EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour La police a contraint un internaute à retirer de son blog quatre caricatures de Jésus

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Imprimer

La police a contraint un internaute à retirer de son blog quatre caricatures de Jésus [ Bulletin EDA n° 445 ]

16/07/2006

En mars 2006, un internaute a été forcé par la police de retirer de son blog quatre caricatures de Jésus. Il est accusé d'avoir enfreint la loi sur la sédition (Sedition Act) et risque une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison. L'affaire a d'abord été rapportée par le quotidien Strait Times. Celui-ci n'indique toutefois ni le vrai nom du blogger, dont seul le pseudonyme "Char" est mentionné, ni l'adresse de sa publication. D'après le Strait Times, les caricatures incriminées n'auraient pas été réalisées par Char lui-même. Il les aurait simplement trouvées sur Internet et publiées sur son blog. L'une d'elles, postée en janvier 2006, représente Jésus en zombie. Elles ont toutes été effacées par le blogger suite à l'intervention de la police. Toujours selon Strait Times, Char a reconnu que la publication de ces dessins était "une mauvaise idée La police a confisqué l'ordinateur du blogger et lui a indiqué qu'une enquête était ouverte sur son cas. Lorsque Char a recontacté les autorités en mai, celles-ci lui ont indiqué que la procédure le concernant était toujours en cours.

Cette affaire intervient après la condamnation de trois bloggers, en décembre 2005, pour des propos racistes à l'encontre des communautés musulmane et malaise publiés sur Internet. L'un d'entre eux avait été condamné à un mois de prison. Selon un communiqué du 22 juin dernier de Reporters sans frontières, s'il est compréhensible que des caricatures touchant "à des symboles religieux puissent choquer, celles-ci doivent toutefois être tolérées au nom de la liberté d'expression. On voit d'ailleurs mal comment la publication de quelques dessins humoristiques, même de mauvais goût, pourrait déstabiliser 'l'harmonie sociale' de Singapour, comme le laissent entendre les autorités. La police n'a pas à intervenir dans ce genre d'affaire. En s'en prenant à ce blogger, les autorités démontrent une fois encore qu'elles considèrent que la pluralité et l'indépendance des médias importe peu. Selon elles, le rôle de la presse est d'éduquer et d'orienter la population".