EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Supplément EDA 2/2008 : Les évolutions du paysage religieux face à la modernité

Singapour 01/03/2008

Pays neuf, Singapour n’était pas une nation. Ses fondateurs, et le plus illustre d’entre eux en tête, Lee Kuan Yew, ont eu à cœur d’en créer une. Dans cette cité-Etat qui doit sa naissance et son développement à la volonté britannique de s’imposer dans une région alors sous le contrôle de la couronne hollandaise, les dirigeants du Singapour indépendant ont construit leur analyse politique...

Des salariés de religion catholique réfléchissent aux moyens d’approfondir leur foi sur leur lieu de travail

Singapour 16/12/2007

« Lier son travail à la partie la plus profonde de son être », a été l’un des conseils donnés à quelque 600 professionnels catholiques qui assistaient à une conférence, le 1er décembre dernier, sur la manière d’approfondir sa foi dans son lieu de travail. Organisée par le groupe catholique charismatique Praise@Work, cette conférence avait pour thème : « Chercher la grâce de Dieu dans notre travail quotidien ».

De jeunes catholiques, inquiets pour la jeunesse qui se détourne de l’Eglise catholique, demandent que les méthodes catéchétiques soient révisées

Singapour 01/07/2007

A Singapour, le 27 mai dernier, dimanche de la Pentecôte, de jeunes catholiques qui participaient au forum archidiocésain des jeunes, « les jeunes, espoir de l’Eglise », ont déclaré qu’il était nécessaire, pour l’Eglise et les jeunes, de changer les méthodes d’enseignement du catéchisme, car développer « une relation avec le Christ ne paraît pas être la priorité, l’important semblant être l’enseignement de l’Eglise ou la connaissance de Dieu », a rapporté Frances Daphne Lu Li, 23 ans, présente lors du rassemblement.

Via des blogs, des prêtres et un séminariste de Singapour témoignent de leur foi sur Internet

Singapour 16/06/2007

Quelques prêtres et un séminariste de Singapour ont mis en ligne leurs blogs afin de partager leurs expériences spirituelles et d’évangéliser par l’intermédiaire d’Internet. « Je voulais tenir un journal spirituel sur la façon dont Dieu me parle dans ma vie. J’ai grandi avec la généralisation de l’informatique et le développement d’Internet. Je suis plus à l’aise avec un clavier qu’avec une plume », explique Terence Kesavan, étudiant au séminaire Saint-François-Xavier, dont le blog est en ligne depuis 2004. Il ajoute avoir été surpris du nombre de personnes qui ont lu son blog et qui y laissent des commentaires.

Fondée par une catholique, une association vient en aide aux travailleurs migrants maltraités en les informant sur leurs droits et en intervenant auprès du ministère pour l'Emploi

Singapour 16/10/2006

Bridget Lew, une catholique singapourienne, vient en aide aux travailleurs migrants maltraités par leurs employeurs dans la cité-Etat, grâce à son association créée en 2004, HOME (Humanitarian Organization for Migration Economics, Organisation humanitaire pour les mouvements migratoires économiques). L'association dispose de trois centres d'hébergement où les intéressés prennent connaissance de leurs droits, suivent une formation professionnelle, tout en étant hébergés et nourris. Home intervient également en leur nom auprès du ministère pour l'Emploi (Ministry of Manpower) pour les affaires de salaires impayés ou d'emplois.

La police a contraint un internaute à retirer de son blog quatre caricatures de Jésus

Singapour 16/07/2006

En mars 2006, un internaute a été forcé par la police de retirer de son blog quatre caricatures de Jésus. Il est accusé d'avoir enfreint la loi sur la sédition (Sedition Act) et risque une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison. L'affaire a d'abord été rapportée par le quotidien Strait Times. Celui-ci n'indique toutefois ni le vrai nom du blogger, dont seul le pseudonyme "Char" est mentionné, ni l'adresse de sa publication. D'après le Strait Times, les caricatures incriminées n'auraient pas été réalisées par Char lui-même. Il les aurait simplement trouvées sur Internet et publiées sur son blog. L'une d'elles, postée en janvier 2006, représente Jésus en zombie. Elles ont toutes été effacées par le blogger suite à l'intervention de la police. Toujours selon Strait Times, Char a reconnu que la publication de ces dessins était "une mauvaise idée La police a confisqué l'ordinateur du blogger et lui a indiqué qu'une enquête était ouverte sur son cas. Lorsque Char a recontacté les autorités en mai, celles-ci lui ont indiqué que la procédure le concernant était toujours en cours.

La création d'une nouvelle paroisse souligne le dynamisme de la communauté catholique de la cité-Etat

Singapour 01/04/2006

En décembre 2007, si les travaux ne prennent pas de retard, l'archidiocèse de Singapour comptera une église paroissiale de plus, l'église de la Divine miséricorde. Dans la cité-Etat de 4,5 millions d'habitants, où les catholiques représentent environ 7 % de la population, le nombre des paroisses passera alors de 30 à 31. Selon les responsables de l'Eglise locale, l'érection de cette nouvelle paroisse est le signe de la croissance de la communauté catholique (1).

LEE KUAN YEE, L'HOMME QUI A FAIT SINGAPOUR

Singapour 16/03/2006

Il y a quelques années, le bureau de Lee Kuan Yew était réputé pour sa température glaciale et le caractère spartiate de son ameublement. Mises à part quelques calligraphies chinoises, la décoration était réduite au minimum et aucun papier ne traînait. En 1971, le père fondateur de Singapour avait emménagé son bureau au second étage de l'ancienne résidence du gouverneur général britannique, après avoir été pendant six ans Premier ministre. Il a pris sa retraite en 1990 pour devenir Senior Minister et plus tard Mentor Minister, mais il travaille toujours dans le même bureau.

Quelque temps avant son exécution, Nguyen Tuong Van avait été baptisé dans la religion catholique

Singapour 16/12/2005

Condamné à mort pour trafic de drogue, Nguyen Tuong Van, citoyen australien d'origine vietnamienne, a été exécuté le 2 décembre dernier dans la prison de Changi (1). L'affaire avait soulevé les passions en Australie où une partie de l'opinion publique se prononçait contre l'application de la peine capitale à ce jeune homme de 25 ans, mais aucune démarche de la famille du condamné ou des autorités australiennes n'a pu infléchir le cours de la justice singapourienne. Selon des témoignages rapportés par la presse australienne, Nguyen Tuong Van est sorti de sa cellule, en demandant sur le ton de la plaisanterie à ses gardiens, avec qui il avait su nouer une relation d'amitié : "Bu chance bu ?" ('Est-ce que j'ai une chance ?', dans un mélange d'anglais et de dialecte chinois). Selon un de ses avocats, Julian McMahon, Nguyen Tuong Van s'est dirigé paisiblement vers la chambre d'exécution (par pendaison). Ses co-détenus dans le couloir de la mort l'ont soutenu en chantant un hymne chrétien, Nguyen Tuong Van ayant en effet reçu le baptême dans la foi catholique quelque temps auparavant.

L'exécution - quasi certaine - d'un condamné à mort le 2 décembre 2005 souligne l'importance du recours à la peine capitale dans la cité-Etat

Singapour 01/12/2005

Le 2 décembre prochain, Nguyen Van Tuong, un Australien d'origine vietnamienne, sera très certainement exécuté par pendaison à la prison de Changi. En décembre 2002, en transit entre l'Australie et le Cambodge, il avait été arrêté à l'aéroport international de Singapour en possession d'héroïne. Jugé puis condamné à mort, il a épuisé tous les recours judiciaires et le président de la République, S. R. Nathan, a rejeté le recours en grâce qui aurait pu le sauver de l'exécution capitale (1). En Australie, l'affaire a mobilisé une partie de l'opinion publique, sensibilisée par la situation de ce jeune homme de 25 ans qui avait accepté de transporter de la drogue pour réunir de l'argent et rembourser les usuriers auprès desquels sa famille avait contracté une dette. A Singapour, les autorités ont affirmé que la peine de mort présentait un caractère exemplaire et dissuasif. "Il a été pris en possession de près de 400 grammes d'héroïne pure, de quoi composer près de 26 000 doses pour les drogués à l'héroïne, a écrit le président du Parlement singapourien à son homologue australien. Il savait ce qu'il faisait et connaissait les conséquences de ses actes. Nous ne pouvons permettre que Singapour soit utilisé comme lieu de transit pour le trafic de drogue dans la région."