EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour De jeunes catholiques, inquiets pour la jeunesse qui se détourne de l’Eglise catholique, demandent que les méthodes catéchétiques soient révisées

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Imprimer

De jeunes catholiques, inquiets pour la jeunesse qui se détourne de l’Eglise catholique, demandent que les méthodes catéchétiques soient révisées [ Bulletin EDA n° 466 ]

01/07/2007

A Singapour, le 27 mai dernier, dimanche de la Pentecôte, de jeunes catholiques qui participaient au forum archidiocésain des jeunes, « les jeunes, espoir de l’Eglise », ont déclaré qu’il était nécessaire, pour l’Eglise et les jeunes, de changer les méthodes d’enseignement du catéchisme, car développer « une relation avec le Christ ne paraît pas être la priorité, l’important semblant être l’enseignement de l’Eglise ou la connaissance de Dieu », a rapporté Frances Daphne Lu Li, 23 ans, présente lors du rassemblement.

Organisé dans les locaux de l’église du Saint-Esprit par la section des jeunes du Renouveau charismatique catholique archidiocésain de Singapore (SACCRE ou Saccre Youth), le forum a rassemblé 125 jeunes laïcs catholiques, deux aumôniers de groupes de jeunes et cinq séminaristes. D’après Yohanes Iwan Hardjasaputra, 23 ans, membre du conseil du SACCRE, ce forum fait suite à l’atelier pour les chrétiens en grandes écoles, organisé par Saccre Youth en mars dernier. « Durant cet atelier, il est apparu que les jeunes avaient quelque chose à dire à l’Eglise, non pour se plaindre mais parce qu’ils aiment l’Eglise », a-t-il expliqué.

Daphne Lu Li a expliqué qu’elle espérait voir l’Eglise repenser des méthodes catéchétiques plus propres à conduire les jeunes vers une foi « adaptée aux problèmes quotidiens actuels », soulignant que, pour beaucoup de jeunes catholiques qui cessent d’aller à l’église après les cours obligatoires de préparation à la confirmation, « Dieu n’est qu’une idée inscrite dans un manuel ».
Pour un autre jeune, Clement Chua, 24 ans, beaucoup de jeunes se plaignent « des réponses stéréotypées qui leur sont données », sans explications suffisantes. « Notre catéchisme a besoin d’être vécu au lieu d’être un enseigne-ment doctrinal. Nous sommes incapables d’apprécier et d’aimer ce genre de savoir, fait-il observer. C’est pourquoi, des jeunes se détournent de l’Eglise catholique au profit des Eglises pentecôtistes, ils se sentent mieux. »
Charles Xavier Patrick, 22 ans, ancien catéchiste et jeune responsable dans la paroisse St-Anthony, pense, quant à lui, que l’Eglise catholique devrait faire davantage pour former les jeunes paroissiens à aborder les différents problèmes sociaux. Il a fait remarquer que « l’Eglise donnait des modèles de réponses, comme son « non » à l’avortement, mais sans parler de ses implications médicales ou psychologiques ».
Anne Tiong Chi Tze, 24 ans, a expliqué qu’elle se sentait pleine d’espoir après le partage en petits groupes parce que « nous avons compris qu’il y avait plein de choses que nous pouvions faire pour encourager la participation des jeunes à la vie de l’Eglise catholique ». Elle voudrait que des forums comme celui-ci soient organisés plus souvent. « Cela nous pousse à nous ouvrir. Je comprends désormais combien je suis une part importante de l’Eglise, j’éprouve comme un sentiment d’appartenance. »
Les organisateurs du forum ont promis que les réactions des jeunes à ce forum seraient réunies et transmises à l’archevêque, Mgr Nicholas Chia, ainsi qu’au conseil pastoral.
Notes

(1) Saccre Youth a été fondé en 2004 pour aider les jeunes catholiques à développer une relation personnelle à Dieu.