EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour Les milieux religieux s'opposent à la construction d'un casino dans la cité-Etat

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Imprimer

Les milieux religieux s'opposent à la construction d'un casino dans la cité-Etat [ Bulletin EDA n° 401 ]

16/07/2004

Le 14 juillet dernier, le Conseil national des Eglises de Singapour, organisme représentant les principales dénominations protestantes, s'est déclaré fermement opposé à l'éventuelle construction d'un casino dans la cité-Etat. Un casino, ont déclaré les responsables du Conseil, contribuerait à miner les valeurs morales des Singapouriens et, à terme, ruinerait l'objectif du gouvernement de bâtir une société favorable aux valeurs familiales.

La prise de position du Conseil est intervenue le même jour où le ministre du Commerce, de l'Industrie et du Développement national, Vivian Balakrishnan, déclarait, lors d'un congrès organisé par l'industrie des parcs de loisir, que les autorités de Singapour réfléchissait à la construction d'un casino à Singapour qui serait intégré à un parc de loisir. La décision finale des autorités devrait être prise en janvier prochain et, d'ici là, des consultations sont menées auprès des différents secteurs de la société singapourienne.

Le mois dernier, Pergas, l'Association de professeurs de religion et des docteurs islamiques de Singapour, avait fait savoir son opposition au futur casino, estimant que les dégâts excédaient les bénéfices attendus. "Les valeurs et les vertus telles que le sens de l'épargne, le travail, la générosité et l'honnêteté ne doivent pas être nivelées par des projets ou des politiques qui les subvertiront et qui, par conséquent, appauvriront notre société écrivaient les responsables de Pergas.

Pour le Conseil national des Eglises, les revenus tirés du casino bénéficieront à ses propriétaires et au gouvernement mais les autorités doivent garder à l'esprit que les taxes qui rentreront dans les coffres publics ne compenseront pas les pertes en matière sociale et économique. Selon le Conseil, Singapour n'est pas à ce point pauvre et dans une situation désespérée que son gouvernement doive compter sur les casinos et les jeux d'argent pour accroître son PIB ou financer des projets de nature sociale. "Même si nous étions pauvres, nous devrions montrer que nous sommes un peuple riche de courage moral et de dignité soulignent les responsables chrétiens.