternité de huit à douze semaines, abaissement de la semaine de travail de 5,5 jours à 5 jours, création de deux jours de congés payés par an pour prendre soin d'un enfant malade, hausse des allocations familiales et crédit d'impôts pour les femmes actives professionnellement qui recourent aux services des grands-parents pour garder leur(s) enfant(s). Largement financées par le budget public, ces mesures sont sensées profiter à 35 000 couples et coûteront 300 millions de dollars de Singapour par an au gouvernement, une somme qui vient s'ajouter aux 500 millions déjà dépensés chaque année au titre de la politique familiale.

Les milieux religieux s'opposent à la construction d'un casino dans la cité-Etat

Singapour 16/07/2004

Le 14 juillet dernier, le Conseil national des Eglises de Singapour, organisme représentant les principales dénominations protestantes, s'est déclaré fermement opposé à l'éventuelle construction d'un casino dans la cité-Etat. Un casino, ont déclaré les responsables du Conseil, contribuerait à miner les valeurs morales des Singapouriens et, à terme, ruinerait l'objectif du gouvernement de bâtir une société favorable aux valeurs familiales.

En visite au Pakistan, le Premier ministre invite les musulmans de Singapour à suivre des études qui ne soient pas uniquement religieuses

Singapour 01/07/2004

A l'occasion d'une visite officielle de trois jours au Pakistan, le Premier ministre de Singapour, Goh Chok Tong, a visité un institut d'études supérieures islamiques et déclaré que les musulmans de Singapour qui partent à l'étranger pour études se devaient de fréquenter des établissements offrant certes un cursus religieux mais aussi profane. L'objectif, a-t-il déclaré, est, en étudiant des disciplines profanes, de ne pas se couper des évolutions du monde moderne et d'augmenter ses chances de trouver un emploi dans la société singapourienne, caractérisée par une économie mondialisée et ouverte sur l'extérieur.

Pour la première fois, des représentants du bouddhisme dit 'du grand véhicule' se sont réunis à Singapour pour réfléchir à l'actualité du bouddhisme dans la société contemporaine

Singapour 01/07/2004

Les 26 et 27 juin derniers, environ 400 délégués bouddhistes issus du bouddhisme dit 'du grand véhicule' (mahayana) se sont réunis à Singapour dans les locaux du Centre bouddhique Tai Pei à Singapour. Invités par la Fédération bouddhiste de Singapour, l'université de Hongkong et l'université de Nankin, ils ont partagé leurs vues et leurs expériences sur l'actualité du bouddhisme dans la société contemporaine. Le vénérable Wai Yim, président de la Fédération, a expliqué en préambule les raisons de cette réunion - une première à Singapour, a-t-il souligné -, précisant que, selon lui, un tel échange d'idées était nécessaire pour promouvoir le rôle du bouddhisme à Singapour.

UN ENTRETIEN AVEC Mgr CHIA, ARCHEVEQUE DE SINGAPOUR

Singapour 16/06/2004

Ucanews : Parlez-nous de la vie de l'Eglise de Singapour ?

L'affaire Kang met l'Eglise catholique dans un grand embarras

Singapour 01/05/2004

Le procès très médiatisé du P. Joachim Kang (1) a mis l'Eglise catholique dans un grand embarras. Il est encore trop tôt pour juger des conséquences à long terme de l'affaire sur le moral des fidèles mais, dès à présent, on peut dire que l'image de l'Eglise catholique dans la société singapourienne s'en trouve quelque peu ternie et que la confiance des catholiques dans leurs prêtres est moins absolue qu'elle ne l'était jusqu'à présent.